États-Unis / Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriales

Problématique : quelles sont les différences et les points communs entre puissance états-unienne et puissance brésilienne ?

I. Deux puissances mondiales inégales (fiches États-Unis et Brésil du ministère français des Affaires étrangères)

A. De faibles points communs (cartes de la puissance états-unienne et de celle du Brésil)

B. Un rayonnement inégal

C. Mais un processus qui génère un renforcement des disparités socio-spatiales dans les deux pays

II. Une même logique d’organisation territoriale mais une maîtrise inégale du territoire

A. Des espaces mis en réserve et des ressources abondantes plus ou moins bien maîtrisées

B. Une construction par fronts pionniers, qui valorise les littoraux

C. Des potentiels humains et une forte mobilité de la population

III. Régionalisation : deux modèles centre – périphérie

A. L’organisation spatiale des États-Unis (fond de carte)

  • Le Nord-Est : espace central = Mégalopolis + région des Grands Lacs
  • La montée en puissance de la Sun Belt
  • Des périphéries plus ou moins bien intégrées

B. L’organisation spatiale du Brésil : cinq régions trois espaces (fond de carte)

  • Le nouveau Brésil : Sud + Sudeste = le coeur économique du Brésil
  • Le Brésil pionnier : Centre-Ouest + Amazonie
  • Le vieux Brésil : Nordeste = le Brésil du sous-développement

L’Amérique: puissance du nord, affirmation du sud

Les initiatives d’intégrations régionales reflètent-elles ou résorbent-elles les tensions qui affectent le continent américain?

I – Un continent marqué par de nombreux contrastes

A) géoéconomiques : PIB et PIB/habitant, développement, inégalités

B) géopolitiques : les indépendances

C) géoculturels : linguistiques et culturels (carte des peuples indigènes en Amérique latine)

II. Des tensions à toutes les échelles

A ) continentales

B) interétatiques

C) intra-étatiques

III. Une intégration politique et économique limitée

A) De nombreuses tentatives d’intégration

B) L’intégration fonctionnelle du continent

Les flux de personnes, de marchandises et de capitaux laissent penser à une intégration fonctionnelle du continent américain en entier. Mais l’intégration est en réalité plus forte à l’échelle de l’Amérique du nord et à celle de l’Amérique du sud.