Arts plastiques

Les trois GrâcesCette série d’œuvres fait écho à une longue tradition iconographique qui jalonne toute l’Histoire de l’Art en peinture comme en sculpture, des fresques de Pompéi à l’Art contemporain.

  • Que voit-on ?

Chacune de ces œuvres montre un groupe de trois femmes dénudées, sous trois points de vue différents, comme si le spectateur pouvait embrasser du regard le corps d’une seule et même femme (les trois corps étant d’ailleurs souvent unis par un gracieux enlacement, formant une sorte de ronde).

  • Qui sont ces femmes ?

Il s’agit des Trois Grâces, sujet mythologique qui inspirera de nombreux artistes. Ce sont des divinités mineures considérées comme les compagnes d’Aphrodite. Elles seraient les filles de Zeus et d’Eurynomé (fille d’Océan et de Téthys).

  • Que symbolisent-elles ?

Euphrosyne est la joie poussée à son sommet, autrement dit l’allégresse.

Thalie incarne l’abondance, qui peut aussi se traduire par la fertilité.

Aglaé est la beauté dans ce qu’elle a de plus éblouissant, la splendeur.

Ensemble, les Grâces (en grec : charités) personnifient ainsi le don de la Vie

et tout ce qui peut apporter le Bonheur : l’amour, l’amitié, la beauté, l’Art, la jeunesse, la douceur…

 

VOCABULAIRE :

–    Une personnification : figure de style qui consiste à attribuer des propriétés humaines à un animal ou à une chose inanimée.

–    L’allégresse : syn. enthousiasme, gaieté, joie, légèreté, liesse, réjouissance, satisfaction, vitalité…

–    L’abondance : syn. accumulation, fertilité, foisonnement, fortune, générosité, profusion, prospérité…

–    La splendeur : syn. beauté, éclat, émerveillement, gloire, illustration, lumière, merveille…

 

D’autres artistes, de la période moderne (XXème siècle), se sont inspirés du mythe des Trois Grâces :

Francis PICABIA, Les Trois Grâces, 1924-1927

Francis PICABIA, Les Trois Grâces, 1924-1927

Marino MARINI, Le Sacre du Printemps, 1973Marino MARINI, Le Sacre du Printemps, 1973

Pablo PICASSO, Les Trois Danseuses, 1925Pablo PICASSO, Les Trois Danseuses, 1925

René MAGRITTE, Les baigneuses, 1921René MAGRITTE, Les baigneuses, 1921

Pour voir d’autres oeuvres sur le thème des Trois Grâces, cliquez sur le lien suivant : http://www.pinterest.com/Ielle2/les-trois-gr%C3%A2ces/

Les Trois GrâcesNiki de SAINT PHALLE, Les Trois Grâces, 1999

DCIM100MEDIABIOGRAPHIE DE L’ARTISTE :

Niki de SAINT PHALLE est née en France en 1930, d’un père français et d’une mère américaine. Après le krach boursier de 1929, son père perd sa fortune et toute la famille part vivre aux Etats-Unis.

Plasticienne, peintre, sculptrice, réalisatrices mais surtout artiste autodidacte, elle débute sa carrière comme mannequin et comédienne.

En 1955, elle fait la connaissance de Jean TINGUELY, sculpteur suisse et crée sa première statue. L’influence de TINGUELY est indéniable et donne une nouvelle impulsion à son travail artistique.

En 1960, elle rejoint le groupe des Nouveaux Réalistes, mouvement qui revendique « le recyclage poétique du réel urbain, industriel et publicitaire ».

Niki de SAINT PHALLE devient célèbre grâce à sa performance, Les Tirs, où les visiteurs sont invités à tirer à la carabine sur des poches de couleurs dans le but d’éclabousser des sculptures de plâtre.

Dès 1965, ce sont ses sculptures qui retiennent l’attention du grand public, en particulier ses représentations féminines baptisées « Nanas ».

Elle décède en 2002 à San Diego, en Californie, des conséquences d’une maladie pulmonaire provoquée par les gaz toxiques produits lors de la fabrication de ses figures en polyester.

Féministe, Niki de SAINT PHALLE revendiquait le droit d’être aussi féminine. Elle aimait porter des chapeaux et être coiffée de façon excentrique, jouant beaucoup de son image dans les médias. Engagée*, sensible aux problèmes sociétaux de son époque, comme la lutte pour les droits civiques dans les années 1960 aux Etats-Unis (de nombreuses Nanas ont la peau noire) ou la lutte contre le sida dans les années 1990, elle ne cache pas le versant sombre de sa vie, elle qui a révélé avoir été violée par son père à l’âge de 11 ans.

*un artiste engagé est un artiste qui se bat pour une cause, cherche à défendre une idée ou à faire passer un message à travers son art.

DESCRIPTION DE L’ŒUVRE :

Henri MATISSE, La danse, 1908Henri MATISSE, La Danse, 1908

NMWA_smallLes trois femmes que l’on observe ici, dansantes, sont un clin d’œil à La Danse de MATISSE peintes en 1908. Cependant, l’une est blanche, l’autre est jaune et la dernière est noire.

Les formes des cuisses et du bassin sont amples, la poitrine très généreuse. Les extrémités des membres et la tête sont atrophiés par rapport au reste du corps.

Un pied en l’air, l’autre au sol, elles semblent prêtes à s’envoler. Pourtant, elles sont loin d’être légères, elles mesurent plusieurs mètres de haut !

Malgré leurs formes volumineuses, elles débordent d’énergie et de vitalité. En effet, ces femmes rondes et pleines de vie portent des maillots de bains aux motifs colorés : on perçoit notamment des cœurs, des fleurs, des soleils et des formes géométriques (cercles). Les couleurs sont éclatantes.

« J’aime le rond.
J’aime le rond, les courbes, l’ondulation,
le monde est rond, le monde est un sein.
[…]
Je n’aime pas la symétrie.
J’aime l’imperfection.
Mes cercles ne sont jamais tout à fait ronds.
C’est un choix, la perfection est froide.
L’imperfection donne la vie, j’aime la vie. »

Niki de SAINT-PHALLE

NMWA

ANALYSE :

 

Divinités du charme et de la beauté > référence aux Trois Grâces qui ont jalonné l’Histoire de l’Art et aux symboles de la féminité, à leur pouvoir créateur (en donnant naissance)
Sculptures dansantes, joyeuses et colorées > pour nous interpeller, éveiller notre curiosité, nous rappeler notre enfance, apporter gaieté, joie de vivre et bonne humeur
Formes opulentes, femmes géantes > femmes fortes et libres, fières et épanouies, modernes, décomplexées, exubérantes, qui aiment la vie
Couleurs de peaux (jaune, noir, blanc) > trois statues pour trois continents : chez Niki, les femmes sont toutes unies, quelque que soit leur couleur de peau, et forment ainsi un symbole du « melting-pot » (désigne un phénomène d'assimilation de populations immigrées de diverses origines en une société homogène)

Info : une exposition entièrement dédiée à Niki De SAINT PHALLE est actuellement présentée au Grand Palais à Paris jusqu'au 2 février !

afficheniki2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *