haïkus des 63 septembre 2019

Le vent souffle sur ma joue

Une petite goutte de pluie vient la caresser

Sans doute la plus petite

Les choses les plus importantes

Ne sont pas les rubis

Non

C’est ce qu’on a sous les yeux

La nature, l’eau, la vie

Le chagrin s’empare de moi

Mes gouttes tombent la nuit

Le silence continue

Sous le soleil

Allongée, je me repose

Il me chante une berceuse

Les fleurs de cerisier tombent

Je souffle dans le creux de ma main

La liberté apparaît

Le bruit de l’eau du lac

Me berce et me délasse

Hypnose

Chagrin et mystère

Brouillard et silence

Où est la pluie d’émeraudes ?

Soleil et pluie

Créent un arc en ciel

Le soleil se reflète dans l’eau

Dans le vent

Je perds mon manteau

L’eau rafraîchit ma peau

Le printemps

C’est l’heure des merveilles

L’arbre regarde les fleurs

La joie est dans les airs

Goutte à goutte de pluie

Dans le Soleil

Arrive l’arc en ciel

Un nuage brillant

Comme une géode

File à grande vitesse

Comme un chagrin

Les amis

Sont des rubis

Préservez-les

La lune est blanche

Le soleil est jaune

NOUS sommes tous pareils

Le lion est en colère

Une rivière de cristal s’élève très haut

Ni la pluie, ni la neige, ni l’aurore

N’osent se montrer

Je me lève un beau matin

Soleil levant

Brillant comme un diamant

J’entends le bruit de la nature

Aussi clair

Que ma tristesse

Les lueurs roses de la nuit

Plus de bruits

Je dors paisiblement

Ce soir tristesse

Qui l’envahit

Elle pleure sur son tapis

Dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *