Blocus de Berlin (1948-1949)

Depuis 1945, l’Allemagne vaincue est divisée en 4 zones d’occupation, conformément aux décisions prises à la Conférence de Potsdam. L’Allemagne de l’ouest est occupée par les britanniques, les américains et les français; l’Allemagne de l’est par les soviétiques. Il en est de même pour Berlin dont la partie ouest est occupée par les 3 puissances occidentales et la partie est par les soviétiques, alors même que la ville est au coeur de la zone d’occupation soviétique. Les occidentaux sont donc dépendants des routes et des points d’accès à la ville contrôlés par les soviétiques. 

En juin 1948, les dissonances entre les 4 Grands sur la question allemande éclatent.

Continue reading Blocus de Berlin (1948-1949)

Joseph STALINE

Joseph Vissarionovitch DJOUGASCHVILI dit « STALINE »

né le 18 décembre 1878 à Gori (Géorgie)

mort le 5 mars 1953 à Moscou (URSS)

Secrétaire Général du Parti Communiste d’URSS (1922-1953)

De son vrai nom : Iossif Vissarionovitch Djougachvili. D’origine géorgienne modeste, Staline adhère au Parti bolchevique (communiste) dès 1904. Lors de la Révolution russe de 1917, il devient membre fondateur du Politburo (Bureau politique du Parti communiste) et Commissaire aux Nationalités dans le gouvernement de Lénine.

Elu secrétaire général du Parti Communiste en 1922, il devient le principal dirigeant de l’URSS, surtout après la mort de Lénine en 1924. Il écarte ses opposants dans les années 20, notamment Trotsky et contrôle totalement l’URSS à partir de 1929. Il impose son pouvoir totalitaire dans les années 30, causant des dizaines de millions de victimes au cours de sa sanglante dictature.

Il pactise avec l’Allemagne en 1939 et profite du début de la Seconde Guerre Mondiale pour étendre l’URSS avant que l’invasion allemande ne le surprenne en 1941. En 1945, malgré un très lourd bilan pour l’URSS, il apparaît comme l’un des principaux vainqueurs de la guerre et un des principaux leaders du monde. Il créé alors un bloc communiste dirigé par l’URSS notamment en Europe de l’est, à l’origine de la Guerre froide. De plus en plus paranoïaque, il meurt en 1953.

Vidéos : Un documentaire en 5 parties,  » le tyran rouge »

Partie 1

http://www.dailymotion.com/video/x6vxgx

Partie 2

http://www.dailymotion.com/video/x6w0kf

Partie 3

http://www.dailymotion.com/video/x6w1pn

Partie 4

http://www.dailymotion.com/video/x6w1y5

Partie 5

http://www.dailymotion.com/video/x6w1yw

Sa mort en 1953 annoncée par les actualités françaises qui montrent, par le commentaire élogieux, à quel point sa propagande avait donné de lui l’image de « petit père des peules » et caché la réalité de l’un des plus grands criminels de l’Histoire

Vidéo de l’INA (1953)

Conférence de Potsdam (17 juillet – 2 août 1945)

La dernière conférence interalliée de la 2° guerre mondiale.

Moins de 6 mois après la conférence de Yalta, elle a réunie à Potsdam (Allemagne, à proximité de Berlin), les dirigeants des 3 grandes puissances alliées : Joseph Staline (1er secrétaire du PC d’URSS), Harry Truman (nouveau président des USA depuis la mort de Roosevelt) et Clement Attlee (nouveau 1er ministre britannique qui succéda en cours de conférence à Winston Churchill, battu aux élections législatives).

Ses accords ont essentiellement porté sur le sort de l’Allemagne et sont parfois résumés sous l’appellation des 3 D : Dénazification (démocratisation), décentralisation, démilitarisation.

Les accords de Potsdam mettent en place les zones d’occupation confiées aux 3 grands vainqueurs et à la France invitée, à savoir :

  • une zone soviétique à l’est

  • une zone américaine au sud

  • une zone britannique au nord

  • une zone française à proximité de la frontière française

Berlin fut elle-même divisée en 4 zones d’occupation : soviétique à l’est, américaine, britannique et française à l’ouest.

Les textes des accords de Potsdam (4 pages) peuvent être consultés ici : http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/html/potsdam.1945.html