Entretien avec le narrateur du Horla

– Bonjour monsieur. Toute la contrée vous traite de fou car vous racontez à qui veut bien l’entendre qu’une créature que vous nommez « le Horla » boit du lait et de l’eau et hante vos nuits. Pouvez vous nous en dire plus ?

– Je ne suis pas fou ! Le Horla existe réellement et me hante chaque jour. C’est une créature vicieuse qui s’introduit chez vous et vous enlève petit à petit la raison. Elle me suit chaque minute et me hante au plus profond de moi.

– Pouvez-vous nous prouver que cette créature existe réellement ?

– Oui ! Le Horla boit de l’eau et du lait. Pour vérifier que ce n’était pas moi qui buvais les boissons, je me suis enduit les lèvres et les mains de mines de plomb, puis j’ai recouvert les bouteilles de tissus blancs et je suis allé me coucher. Le lendemain, les tissus étaient impeccables mais les bouteilles vides.

– C’est intéressant. Mais quand vous dites qu’elle hante vos nuits, que vous fait elle exactement ?

– Elle tente de m’étrangler, de me tuer, de me détruire au plus profond de mon être. Elle me fait voir les pires choses car elle sait comment me faire du mal.

– Et que comptez vous faire contre elle ?

– Je ne sais pas. C’est une créature invisible et destructrice, qui essaie de tuer de la manière la plus atroce possible. A moins de réussir à l’anéantir, il faudrait peut être que je me tue, moi, avant qu’elle ne m’attrape entre ses filets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *