A propos


Une réflexion à mener ensemble !

Pourquoi les programmes de formation des enseignants comportent-ils des cours qui sont plutôt orientés vers la grammaire descriptive ? De tels cours proposent des théories de la grammaire ; ils sont éloignés des problèmes liés à l’écriture du français correct. Et, en conséquence, les cours de grammaire normative comportent des contenus à éviter car ce type de formation est, dit-on, assuré par les ordres d’enseignement précédant la formation universitaire.

Et ce qui est paradoxal, c’est que la grammaire normative présuppose une modélisation systémique établie à partir de perspectives théoriques, et cette base est souvent absente. Voilà le coeur des débats à tenir sur ce blog.

Pourquoi ne pas convenir de fondements généralement admis pour construire en chacun un monde plus stable, une grammaire descriptive qui est établie à partir d’un regard de synthèse ? En fait, par exemple, en grammaire de la phrase, il importe de tenir compte de 3 superclasses (les espèces, les formes et les types de phrases) et de 11 sous-classes (voir le schéma ci-dessous). Cela est présenté schématiquement et accompagné d’exemples.

3 superclasses et 11 sous-classes

Cela pourrait être considéré comme des connaissances de base qui viennent spontanément à l’esprit quand il faut échanger des idées au sujet de ce qu’est la phrase.

Des listes d’exemples.

  • tirés de Menaud, maître-draveur (par Félix-Antoine Savard)
    *** Voir aussi le fichier Word pour faire du copier-coller et préparer d’autres ensembles d’exemples tirés de vos auteurs préférés.

 

***Billets, pages et commentaires à voir
La langue et ses systèmes ;

Voir http://gilleslemire.typepad.com et http://gilleslemire.vox.com/

Blog Typepad Gilles Lemire