Méthode : le déroulement de l’épreuve orale

L’examinateur choisit un texte parmi ceux dont vous avez fait une lecture analytique.

Il vous dicte une problématique :

PROBLÉMATIQUES

LA N° 1 : L’INCIPIT :

Comment l’étranger est-il perçu par les villageois ?

LA N° 2 : L’OUEST :

En quoi l’Ouest fascine-t-il ?

LA N° 3 : L’OR M’A RUINE :

Etudiez les étapes de la ruine de Suter.

LA N° 4 : LE DENOUEMENT :

En quoi le dénouement est-il double ?

MA PREPARATION AU BROUILLON (30 MINUTES) :

Première étape : je réponds à la question en écrivant les titres des trois axes (cela peut être deux axes) :

I. (Ce texte montre d’abord)…

II. (Ce texte montre aussi)

III. (Ce texte montre surtout)

Les trois axes doivent progresser.

Deuxième étape : je surligne dans le texte les citations qui me permettent de prouver ce que j’avance.

J’utilise une couleur différente à chaque fois.

Je place cette couleur dans mon plan, puis je nomme le procédé et explique en une courte phrase.

Exemples :

plans_LA_es1_9janvier

epreuve orale LA

PROBLEMATIQUE :

INTRODUCTION :

Je présente l’auteur :

Je présente le livre :

Je présente l’extrait :

J’annonce la problématique :

J’annonce le plan :

PLAN :

I. Titre de l’axe :

A. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

B. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

C. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

II. Titre de l’axe :

A. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

B. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

C. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

III. Titre de l’axe :

A. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications


B. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

C. Titre de la sous-partie :

Citations

Procédés

Explications

CONCLUSION :

Je rappelle les axes :

J’ouvre :

LE JOUR DE L’EXAMEN :

Arrivez à l’heure à votre lieu de passage (même 10 ou 15 minutes en avance). Maintenant, vous n’avez plus qu’à attendre que votre examinateur vous appelle, ce qui peut être long.

I- Préparation   30 minutes

L’examinateur  choisit le texte que vous aurez à présenter parmi ceux que vous avez préparés durant l’année. Il formule une question sur le texte (problématique), question qui doit vous guider pour votre explication de texte.
Durant les 30 minutes :

n’oubliez pas de prendre en compte la question qui vous a été posée : commencez par apporter une réponse précise et détaillée (en deux ou trois axes).

– vous devez aussi faire un plan détaillé de votre explication : recherchez des sous-axes et les outils d’analyse qui vous permettent de prouver ce que vous avancez.

– n’hésitez pas à surligner les passages importants, que vous pourrez citer pendant la présentation orale. Ainsi, vous ne perdrez pas de temps à les retrouver une fois devant l’examinateur.

– il est préférable que vous écriviez complètement au brouillon votre introduction et votre conclusion.

S’il vous reste du temps, essayez de bien organiser vos idées dans votre tête et de penser à ce que vous allez dire à l’examinateur.

II- Passage devant l’examinateur   20 minutes

Prenez le temps d’expliquer : c’est une démonstration !

Faites attention à votre niveau de langue (par exemple, ne pas dire « c’est pas » mais « ce n’est pas »). Il s’agit d’une épreuve littéraire, où il faut donc savoir montrer que l’on sait utiliser correctement la langue française !
Ne lisez pas trop vite votre texte. Faites des efforts pour articuler. Essayez également de montrer de la motivation, de montrer que vous aimez la littérature (ou au moins essayez de le faire croire).

Déroulement de l’oral du bac de français
Une dizaine de minutes
– noté sur 10 points –
1- Introduction
2- Lecture de l’extrait
3- Reprise de la problématique
4- Annonce des axes de lecture
5- Explication du passage
6- Conclusion
Une dizaine de minutes
– noté sur 10 points –
Entretien avec l’examinateur portant sur la séquence dont le texte étudié est extrait.

Les points 1, 2, 3 et 4 devront durer entre 3 et 4 minutes en tout. Le point 5 (explication du passage), point essentiel de l’épreuve orale, devra durer environ 5 minutes. Enfin, ne tardez pas trop sur la conclusion, 1 minute devrait suffire.
Durant l’introduction, vous devez présenter l’auteur (biographie très rapide), l’œuvre dont le texte est extrait (genre, thème, époque…) et situer le passage.
Durant la conclusion, vous devez faire un rapide bilan de l’exposé que vous venez de faire, puis faire une ouverture (montrer les points communs entre le texte que vous venez de commenter et un autre texte de votre liste par exemple).

Surtout n’oubliez pas d’apporter tout ceci :
Les copies et le brouillon vous sont normalement fournis, mais prévoyez quelques feuilles quand même.
Vous devez apporter :
De quoi écrire (stylo encre ou bille, effaceur, blanc correcteur, crayon, gomme, cartouche, surligneur, règle…)
– Votre liste de textes
– Les œuvres et textes étudiés pendant l’année : vierges, sans annotations
– Une montre

– une bouteille d’eau, discrète, afin d’éviter l’effet « gorge sèche » pendant l’oral

Comment améliorer la lecture analytique ?

 1°) l’examinateur attend que vous répondiez à la question posée, la problématique. La première chose à faire est de proposer une réponse en deux ou trois axes.

2°) Il faut maintenant chercher des preuves dans le texte : j’utilise des couleurs différentes pour repérer les citations, puis je nomme l’outil et rédige une courte phrase d’explication

3°) Il faut vérifier que le plan est équilibré, qu’aucune partie du texte ne reste vierge.

Comment améliorer l’entretien ?

Pendant l’entretien, ayez devant vous :

– le porte-vues ouvert à la page de l’objet d’étude choisi par l’examinateur

– le descriptif ouvert à la page de l’objet d’étude choisi par l’examinateur

– l’oeuvre intégrale bardée de marque-pages

Comment utiliser ces documents ? Ils vous permettent de prolonger une réponse, de donner des exemples précis : n’hésitez pas à montrer à l’examinateur que vous avez des connaissances, que vous êtes à l’aise avec les documents.

N’oubliez pas : le choix de l’ouverture, à la fin de la lecture analytique, peut être déterminant, puisque l’examinateur peut choisir de rebondir là-dessus. Entraînez-le là où vous avez envie de dire des choses.

Développez vos réponses : rien de plus pénible pour l’examinateur de vous arracher les mots… Ce n’est pas un interrogatoire, mais un échange, une discussion.

Vous avez dix minutes pour montrer que vous êtes sérieux(euse), que vous avez appris : soyez dynamiques, actifs, montrez votre envie de répondre.

Ne pensez pas à ce que vous avez oublié. Pensez à ce que vous savez : pour dix minutes d’entretien, c’est largement suffisant.

Quelles seront les questions posées par l’examinateur ? ELLES SONT SUR LA LISTE DE BAC ! Vous en savez plus que l’examinateur…

Evacuez le stress :

Il faut évacuer ce fichu stress (en tout cas, le mauvais stress) AVANT l’épreuve, pas pendant :

– si vous avez révisé de façon satisfaisante, méthodiquement, si vous avez pris le temps de vous entraîner, si vous n’avez pas fait « d’impasse » (aucun texte n’a été oublié), tout va vous revenir pendant les 30 minutes de préparation

– si vous êtes de nature timide, l’examinateur veillera à vous mettre à l’aise : ce n’est pas un entretien d’embauche devant un DRH (Directeur des Ressources Humaines) ; on n’évalue que le sérieux de votre travail, vos connaissances, pas votre personne, votre personnalité

– si l’oral, en particulier, vous angoisse, entraînez-vous face à un proche, mettez-vous en condition. Et puis débarrassez-vous du mauvais stress en vous défoulant : un footing, de la danse, un haka, taper dans un ballon, écouter de la musique à fond, que sais-je ?

– le stress, si stress il y a, s’évacue AVANT l’épreuve, pas pendant… On se détend. On ne révise pas la veille : inutile !

Améliorez votre respiration :

Améliorez votre visualisation :

Comment organiser ses révisions ?

Voici quelques rappels :

- il ne faut pas passer toutes les vacances à réviser : vous arriveriez fatigués ou stressés ou les deux devant l'examinateur.

-  les révisions doivent s'achever dimanche, au plus tard : vous serez moins efficaces pendant la semaine de cours...

- il faut organiser son temps de révision : nous avons 8 lectures analytiques, qui doivent correspondre à 8 jours différents (à raison de 2 ou 3 heures par jour, pas plus). Ces 8 jours ne doivent pas être consécutifs : nos capacités de stockage ne sont pas infinies. Il faut respirer entre deux séances de mémorisation.

- il faut essayer de faire les lectures analytiques d'une même oeuvre les unes après les autres pour avoir une idée d'ensemble

- il ne faut pas s'enfermer 8 jours consécutifs, mais diluer, s'octroyer des pauses

- quand on aborde les lectures analytiques de la seconde oeuvre intégrale, il faut essayer de revenir sur les quatre premières lectures analytiques : on s'enferme pendant une demi-heure avec le texte vierge, sans le cours, en situation d'examen, et on essaye de voir si on a retenu l'essentiel ou pas...

- l'épreuve orale dure deux fois 10 minutes : c'est très court, si on maîtrise bien le sujet. Pas la peine de tout apprendre, il faut être efficace (vous n'utiliserez jamais tous les outils d'analyse)

- TRES IMPORTANT : il faut s'entraîner à la lecture expressive : si on sait bien lire le texte, c'est que l'on a repéré les outils d'analyse

- l'entretien se prépare : aucune question ne peut, ni ne doit nous surprendre : elles sont, en creux, dans votre liste de bac.

c7f64d59.gif