La peinture réaliste

18 09 2018

Voici le tableau étudié en classe dans la cadre de la séquence sur la

nouvelle réaliste :

Les glaneuses, J.-F. Millet

 

 

 

 

 

 

On peut constater un lien entre la nouvelle « Aux champs » de Maupassant et ce tableau car tous deux décrivent avec précision le quotidien difficile voire misérable des paysans au 19ème siècle.

Regardez au contraire comment Jules Breton présentent les glaneuses : la cloche ayant sonné,

elles rentrent fièrement au village, le visage haut, assumant clairement leur condition sociale.

Le rappel des glaneuses, J. Breton




Le Cri, Edvard Munch

12 03 2018

 HISTOIRE DES ARTS

1) Présentation rapide de l’oeuvre, de son contexte

2) Présentation de l’auteur

3) Analyse de l’oeuvre

Que voit-on?/Que peut-on imaginer?

– Le personnage au premier plan crie et se tient la tête dans les mains./Il entend un bruit extérieur effroyable dont il veut se protéger OU il sent ce cri monter en lui et il se tient la tête de douleur.

– visage dépourvu de cheveux/Tête de mort

– visage et corps peints en lignes courbes/Chaos?

– les autres personnages (arrière-plan) : silhouettes droites et verticales/Stabilité?

– Le décor :

pont d’Oslo, muni dune balustrade, ciel orangé, masse bleue (fjord ou terre ferme)/inversion des couleurs

lignes droites, fuyantes/mort, côté stable de lavie, monde réel

lignes courbes de l’arrière-plan/vie, côté désordonné dans lequel est happé le personnage, un monde surnaturel, inconnu.

En quoi ce tableau est-il fantastique?

– phénomène inexplicable : le rougeoiment du ciel, associé à la mort et au diable.

– on ne sait pas ce qui a provoqué le cri.

– le tableau exprime une angoisse violente symbolisée par les mains sur les oreilles.

– les deux parties du tableau montrent la séparation entre la vie et la mort.

– le sentiment qui se dégage de ce tableau est celui d’un profond malaise, d’une grande douleur, d’un effroi indescriptible.

Ecriture

La particularité de ce tableau réside dans le hors champ. Qu’est-ce qui provoque le cri du personnage?

Rédigez en quelques lignes, à la 1ère personne, un récit qui explique le cri.

Lien avec d’autres oeuvres

On pourra comparer ce tableau à un passage du Horla, de Maupassant,en date du 19 août « Je le tuerai. Je l’ai vu! […]L’épouvante m’en est restée, qui me fait encore frissonner », dans lequel le narrateur, qui ne sait plus s’il est fou ou s’il est face à un phénomène surnaturel, affronte l’être invisible.

 

A quel film ce tableau vous fait-il penser?

 

Scream, Wes Craven (1996)




En Mer et La Folle de Guy de Maupassant

11 09 2017

Guy_de_Maupassant_fotograferad_av_Félix_Nadar_1888

Pour écouter et mieux retenir la nouvelle « La Rempailleuse« , téléchargez-la au format mp3.

Pour écouter et mieux retenir la nouvelle « La Folle« , téléchargez-la au format mp3.




Du côté de chez Maupassant : Aux Champs

2 09 2015

Retrouvez l‘adaptation de la nouvelle « Aux Champs » sur YouTube :




Panthéon charivarique

26 02 2015

Pantheon_charivarique




L’Avare : scène d’exposition

20 03 2014

L'avare

Regardez les deux mises en scène proposées et comparez-les à vos propositions.

L’Avare de Jean-Paul Roussillon




Attention, mamie aux fourneaux !

24 11 2013

Sans titre 7 Lire la suite »




Poème de Charles Baudelaire

12 05 2013

Un hémisphère dans une chevelure

Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l’odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l’eau d’une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l’air.

Si tu pouvais savoir tout ce que je vois ! tout ce que je sens ! tout ce que j’entends dans tes cheveux ! Mon âme voyage sur le parfum comme l’âme des autres hommes sur la musique.

Tes cheveux contiennent tout un rêve, plein de voilures et de mâtures ; ils contiennent de grandes mers dont les moussons me portent vers de charmants climats, où l’espace est plus bleu et plus profond, où l’atmosphère est parfumée par les fruits, par les feuilles et par la peau humaine.

Le Spleen de Paris (1869)




Prix des collégiens : les résultats

5 04 2013
Harcèlement 3
Seuls dans la ville 3
Silence 10
Le carnet rouge 1
Desolation Road 9
Le château d’Elsa 1
Peur Express 8
Imago 6

TOTAL VOTANTS

41

(résultats du collège Cousteau)

 

 

 

 

 

Voici maintenant les résultats officiels :

Harcèlement 18
Seuls dans la ville 46
Silence 78
Le carnet rouge 37
Desolation Road 83
Le château d’Elsa 20
Peur Express 56
Imago 31

TOTAL VOTANTS

369 votantsPour mémoire 2012 = 393

 

1er : Jérôme NOIREZ « Desolation Road »

2ème : Benoît SEVERAC « Silence »

3ème : Jo WITEK « Peur express »

Chèques-livres

Nous avons gagné 12 chèques-livres. Voici la liste des gagnants :

L’AFFEACH Lucile (4ème 5) FORTAS Emma (4ème 1)
GACHET-MAUROZ Maëlle (4ème 1) MEIGNE Sandrine (4ème 1)
DUBOT Fabien (4ème 1) ARZE Alicia (4ème 5)
DUROSELLE Gaspard (4ème 1) HOAREAU Shelsy (4ème 5)
GOUPIL Aziliz (3ème 2) HRUSZOWIEC Ivana (4ème 5)
BRETON Klervie (4ème 3) LE BRETON-PERIS Kilian (4ème 1)

 Félicitations aux gagnants! D’autres chèques-livres sont à gagner en postant des commentaires sur le site du CRDP.




En étudiant les gérondifs…

5 02 2013

Participe présent et gérondif

 

1) Le participe présent

 

Le participe présent est formé avec la terminaison -ant (brillant, éblouissant, s’apercevant…). Il est invariable. Il exprime généralement un fait qui se déroule en même temps que le temps principal.

 

Ex : Elle a été aperçue par une caravelle croisant dans les Açores.

 

2) Le gérondif

 

Le gérondif se compose de la même forme en -ant précédée de la préposition en (en marchant, en dormant). Il est toujours complément circonstanciel (de manière, de cause, de moyen ou de temps).

 

Ex : Nous avons atteint la rive en ramant (CC. de manière)

 

 

Exercice

Transformez la phrase entre parenthèses en proposition participiale CC de Cause.

Ex : Nous sommes allés dormir (le travail était fini) > Le travail étant fini, nous sommes allés dormir.

1. Les loups s’éloignèrent. (Le soleil était sur le point de se lever).

2. L’assemblée peut commencer. (Tous les paysans sont arrivés).

3. Il n’y a pas pu y assister. (Mon grand-père a été appelé auprès de son frère malade).

4. Le moulin ne tourne plus. ( Le meunier a disparu depuis trois jours).

 

Exercice 2

 

Relevez les gérondifs avec leurs compléments éventuels et indiquez leur fonction (CC de manière, de temps ou de cause).

 

1. Neuf coups d’horloge, en faisant trembler les chopes sur les tables, vinrent opportunément mettre fin à cette indiscrète conversation.

2. Le Vénitien se retira à pas menus en souhaitant bon voyage à l’officier avec un étrange sourire.

3. Le Thoret, en sortant sur la grand-place, frissonna sous la pluie fine qui s’était mise à tomber.

4. Just s’impatienta en entendant le nom détesté de ce voisin riche.