La grammaire du français, ses unités, ses classes et ses éléments

samedi 15 décembre 2007

Par Gilles Lemire 

Avant tout ! Nous invitons ceux qui prennent position, avec l’intention de suggérer des chemins favorisant l’apprentissage du français écrit, à tenir compte d’une distinction essentielle : il y a la grammaire descriptive, il y a la grammaire normative.

  

 La grammaire descriptive est définie de plusieurs façons. Nous retenons une des définitions qu’en donne le Dictionnaire de linguistique (Larousse). «La grammaire est la description complète de la langue, c’est-à-dire des principes d’organisation de la langue.»

 p. 238

 Et sont ajoutées les dimensions à considérer : i. la phonologie, ii. la syntaxe, iii. la lexicologie, et iv. la sémantique. Pour pouvoir assurer un enseignement éclairé de la langue française, il est nécessaire de posséder les rudiments de ces disciplines linguistiques. Et cela, avant de s’engager dans la prise en charge d’activités d’enseignement reliées aux apprentissages de la grammaire normative.

La grammaire normative est définie comme suit dans le Dictionnaire de linguistique.

«Une véritable grammaire normative serait celle qui donnerait à l’enfant la maîtrise de la langue, de ses règles fondamentales qu’on ne peut pas transgresser, et non de détails destinés à compliquer ce qui est simple.» p. 342

Des explications portant sur la norme suivent cette dernière définition : «On appelle norme un système d’instructions définissant ce qui doit être choisi parmi les usages de la langue donnée si l’on veut se conformer à un certain idéal esthétique ou socio-culturel. La norme, qui implique certains usages prohibés, fournit son objet à la grammaire normative

 Puis, il y a l’emploi de l’expression grammaire scolaire, elle est surtout normative ; elle comporte en plus des croyances pédagogiques, …  Elle est habituellement fondée sur des assises linguistiques plus ou moins définies, selon les cas.

____________________ 

Pour connaître la grammaire d’une langue, il importe de posséder la capacité de reconnaître : i. les éléments qui la composent, ii. les classes qui regroupent ces éléments et iii. les systèmes qui servent à l’aménagement de ces classes d’éléments. Diverses unités -phrase, proposition, groupe de mots et mot- forment une échelle de rangs allant de la plus grande unité -la phrase- à la plus petite -le mot.

Échelle de rangs des unités
Ces dimensions de la grammaire d’une langue sont proposées dans le cadre de théories qui sont présentées en grammaire descriptive.

Tags : , , , , , , , , , ,