Guerre civile en Grèce (1946-49)

Entre 1941 et 1944 (à la libération du pays), de nombreux mouvements de résistance ont combattu en Grèce contre les italiens et les allemands. Au départ des allemands en 1944, les britanniques intervinrent pour protéger le gouvernement royaliste des communistes qui occupaient la majorité du pays. L’accord secret entre Churchill et Staline conclu en 1944 accordait 90 % d’influence aux britanniques. C’était sans compter sans la résistance communiste grecque, organisée en armée (l’ELAS). De violents combats éclatèrent entre troupes monarchistes appuyées par les anglais et troupes communistes de l’ELAS qui après avoir pris Athènes en furent chassées par les anglais en 1945.

Au retour du Roi Georges II, la guerre civile repit en 1946 et dura 3 ans. C’était, paralèllement à la guerre civile polonaise, les 2 premières illustrations armées de la guerre froide entre 2 gouvernements soutenus par chacun des 2 camps.

Les communistes de l’ELAS (30 000 soldats dont 10 000 femmes) formèrent effectivement un Gouvernement Démocratique Provisoire (« gouvernement des montagnes ») dont leur général Markos Vafiadis devint le premier ministre. Ils bénéficièrent du soutien des communistes voisins (albanais et yougoslaves) mais pas de l’URSS qui n’intervint que trop tardivement (à partir de 1948-49) pour les sauver.

Le gouvernement monarchiste grec était soutenu par les britanniques militairement puis financièrement, les USA prenant le relais économique avec un soutien de 250 M de $.

Après la mort de Georges II en 1947, son fils Paul Ier reprit la guerre qui fut gagnée le 29 août 1949 par le Général monarchiste Thrasyvoulos Tsakalotos. La guerre avait fait environ 150 000 morts et 1,2 million de sans-abris. Elle laissait le pays déchiré et ruiné.

La Grèce, seul pays « libre » derrière le rideau de fer, conformément à ce qu’annoncait déjà Winston Churchill dans son discours de Fulton de 1946, devint effectivement un solide allié du bloc de l’ouest, adhèrant à l’OTAN en 1952, devenant la principale base occidentale d’Europe orientale.

Les pères de l’Histoire

HERODOTE

Historien et géographe né à Halicarnasse (Grèce d’Asie) (486 – 420 av. J-C)

Oeuvre unique : Histoires (Enquêtes)

Hérodote est le premier historien connu. Les 9 livres de ses Enquêtes sont à la fois une vaste description géographique, historique, sociale voire légendaire et mythologique du monde connu des Grecs au V° siècle. L’essentiel de cet ouvrage unique est consacré à la relation des Guerres Médiques entre Grecs et Perses ainsi qu’à ses conséquences pour la vie politique, militaire, sociale d’Athènes au V° siècle.

 

THUCYDIDE

Historien né à Athènes (465 – 395 av. J-C)

Oeuvre unique : Histoire de la Guerre du Péloponnèse

 

Thucydide est le père de l’Histoire moderne, scientifique et raisonnée. Contrairement à Hérodote, il écarte les explications mythologiques, fait preuve de neutralité et de rigueur dans son traitement des sources. Son Histoire de la Guerre du Péloponnèse relate la guerre entre Athènes et Sparte entre 431 et 404 av. J-C

C’est aussi la principale source sur l’Histoire politique d’Athènes au V° siècle.

Alcibiade

ALCIBIADE

(vers 450 – 404 av. J-C)

Stratège d’Athènes

Fils des 2 familles les plus riches et puissantes d’Athènes (les Eupatrides par son père, les Alcémonides par sa mère), il est le neveu de Périclès qui l’adopte et le lance en politique. Riche, puissant, beau, athlétique (il remporte des Jeux olympiques), vaniteux, insolent et coureur de jupons et de toges, il est le disciple (mais aussi l’amant) du philosophe Socrate qui lui a sauvé la vie au combat.

Il débute sa carrière durant la Guerre du Péloponnèse. Elu stratège en 420 av. J-C, juste après la paix de Nicias, il est partisan de la reprise de la guerre et réussit à convaincre l’Assemblée d’une expédition en Sicile. Réélu stratège en 415 av.-C, il commande l’expédition avec Nicias mais est, avant de partir, accusé dans le scandale de la parodie des Mystères d’Eleusis, un blasphème. Condamné à mort pour sacrilège après son départ, il s’exile à Sparte et  conseille les Spartiates contre Athènes. Après avoir eu une aventure avec la femme du roi de Sparte, il se sait menacé et se réfugie en Perse.

Après cette nouvelle trahison et un coup d’état oligarchique à Athènes, il souhaite revenir et réussit à se faire réélire stratège en 407. Une défaite navale lui est fatale et il se réfugie en Phrygie dans l’Empire perse où il est assassiné.

Périclès

PERICLES (495-429 av. J-C)

Orateur et homme politique athénien

Stratège d’Athènes 15 fois

 

Fils de Xanthippe (rival de Miltiade), petit-neveu de Clisthène par sa mère, il est membre de la puissante famille des Alcméonides qui favorise sa carrière.

D’abord marié à une cousine, il divorce prend pour compagne une métèque, Aspasie, originaire de Milet.

Il fréquente de nombreux artistes (comme Phidias) et philosophes.

Entré en politique dans les années 460, il est une des chefs du parti démocratique et opposé aux oligarques menés par Cimon (fils de Miltiade) qu’il parvient à faire ostraciser en 461 (celui-ci avait fait ostraciser son père 25 ans plus tôt). Il a pour mentor Ephialtès qui parvient en 461 a réduire les pouvoirs de l’Aréopage dominé par les grandes familles aristocratiques mais qui meurt assassiné. Il lui succède donc et poursuit et consolide sa politique démocratique en faveur du peuple, notamment en abaissant le seuil de revenus pour devenir archonte et surtout en créant en 454 le misthos de 2 oboles, indemnité qui permet au peuple de participer à l’Assemblée et aux magistratures.

Il est aussi connu pour sa loi controversée de 451 qui oblige à avoir deux parents athéniens pour devenir citoyen. Elu 15 fois stratège, il domine la vie politique athénienne à son apogée, fait construire le Parthénon et développe la puissance athénienne grâce notamment à la Ligue de Délos. Sa politique est parfois taxée de démagogie et son pouvoir personnel critiqué. Sa politique étrangère, impérialiste, est également critiquée et conduit à la Guerre du Péloponnèse en 431.

Après une invasion spartiate qui a ravagé l’Attique et amené une épidémie de peste, il prononce le fameux discours d’oraison funèbre rapporté par Thucydde en 430 où il vante les valeurs de la démocratie. Ses 2 fils meurent de la peste et lui-même malade, il meurt en 429.

Miltiade

MILTIADE

 

 (540 – 489 av. J-C)

Archonte d’Athènes (524 av. J-C), Tyran de Chersonèse de Thrace

Stratège athénien (490 av. J-C), général en chef à la bataille de Marathon

 

Membre d’une puissante famille (les Philaïdes, rivaux des Alcméonides et Pisitratides) sans doute originaire d’Egine, il est le neveu de Miltiade l’ancien, fils du fondateur de la colonie de Chersonèse de Thrace au temps de Pisistrate.

Archonte d’Athènes en 524 av. J-C sous Pisistrate, il est nommé comme gouverneur de la colonie de Chersonèse de Thrace par son fils Hippias en 518 av. J-C et subit ainsi la domination perse, participant notamment à la campagne de Darius Ier contre les Scythes.

Il participe à la révolte des cités ioniennes en 499 et s’empare provisoirement de Lemnos et Imbros mais doit fuir l’armée perse et se réfugie à Athènes. Devenu un des dirigeants du parti oligarchique grâce au soutien d’Aristide, il est élu stratège en 490 et profite de son influence pour refuser de se soumettre aux Perses. Nommé commandant en chef, il est, avec Thémistocle, le grand artisan de la victoire de Marathon.

Profitant de son succès, il se fait confier une flotte pour attaquer Paros où il est blessé. A son retour, ses adversaires (dont le père de Périclès) lui intentent un procès en trahison et il meurt en prison des suites de ses blessures. Il est le père de Cimon, autre stratège athénien.

Les grandes périodes de l’Histoire

2° – Périodisation Diaporama du cours

Introduction de Canopé à l’Antiquité

Image de prévisualisation YouTube

De la Préhistoire à l’Antiquité : l’invention de l’agriculture et l’écriture dans le Croissant fertile (chaîne Télécrayon)

Image de prévisualisation YouTube

Les périodes de l’Antiquité grecque (chaîne Télécrayon)

Image de prévisualisation YouTube

Les périodes l’Antiquité romaine (chaîne Télécrayon)

Image de prévisualisation YouTube

Définition de la Renaissance

Image de prévisualisation YouTube

Les Grandes Découvertes (chaîne Télécrayon)

Image de prévisualisation YouTube