Un Roi sans divertissement (1947) de Jean Giono : les personnages

  1. Qui sont les personnages principaux ?
  1. Quels personnages ont des points communs ? Expliquer les points communs en citant des exemples du livre.
  1. Quel est le rôle de Fréderic II dans le livre ?
  1. Présenter Langlois et analyser son évolution dans le livre
  1. Qui héberge Langlois ? Présenter ce personnage.

1) Les personnages principaux sont :

– Narrateur- enquêteur : Pas beaucoup d’information sur lui, c’est l’ami historien de Prébois et, à la différence de ce dernier, spécialiste de la grande histoire, il connait quant à lui l’histoire du village du Triéves. Volontiers philosophe, il s’intéresse aux âmes et semble être le maitre du jeu.

– Langlois : la cinquantaine, capitaine de Gendarmerie, puis commandant de louverie, héros du roman.

– M.V : l’assassin, jamais vu de face ni décrit.

– Le loup : C’est un tueur, il n’est pas décrit.

– Saucisse : Femme d’une soixantaine d’années, aubergiste, grande amie et confidente de Langlois.

-Mme Tim : aimable châtelaine du voisinage, amie de Langlois.

-Frédéric II — Propriétaire de la scierie; en face se trouve le hêtre où M. V. dépose ses victimes.

2) Les personnages qui ont des points communs, ont tous des points communs uniquement avec Langlois mais jamais entre eux, ils sont tous liés à ce personnage. Se sont :

– M.V et Langlois : qui ont commun la fascination du sang

– Le loup, M.V et Langlois : Qui ont également comme point commun la fascination du sang ( M.V et le loup ont eu le point commun d’être des tueurs

Ont peu également relevé les points communs entre les victimes de ce roman :

  • Les animaux qui sont tués : le cochon, le chien et l’oie ( Le loup)
  • Les personnages tués : Marie-chazotte , Bergue, Dorothée, Callas ( M.V )

 

3) Frédéric II à un rôle clé dans le roman car au cours d’un violent orage, un inconnu s’abrite sous le hêtre. Il dit à Frédéric II qu’il est de Chichilianne. Un matin de février 1846, Frédéric voit descendre un inconnu du hêtre. Il y monte à son tour et découvre le cadavre de Dorothée. Il suit l’inconnu jusqu’à Chichilianne, apprend son nom, retourne au village prévenir Langlois. C’est lui qui raconte en grande partie l’expédition de Langlois à Chichilianne. Il est le témoin de la mort de M. V.

4) La première fois qu’il vient au village, après la disparition de Bergues, il est capitaine de gendarmerie. Les villageois ne tardent pas à se rendre compte que, sous ces dehors bonhommes, se cache « un sacré lascar ». On apprendra plus tard qu’en Algérie, il a dû affronter des situations périlleuses qui réclamaient un sang-froid, une présence d’esprit et un courage hors du commun.

Quelques détails composent une esquisse de portrait physique : « des moustaches fines; de la jambe »; un « œil noir, fixe, qui faisait encore bien plus trou dans ce qu’il regardait ». À son retour, après la mort de M. V., les villageois admirent son élégance quelque peu insolente, sa virtuosité de cavalier. Au début de la chasse au loup, le narrateur est fasciné par « ce visage silencieux et froid, ces yeux qui regardaient, on ne savait quoi à travers les montagnes ». On ne sait pas au juste quel est son âge, mais ce n’est plus un jeune homme.Pour son personnage de Langlois, Giono s’est inspiré directement de Jean-François-Charles de Morangiès, colonel du régiment d’infanterie du Languedoc et noble dévoyé suspecté d’être le dresseur de la Bête du Gévaudan[1].

Homme d’action et meneur d’hommes, Langlois mobilise le village pour contrer les entreprises du tueur mystérieux. C’est rondement et sans souci des « lois de paperasse » qu’il conduit l’expédition à Chichilianne. Plus tard il battra le rappel des hommes du village pour organiser, à la manière d’une cérémonie minutieusement réglée, la chasse au loup. Pendant celle-ci, c’est de lui seul que les chasseurs prennent leurs ordres. Une seconde fois, dans cette circonstance, il sauve la communauté d’un grave danger, ce qui lui vaut la reconnaissance et l’affection de tous. Il rassure et inspire confiance par « cette connaissance des choses qu’il avait paru avoir. Il respecte en revanche les « lois humaines » : c’est ainsi qu’avant de se rendre chez M. V., il lui accorde le répit d’une dernière nuit parmi les siens.

Quand il reparaît au village après la mort de M. V., tous notent en lui des changements sensibles. Lui qui, pendant ses deux premiers séjours, avait montré qu’il « savait parler », ne parle presque pas. Ils sont frappés par son austérité monacale et par un côté cassant, tout militaire. Lui qui, comme l’affirmera Saucisse, a plus qu’un autre le sens de l’amitié

L’humanité du personnage, jointe à sa lucidité et au courage d’affronter la vérité, est peut-être sa faille et l’origine d’un vertige qui le conduira au suicide-exécution. Dès le début de l’enquête sur les meurtres, on est frappé par sa façon de se mettre à la place des autres pour comprendre ce qui s’est passé.

Le divertissement est nécessaire en toute saison.

Pour stopper la montée de l’ennui, pour endormir la conscience de l’absurdité et de la cruauté du monde, ni l’amitié, ni l’amour (ou ce qui en tient lieu pour un homme aussi épris de son indépendance que Langlois) les divertissements ordinaires du travail et de la fête ne sont des remparts suffisants. Langlois est seul, aussi seul que le loup au fond de Chalamont. Le face-à-face de Langlois avec le loup, attendant au pied de la falaise une mort qu’il sait inéluctable, dans une fascination du sang rouge du chien sur la blancheur de la neige,ce face-à-face nous fait toucher à vif l’intuition qui a donné naissance au personnage et au roman.

5) La personne qui héberge Langlois est Saucisse, c’est également son ami dans le roman. Saucisse est un des personnages les plus présents dans ce récit. La première fois qu’elle apparaît, c’est à la page 52. On apprend qu’avant de s’installer au village « café de la route » c’était une « lorette à Grenoble» (page 52). Elle sera présente jusqu’à la fin du roman. Saucisse est un personnage sympathique au franc parlé et parfois vulgaire, c’est essentiellement par elle que l’on peut essayer de cerner Langlois. De par ce fait, elle le connaît très bien « La pipe et les bottes c’était du décor » (page 158) au point même qu’elle devine parfois ces futurs attitudes : lorsque Langlois lui dit « Je vais prendre l’air », elle lui répond « tu vas voir Madame Tim » (page 213). Elle prend la parole pour une raison, elle souhaite défendre Langlois ainsi elle dit de lui plein de choses méliorative et tente de lui donner le portrait d’ « un beau garçon » (page 157), d’un homme « sentimental comme job » page 159, d’un « type qui connaissait si bien l’amitié, oh ! Et puis ce type chaude et de velours, cette petite moustache et le sourire qui serpentait dessous […] et cette façon qu’il avait de vous assurer dans vos propres bottes » (page 190).

Saucisse est d’autant plus importante dans ce récit qu’elle est amoureuse de Langlois. Ceci a pour effet de l’agacer et pleine de regret elle s’écrit lorsqu’elle est la narratrice et qu’elle se dispute avec Delphine « ce n’était pas MON Langlois » (page 150). Delphine n’a pas su garder Langlois, elle a été incapable de lui faire aimer la vie, de le distraire de la morosité dans laquelle il sombrait. Elle est donc devenue la « comptable de Delphine » : « avec son visage de notaire, […] elle guettait la marche des lois du temps dans Delphine » (page 146). Jalouse de Delphine comme elle l’avait été de madame Tim. : « Eh bien, j’étais jalouse. Oh oui, ça m’arrivait souvent jalouse de madame Tim…

1) Qui est le personnage principal ?

2) Qui sont les autres personnages principaux ? Comment évoluent-ils ?

3) Qui sont les personnages secondaires ?

1) Le personnage principal est Langlois. Il est inspecteur de police, il se rend dans ce petit village, dans le but d’enquêter sur une disparition, celle de Marie Chazottes.

Il prend une importance au fur et à-mesure du roman.

Au niveau des premières pages, Langlois est absent, il se questionne seulement sur la disparition, qui pour lui n’est en aucun cas un meurtre,le lecteur ne s’en préoccupe pas plus que ça contrairement à la deuxième partie du roman, où il suscite cette fois l’événement en organisant une battue au loup. Enfin, Langlois, est bien le personnage principal dans la dernière partie, car il est le problème principale de cette fin de roman.

2) Les personnages principaux sont M.V et le loup.

M.V se fait tuer par Langlois lors de la première partie du livre ( il y a 2 parties en tout dans ce roman ) Nous n’avons aucune explication de ce geste si ce n’est une « erreur », donc non volontaire, nous pouvons plutôt penser que Langlois voulait tuer ce tueur en série au plus vite

Le loup est personnifié, il a des comportements humains, il est calme face à sa mort ( face à Langlois ) il a la même passion pour le sang que M.V et Langlois

3) Les personnages secondaires sont Saucisse ( la femme qui tient le restaurant ), le procureur ( C’est à dire, l’homme qui fait appel au services de Langlois ) , les Frédéric ( Une grande lignée de famille, il y a Fréderic I, II ..) mais aussi Marie Chazottes ( Qui est la femme en question, disparue en allant chercher du bois ) …

? Quels sont les personnages ? Présentez

? Qui est le personnage principal ?

? Quels sont les liens avec le personnage principal ?

? Que devient-il à la fin du livre ?

? Quels sont les personnages emblèmes du livre ?

PERSONNAGES:

Langlois : Capitaine de gendarmerie 

Saucisse : Femme du peuple qui parle un langage fleuri et connaît la « marche du monde » : (ami de Langlois)

Mme Tim : Mexicaine exilée dans les Alpes, dotée d’une personnalité chaleureuse : (ami de Langlois)

Le procureur : connaisseur de l’âme humaine : (ami de Langlois)

M.V : tueur en série : (la personne sur qui il a enquêté, et ils aiment tous le sang « ils eurent l’air de se mettre d’accord »)

Frédéric II : deuxième de sa lignée : (le hêtre appartenait au Frédéric)

La brodeuse : veuve de M.V

Delphine : épouse de Langlois : (sa femme)

Mr Tim : être à la limite du vraisemblable, la risée des villageois : (connaissance)

La Martoune : vieille femme bossu et édentée : (femme qui s’imaginé plaire à Langlois)

Le curé : l’interlocuteur

Colporteur : inconnu qui fait rêver Delphine

 

PERSONNAGES PRINCIPAUX :

Langlois est le personnage principal.

(LIENS)

QUE DEVIENT-IL

A la fin du Roman, on assiste à la « chute » du personnage, que plus rien de distrait de sa solitude et de sa mélancolie. Il se donne donc la mort.

Questions de l’examinateur :

*Quel rôle joue les personnages dans un roi sans divertissement ?

*Qui sont les personnages principaux dans le roman ?

*Qui sont les personnages secondaires du roman ?

* Comment Langlois, évolue-t-il dans le roman ?

 

Les personnages principaux :

M.V : Il joue le rôle de l’assassin. On ne peut dire que peu de chose de M.V car on ne sait peu de chose : le narrateur p.12 avoue qu’il n’a pas « pu savoir exactement comment il était » . Il n’est jamais décrit, il est aussi réduit à une silhouette sombre sur fond de neige, on ne le voit que de loin.

Ce personnage nous intéresse surtout par ce qu’il révèle chez Langlois. Il est connu par touches successives : on le voit d’abord lors d’un orage s’abriter sous le hêtre.

La réduction du personnage à une initiale est une trouvaille : M.V devient ainsi mystérieux et inquiétant.

Le seul personnage qui pourrait en dire plus est Langlois, qui n’est qu’a trois pas de lui avant de tirer.

 

Langlois : Personnage principale de l’œuvre, la cinquantaine, capitaine de Gendarmerie, il est là pour enquêter sur les disparitions du village. Langlois est celui que l’on poursuit sans jamais l’atteindre et qui à la fin se dérobe à tout jamais. Langlois est fascinant, car il est a la fois fuyant de omniprésent, on ne le connaît pas et pourtant on ne s’occupe que de lui.

Langlois évolue entre le début et la fin de l’œuvre, rassurant et protecteur dans la première partie, il va se montrer austère et cassant quand il revient et se montrera de plus en plus énigmatique au fil des pages.

Dans la troisième partie il va apparaître tourmenté cherchant sa place sans la trouver, il se retire de plus en plus d’une collectivité qu’il avait protégée puis dirigée, il s’éloigne même de ses amis qui ne savent de quelle façon le retenir.

 

Saucisse : femme d’une soixantaine d’année, aubergiste. Elle est présente du début à la fin, elle héberge Langlois durant son enquête. Mélange comme tous les autres personnages de grotesque et de sérieux elle ne saura connue que par ce surnom peu flatteur. C’est un personnage savoureux et truculent. Elle est sans doute celle qui est la plus proche de Langlois.

 

Le hêtre : C’est un personnage symbolique. Il est au milieu des crimes de M.V car les cadavres sont cachés dedans. Dont Marie Chazottes.

 

Marie Chazottes : première victime de M.V ; première disparut :

p. 17 : « Cette Marie Chazottes avait vingt ans, vingt-deux ans. Difficile aussi de savoir comment elle était » : description faite par généalogie interposée > brun, blanc, bleu

« C’est ainsi qu’on peut, peut-être, voir Marie Chazottes : une petite brune aux yeux clairs, blanche comme du lait, vive et bien faite… »

Mme Tim : c’est la femme d’Urbain Timothée, nommé capitaine de louveterie. Châtelaine de Saint-Baudille, elle est la mère de Cadiche, Arnaude et Mathilda. Elle est également entourée d’une horde de petits-enfants. Elle vient du Mexique, où elle a reçu une éducation religieuse. Bien qu’âgée, elle est belle et fraiche, maternelle, fantaisiste

Réponses aux questions de l’examinateur :

*Qui sont les personnages principaux dans le roman ?

Les personnages principaux de ce roman sont : M.V, Langlois, Saucisse, le hêtre et Mme Tim, ce sont les acteurs de l’histoire, ceux qui aide au dénouement.

 

*Qui sont les personnages secondaires du roman ?

Les personnages secondaires de ce roman sont : les victimes (Marie Chazottes, Delphin-Jules, Dorothée et Ravanel), les villageois, les Frédéric, Anselmie, les animaux (l’oie, le cochon, le loup, le chien et le cheval), et le curé. Ils sont là pour représenter un village banal. Ce sont ceux qui « aide » a faire découvrir à Langlois son mauvais côté.

 

* Comment Langlois, évolue-t-il dans le roman ?

Dans le roman, Langlois évolue : entre le début et la fin de l’œuvre, rassurant et protecteur dans la première partie, austère et cassant quand il revient et se montrera de plus en plus énigmatique au fil des pages.

Dans la troisième partie il va apparaître tourmenté, il se retire de plus en plus d’une collectivité qu’il avait protégée puis dirigée.

A la fin du roman, il se découvre, il se rend compte que il était tout autant passionné par le sang que M.V et le loup. Il se suicide, afin de ne pas céder à la tentation.

 

 

1.Quels sont les personnages principaux du roman ?

2.Quel message Giono cherche-t-il à faire passer par l’attitude de M .V. et de Langlois, plus tard dans le livre ?

3.Quel est le parcours de Langlois et M.V. dans le livre ?

4.Pourquoi le hêtre est-il si important ?

5.Quel est le rapport entre Langlois et M.V.?

1.Les personnages principaux du roman sont Langlois (capitaine et plus tard commandant), M.V. (meurtrier énigmatique), et enfin le hêtre (un arbre personnifier), l’ensemble du livre nous le prouve.

2.Giono cherche à dénoncer la permanente soif de sang de l’humanité. S’il cherche à faire passer ce message c’est parce qu’il a perdu fois en l’humanité au moment où il écrit le livre.

3.Langlois est au début capitaine de la Louventerie il est convoqué à un village dans les montagnes afin de lever le mystère sur une série de disparitions… Il se met au travail, il ne tarde pas à découvrir qu’il s’agit d’une série de meurtres.

M.V. Quand à lui est un habitant de Chichilianne (village voisin de celui où se trouve Langlois)et un mari, cependant ce dernier tue afin de se divertir.

Langlois lui mettra la main dessus et l’abattra de sang-froid.

Langlois partira puis reviendra 1 an plus tard, il sera commandant de la Louventerie.

Suite à la battue au loup il sera de plus en plus attiré par le sang et il décidera de mettre fin à ses jours pour ne pas devenir un meurtrier.

4.Le hêtre est mis en valeur dans le livre, notamment au début du roman, il est représenté comme le plus beau des arbres. Il est souvent mis en avant pour des raisons que nous ignorons au début…

La raison est révélée vers le milieu du livre, cet arbre sert au meurtrier qui dissimule les corps dans les branches.

5.Langlois développe comme pour M.V. Un goût pour le sang, il va s’en apercevoir lors de la battue au loup qui a lieu 1 an après la mort de M.V.