Thémistocle

THEMISTOCLE (525-460)

 Archonte (en 493) puis Stratège d’Athènes en 490 av. J-C.

 

Un des grands hommes politiques de la démocratie athénienne, héros des Guerres médiques et notamment des victoires de Marathon (490 av. J-C) et de Salamine (480 av. J-C). L’homme qui a doté Athènes d’une flotte de guerre, base de sa puissance militaire (la thalassocratie athénienne).

 

Ayant participé à la bataille de Marathon contres Perses en 490 av. J-C lors des Guerres médiques, Thémistocle, devenu dirigeant de la Cité et chef du parti démocrate, conseilla aux Athéniens de construire une flotte de guerre pour repousser toute nouvelle invasion perse. Il fit attribuer l’argent découvert dans les mines d’or du Laurion en 483 av. J-C  à la construction de trirèmes et encouragea les cités grecques à s’unir contre le danger perse.

En 480 av. J-C, il commanda la flotte  grecque victorieuse à Salamine face aux Perses et permit à Athènes de jouer un rôle fondamental dans la victoire grecque des Guerres Médiques. Il poursuivit sa politique par la construction des Longs Murs, murailles entourant la ville d’Athènes et protégeant la route menant au port du Pirée. Son goût du luxe et du pouvoir, son autorité tyrannique lui attirèrent beaucoup d’ennemis qui réussirent à le faire ostraciser en 472 av. J-C. Réfugié à Argos puis en Perse, il devint gouverneur des cités grecques d’Asie avant de mourir à Magnésie.

Aristide le juste

ARISTIDE le juste (550 – 467 av. J-C)

 Stratège d’Athènes en 490 av. J-C, Archonte en 489-488 av. J-C.

 

Un des grands hommes politiques de la démocratie athénienne, stratège puis archonte. Héros de guerre (vainqueur des Perses à la bataille de Marathon et joue un rôle aussi dans les autres batailles des Guerres médiques (490-479 av. J-C), notamment à Salamine (480) et Platées (479). Il est aussi célèbre pour avoir été un des premiers à subir la procédure d’ostracisme inventé à Athènes 4 ans plus tôt.

 

Issu de la famille des Eupatrides (celle d’Isagoras), il est stratège lors de la bataille de Marathon (490 av. J-C) et participe activement à la victoire grecque contre les Perses lors du début des Guerres Médiques. Il s’oppose violemment à son rival et ennemi Thémistocle, chef du parti démocrate dont il dénonce la politique étrangère.

Thémistocle parvient à le faire ostraciser en 483-482 av. J-C mais il est rappelé lors de la seconde invasion perse de 480 av. J-C. Il seconde Thémistocle lors de la victoire navale de Salamine (480) puis joue un rôle capital dans la victoire de Platées (479) qui met fin aux Guerres Médiques.

Ami de Cimon, fils de Miltiade (général en chef lors de la bataille de Marathon), il organise avec lui la Ligue de Délos, qui regroupe les alliés d’Athènes en 477 av. J-C. puis reprend sa lutte politique contre Thémistocle. Il parvient à son tour, et avec l’aide de Cimon, à le faire ostraciser en 472 av. J-C. Sa politique devient plus démocratique et il ouvre également l’archontat à tous les citoyens alors que cette charge était réservée encore aux plus riches.

Aristophane : l’inventeur de la comédie

ARISTOPHANE

Comédien né à Athènes (445 –386 av. J-C)

Oeuvres principales : La Paix, l’Assemblée des femmes, Les cavaliers, Lysistrata

 

Aristophane est le premier et le plus grand auteur comique grec. C’est par l’humour que cet athénien choisit de critiquer les défauts de la société athénienne, y compris la vie politique. De nombreuses pièces font référence à des événements ou des personnages historiques du V° siècle à Athènes. C’est la meilleure source critique que nous possédions sur la démocratie athénienne, ses limites et ses défauts.

L’Assemblé des Femmes est une des plus célèbres comédies.

Vous pouvez accéder gratuitement en ligne à la version intégrale (mais la traduction diffère légèrement, elle est plus ancienne). Celle-ci est accessible sur le site Weblettres, site pédagogique consacrée aux lettres :

http://www.weblettres.net/languesanc/?page=traductionsg&n=45

Sur ce site, le 1° résultat (le visualiseur des œuvres complètes) et plus intéressant car il permet d’avoir accès aux pages numérisées en pdf et donc de pouvoir les imprimer.

Vous trouverez aussi ici une intéressante présentation d’Aristophane et de son œuvre par une critique littéraire :

http://rdereel.free.fr/volAQ2.html

Clisthène

CLISTHENE

Législateur athénien (VI°-V° siècle av. J-C), « père de la démocratie athénienne »

 Membre de la famille des Alcméonides, une des plus puissantes d’Athènes, il est peu connu à cause de la rareté des sources (il nous est essentiellement connu par Hérodote et le pseudo-Aristote) ; ce sont ses réformes qui le rendirent célèbre et en firent le père de la démocratie athénienne.

Sa famille avait été éxilée pour sacrilège au VII° siècle av. J-C. et, après un retour au VI° siècle, de nouveau exilée sous la tyrannie des Pisistratides. Archonte en 525-524, il est exilé avec sa famille sous le tyran Hippias. Il prend en charge la reconstruction du temple de Delphes, détruit par un incendie, et revient à Athènes après la chute d’Hippias, chassé par les spartiates en 510.

S’ensuit une période trouble où lui et Isagoras se disputent le pouvoir. Grâce à l’appui du peuple, il parvient à s’imposer et à mettre en place les principales réformes qui donnent naissance à la démocratie athénienne vers 508-507. Il divise ainsi les citoyens athéniens en 10 tribus composées de dèmes de 3 secteurs différents (la ville, la côte et les collines), organisant ainsi un véritable brassage social.

Sa famille reste tout au long du V° siècle une des plus puissantes de la cité d’Athènes à son apogée.

Le stratège Périclès, qui domina Athènes pendant plus de 15 ans, est ainsi son petit-neveu.

Alcibiade, qui fut aussi stratège d’Athènes durant la Guerre du Péloponnèse, est lui aussi un membre de sa famille.

2° : Athènes, berceau de la démocratie

Pour réviser le chapitre de 2° ou simplement par curiosité, voici un très bon documentaire diffusé sur Arte sur Athènes, berceau de la démocratie, comme d’habitude en 3 parties de 15 minutes chacune environ. intéressant notamment sur les aspects culturels qui permettent de comprendre à quels points les athéniens furent des bâtisseurs, à tous les sens du terme.

 

1° partie

2° partie

3° partie