Rétrospective CATTELAN à NEW-YORK 2011-2012

30 08 2018

Retrouvez l’exposition « ALL » organisée en 2011 au Musée Guggenheim de New-York en cliquant sur ce lien.cattelanretro_cattelanob_0df270_maurizio-cattelan-guggenhiem-7-600x399




8 09 2015

hda_nvelles_realistesDécrivez précisément ce que vous voyez. Que vous inspire cette image?




Meurtre n°10/2 de Jacques Monory

14 10 2013

jacquesmonory

Retrouvez le triptyque de Jacques Monory étudié en classe en visitant le Centre Pompidou virtuel.




Le lyrisme en chanson

19 05 2013

Le lyrisme

Origine

L’adjectif lyrique est dérivé du mot grec lura, qui désignait « la lyre », instrument antique dont on se servait pour accompagner les chants et les hymnes religieux. La poésie lyrique est une mélodie qui associe l’amour et la mort,

la tristesse et la joie, la douceur et la douleur de vivre.

Définition

Le lyrisme est fondé sur le désir de faire partager au lecteur les sentiments et les émotions que l’on éprouve. L’amour, la mort, la fuite du temps, la nostalgie d el’enfance, la passion du pays natal, la quête du bonheur font partie des grands thèmes lyriques.

Les procédés du lyrisme

La plupart des poèmes lyriques sont écrits à la première personne et s’adressent à un destinataire qui est parfois

nommément désigné.

Le poète joue sur les répétitions de mots (anaphores).

Il multiplie les images : la comparaison, la métaphore.

Le lyrisme dans la chanson « Mon Amour », Abd al Malik feat. Wallen

Le poème est écrit à la première personne (deux voix qui dialoguent)

Wallen parle de son amour « my baby » comme d’un héros qui traverse des moments difficiles.

On y retrouve les thèmes classiques du lyrisme : l’amour, la fuite du temps, la quête du bonheur.

Wallen et Abd al Malik y expriment des sentiments.

Les sentiments exprimés dans cette chanson sont les suivants :

his pain, my life without him will be meaningless, l’obscur de ton regard, vanités, les coeurs se brisent

Cependant,

cette chanson délivre également un message :

« Mais peut-il rééllement se faire sans nous peut-il rééllement se faire sans toi »

On peut interpréter cette phrase de deux manières :

– on ne peut vivre l’un sans l’autre (interprétation lyrique)

– chacun d’entre nous a un rôle à jouer dans la société, nous sommes tous des héros

du quotidien




HIDA : Persepolis, Marjane Satrapi

12 05 2013

1) Présentation de l’auteur

Biographie de Marjane Satrapi (origines, études, carrière…)

2) Présentation de l’oeuvre, du contexte historique et culturel en Iran

Persepolis (BD et adaptation cinématographique)

3) Analyse de l’oeuvre

Voir cours « L’autobiographie en images ».

4) Réponse à la problématique

Une oeuvre artistique peut-elle dénoncer un fait de son époque?

Voir cours « L »autobiographie en images »

5) Rapprochement avec d’autres oeuvres

On pourra citer d’autres auteurs de BD, qui dénoncent les atrocités de la Grande Guerre

comme Tardi, ou encore Spiegelman qui traite de la persécution des juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale.




HIDA : Liberté, j’écris ton nom

12 05 2013

Cette oeuvre, accompagnée de l’illustration de Fernand Léger, peut être

intéressante à présenter à deux.

1) Présentation de l’auteur

Biographie de Paul Eluard, poète surréaliste.

Biographie de Fernand Léger, peintre de l’avant-garde.

2) Présentation de l’oeuvre et du contexte historique

Poème « Liberté, j’écris ton nom », Paul Eluard (1941)

Illustration « Liberté, j’écris ton nom », Fernand Léger (1953)

Evoquer la situation de la France en 1941 : l’occupation allemande.

3) Analyse de l’oeuvre

Poème :

– La composition du poème et ses effets (voir réponses aux questions 1, 2, 3)

– Un hymne (voir réponses aux questions 5 à 8)

– Le lyrisme au service de l’engagement (citation d’Eluard et réponse à la question 9)

Illustration :

– Du texte à l’image (questions 11 et 12)

4) Réponse à la problématique

L’engagement peut prendre plusieurs formes : action politique, engagement dans la

Résistance, mais également se traduire en écriture, peinture.

La force du poème d’Eluard provient essentiellement de la mise en valeur de quelques mots. Celui-ci prend une résonance particulière dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, mais un poème de circonstance peut aussi atteindre une valeur universelle et éternelle.

L’universalité du propos et la simplicité du style ont permis au poème d’acquérir une célébrité. Grâce à sa structure anaphorique, on le remarque et on s’en souvient.

La chanson, douce et répétitive, séduit et convainc. L’obstination du poète est non violente. Il combat l’absence de liberté par les mots, tout comme le peintre le fait simplement à l’aide de couleurs complémentaires.

5) Rapprochement avec d’autres oeuvres

On pourra citer le poème de Guillaume Apollinaire « Il y a « , construit également sur une anaphore

et qui traite du thème de la guerre.

Lisez ce poème en cliquant ici.




Mon Amour, Abd Al Malik

7 05 2013

1) Présentation de l’auteur

Biographie de l’auteur (origine, enfance, études, carrière…)

2)Présentation de l’oeuvre

Présentation de l’album, de la chanson, du contexte social et culturel (situation économique

et sociale de la France, situation de la jeunesse dans les banlieues…).

3)Analyse du texte

PLAN :

a) Un poème lyrique (champ lexical des sentiments, dialogue entre les deux amants)

b) Un poème engagé ( étude de la double énonciation : à qui peut s’adresser cette chanson?

quel message l’auteur veut-il faire passer?)

4) Réponse à la problématique

En quoi la poésie peut-elle refléter une nouvelle vision du monde?

a) Etude de la forme (bilinguisme, absence de ponctuation, refrain de la chanson, anaphores comme un leitmotiv)

b) Citations de l’auteur : « Adam et Eve nous sommes » « C’est pas moi, c’est les autres »

5) Rapprochement avec d’autres oeuvres

On pourra comparer ce texte avec une autre chanson, « La chanson Croanne », très engagée et constataire, qui dénonce un fait dans une autre époque (1ère guerre mondiale).

Annexe

Retrouvez la chanson et le clip dans votre session, dossier Disciplines, Français.

Le clip est également disponible sur Youtube.

 




Antigone à l’oral d’Histoire des Arts

3 05 2013

Domaine : Arts du langage

Thème : Art, Etat et pouvoir

Problématique : En quoi le théâtre peut-il être un reflet de l’Histoire?

PLAN

1) Présentation de l’auteur

Courte biographie de Jean Anouilh et insistance sur les éléments de savie qui peuvent éclairer l’oeuvre.

2) Contexte historique

Rappeler les faits principaux de la Seconde guerre mondiale et la situation en France en 1944.

3) Présentation de l’oeuvre

Résumé  de l’intrigue jusqu’à la scène entre Antigone et Créon.

4) Analyse du texte

Lire le texte (prêt du livre sur demande ; photocopies de l’extrait possibles).

Analyser le texte : Voir le cours « Antigone et Créon : le théâtre dans l’histoire »

Répondez à la problématique et comparez l’extrait avec les deux photos d’archive en vous appuyant sur la citation de Jean Davy :

La poignée de main entre Philippe Pétain et Adolf Hitler le 24 octobre 1940 à Montoire.

L’Appel du 18 juin 1940 du générale De Gaulle au micro de la BBC à Londres.

6) Rapprochement avec d’autres oeuvres

Sur le thème des auteurs engagés et de la guerre (1ère, Seconde, Espagne…), on pourra comparer Antigone

avec une oeuvre picturale ou musicale.




Histoire des Arts : Vipère au poing

2 05 2013

Jacquette du DVD Vipère au poing de Pierre Cardinal (1971).

Voici quelques pistes pour présenter le début du roman d’Hervé Bazin en lien avec le film de Pierre Cardinal.

Tout d’abord, il est important de partir de l’oeuvre littéraire pour ensuite la comparer avec l’oeuvre cinématographique.

1) On présentera l’auteur par une courte biographie et l’on insistera sur tous les éléments de sa vie en lien avec l’oeuvre

(son enfance, sa mère principalement).

2) On présentera ensuite l’oeuvre, son genre (roman autobiographique) et les éléments essentiels de l’intrigue.

3) On lira et on analysera le texte (voir cours de français « l’incipit du roman », chapitre 1).

4) On comparera temps, lieux, personnages, action, narrateur,  en montrant l’extrait – ou une partie – .

5) On répondra à la problématique (la description du duel entre l’enfant et la vipère faite par l’auteur est-elle plus puissante que l’image du réalisateur?).

6) On pourra prolonger la réflexion sur la puissance de l’image en évoquant Marjane Satrapi, qui a choisi la BD pour raconter sa vie.




HIDA : Critères d’évaluation

27 03 2013