Incendies (2003) de Wajdi Mouawad : Espía a una mujer que se mata de Daniel Veronese

QUESTIONS DE L’EXAMINATEUR

Pouvez-vous résumer la pièce que vous avez vue ?

En quoi est-elle une « adaptation » de la pièce de Tchekov, Oncle Vania ?

Qu’avez-vous pensé des décors ?

Qu’avez-vous pensé de la mise en scène ?

Qu’avez-vous pensé des comédiens, des personnages ?

Afficher l'image d'origine

UN ENTRETIEN AVEC LE DIRECTEUR DU PANTA-THEATRE

La création est le credo de l’équipe du Panta Théâtre et de son directeur, Guy Delamotte. Du 3 au 16 mars 2016, ils joueront dans leurs locaux du 24 rue de Bretagne, à Caen (Calvados), Espía a una mujer que se mata, leur toute nouvelle pièce, la première depuis Tristesse Animal Noir qui avait été présentée en 2014. Ce spectacle est tiré d’un texte de l’auteur argentin, Daniel Veronese, qui propose une variation du chef-d’œuvre de Tchekhov, Oncle Vania.

Oncle Vania de Tchekhov réinventé

Normandie-actu : Pour votre nouvelle création, vous avez choisi de travailler sur un texte de Daniel Veronese. Présentez-nous cet auteur…
Guy Delamotte :
C’est un metteur en scène argentin, qui a écrit une quinzaine de pièces. Il est connu dans son pays pour avoir fondé un groupe important, El Periférico de Objetos, en 1989, qui évoluait essentiellement dans le théâtre d’objets. C’est un artiste qui est aussi à l’aise dans les milieux officiels que dans les lieux plus « underground ». Il y a un peu plus de dix ans, il a commencé à travailler sur des variations autour des œuvres d’Henrik Ibsen et d’Anton Tchekhov, qu’il a mis en scène avec son équipe d’acteurs.

En quoi consiste exactement ce travail de variation ?
C’est un exercice particulier. Par exemple, pour Espía a una mujer que se mata, qui est une variation de Oncle Vania de Tchekhov, il retravaille le texte original, enlève des parties, resserre les choses et insère d’autres éléments.

Qu’est-ce que vous attire chez Veronese ?
Après avoir mis en scène Tristesse Animal Noir d’Anja Hilling, en 2014, on avait envie de revenir à un type de théâtre plus proche des acteurs, dans lequel l’histoire s’identifie plus facilement. Espía a una mujer que se mata est beaucoup moins un travail sur la forme que notre précédente création. Cela nous plaisait aussi d’avoir Tchekhov en ombre portée. Parce qu’on retrouve l’histoire d’Oncle Vania dans la pièce de Veronese, et surtout ses personnages qui ont un désir de vivre absolu, mais qui expriment aussi leur fatigue, leur lâcheté et leurs abandons.

Une énergie incroyable

Qu’apportent les changements opérés par Veronese à l’œuvre de Tchekhov ?
Une violence plus grande et une énergie incroyable. Il y a vraiment une pulsion énergique et un rythme très élevé.

Racontez-vous l’histoire en quelques mots…
Vania vit avec sa nièce et un ami docteur. L’arrivée d’un professeur d’art dramatique et de sa femme, beaucoup plus jeune que lui, va perturber l’équilibre de cette maison. On assiste à des chassés-croisés amoureux, mais aussi à des disputes très intenses. Ces personnages sont capables de passer de l’amour à la haine en quelques instants. Mais c’est aussi une pièce à travers laquelle Veronese questionne le théâtre, notamment lorsqu’il convoque un extrait des Bonnes de Jean Genet. Il s’interroge sur les formes théâtrales contemporaines, sur ce qu’elles amènent de nouveau.

Vous allez jouer cette pièce dix fois au Panta théâtre, du 3 au 16 mars 2016. Et ensuite ?
Nous la présenterons aussi au théâtre de Lisieux (Calvados), le vendredi 25 mars 2016, puis nous ferons une vingtaine de dates à la Maroquinerie, à Paris, en octobre et novembre 2016. Avant cela, nous accueillerons à nouveau au Panta théâtre la pièce de Pascal Rambert, Clôture de l’amour, avant d’organiser une nouvelle édition de notre festival Écrire et mettre en scène aujourd’hui, qui sera dédié aux dramaturgies suisses, du 21 avril au 21 mai 2016.

PHOTOS

http://www.pantatheatre.net/index.php?page=espia-a-una-mujer-que-se-mata-2

    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès
    • Espía a una mujer que se mata - Photo : Tristan Jeanne-Valès