Netvibes, restez informé(e) !

15 05 2008

Vous ne voulez pas perdre une miette de ce qui se passe sur ce blog passionnant* ?

Vous serez toujours au courant en utilisant le flux RSS et un agrégateur de flux. Il y en a plein, mais moi, j’utilise Netvibes qui permet aussi de podcaster vos émissions de radio préférées.

Désormais, netvibes Ginger vous permet de créer votre page personnelle à partager avec vos amis. Ils pourront ainsi voir quels blogs et quels sites vous suivez !

* Si ce blog ne vous passionne pas, mon « truc » fonctionne aussi avec les blogs de vos copains et copines. C’est pas beau, ça ?



Apprendre et comprendre

15 05 2008

Les élèves me disent souvent, très fiers, « Madame j’ai tout appris par coeur !!! ». Apprendre, c’est bien. Par coeur, ça n’est pas toujours la meilleure solution.

Ce qu’on peut apprendre par coeur :

– les dates, les événements.

– les cartes.

– les définitions, éventuellement.

En revanche pour les cours, il vaut mieux comprendre qu’apprendre par coeur. Alors, comment faire ?

1- Ecouter en classe. Vous êtes obligés de rester assis pendant une heure sans bavarder, autant gagner du temps : écouter, c’est déjà mémoriser un peu !

2- Participer au cours : on travaille sur des documents, on réfléchit, on raisonne… Votre mémoire visuelle, votre mémoire auditive travaillent en même temps sans que vous vous en aperceviez.

3- Essayer de comprendre le contenu du cours pendant la séance. Ne vous contentez pas de copier la trace écrite, essayez de voir si vous la comprenez et, dans le cas contraire, posez des questions au prof (pendant ou après le cours).

4- A la maison, le soir, relisez votre leçon avec votre manuel ouvert pour revoir les documents utilisés, lire la trace écrite du manuel, refaire les exercice si vous avez le temps. Racontez-vous la leçon comme si vous deviez l’expliquer à quelqu’un. Votre petit frère/soeur trouvera que c’est une jolie histoire, et sinon, votre affiche de Zidane fera très bien l’affaire !

5- A la maison, la veille du cours suivant, relisez de nouveau le cours puis posez-vous des questions par écrit.

questions simples :quand, qui, quoi, où ? des définitions aussi.

ex : quand Louis XIV est-il arrivé au pouvoir ?

questions plus compliquées : comment, pourquoi ?

ex : pourquoi Louis XIV n’est-il pas devenu roi à la mort de son père ?  Comment l’Etat est-il organisé sous Louis XIV ?

Fermez ensuite votre classeur et tentez de répondre aux questions.

Ré-ouvrez le classeur pour trouver la réponse aux questions auxquelles vous n’avez pas su répondre, recommencez éventuellement.

6- En classe, quand j’interroge l’un de vos camarades, essayez de répondre dans votre tête.

Vous pouvez conserver vos questions pour réviser avant le contrôle, ou vous les échanger avec vos copains : c’est ce qu’on appelle un groupe de travail.



Lire une consigne

15 05 2008

Une consigne, c’est quoi ?

C’est ce qu’on vous demande de faire dans un exercice ou un devoir. On peut vous demander :

– de répondre à une question

– de faire quelque chose (tracer, souligner, placer sur une carte…)

C’est donc très important de LIRE attentivement la consigne, d’en lire tous les mots et de la relire plusieurs fois. Regardez bien si la consigne se rapporte à un document ou au cours, pour savoir où trouver la réponse.

Un peu de vocabulaire…

  • Expliquez : racontez avec vos mots l’événement, le phénomène, … qu’on vous demande

exemples : Expliquez l’organisation de la mosquée – Expliquez ce qu’est la monarchie absolue – expliquez comment s’organise l’espace européen…

Parfois le mot « expliquez » n’est pas écrit, mais quand vous lisez « qu’est-ce que … » ou « pourquoi… » c’est qu’il y a quelque chose à expliquer !

  • Justifiez : prouvez que vous avez raison de répondre ce que vous répondez. Vous devez pour cela vous aider du ou des documents, ou alors de votre cours.

exemple : Les égyptiens son-ils monothéistes ou polythéistes ? Justifiez votre réponse à l’aide du document ci-dessous.

Réponse : les égyptiens sont polythéistes car sur cet extrait du livre des morts il y a plusieurs Dieux : Anubis à tête de chacal, le dieu des morts et de l’embaumement, et le dieu Thôt à droite, dieu des scribes

(en italique c’est la jsutification)

  • Soulignez : fastoche : tracer un trait en-dessous du mot, de l’expression comme ça

Attention : si on vous dit « soulignez UN mot n’en soulignez pas 2 !!! Si on vous dit « soulignez la phrase » soulignez entre la majuscule qui marque le début de la phrase et le . qui en marque la fin.

  • Décrivez : dites ce qu’il y a sur le document, ou le bâtiment, ou la personne qu’on vous demande. Parfois cela peut être aussi décrire les étapes d’un événement, ou encore l’organisation d’un état, d’une institution.

Exemples : Décrivez le plan de la mosquée – Décrivez ce détail de la mosaïque de Ravenne – Décrivez l’attitude du roi Louis XIV sur ce tableau. Décrivez les étapes de la fin de la monarchie absolue – Décrivez l’organisation de l’Eglise au Moyen-âge…

Les questions

– Il peut y avoir des questions fermées, dont la réponse consiste en un mot, une date, une définition à la rigueur…

Qui ? Vous répondez par une personne, ou un groupe de personnes.

Exemple : Qui dirige une monarchie ? Réponse : une monarchie est dirigée par un roi

Quand ? Vous répondez par une date, une période.

Exemple : Quand a eu lieu la première guerre mondiale ? La première guerre mondiale a eu lieu entre 1914 et 1918

Quand les hommes sont-ils devenus sédentaires ? Les hommes sont devenus sédentaires durant la période néolithique

Où ? Vous répondez un lieu.

Exemple : où est installée la Cour sous le roi Louis XIV ? Sous Louis XIV la cour est à Versailles.

Qu’est-ce que ? Cela dépend davantage du contexte, de la question. Souvent, il faut donner une définition, et souvent expliquer.

Exemple : Qu’est-ce que la monarchie absolue ?

Mais cela peut être plus précis, par exemple : qu’est-ce qui fait tourner la machine à vapeur ? Mais là, la question est plutôt mal posée,il faudrait dire « quelle énergie fait tourner la machine à vapeur »

To be continued…



Les cartes mentales

15 05 2008

Comment apprendre ? Il faut d’abord comprendre et reformuler. Pour cela, la carte mentale est un outil efficace. Regardez comment ils font en Finlande, et comparez le cours d’histoire-géo à ce que vous vivez au collège. Qu’en pensez-vous ?

vous en saurez plus sur le site ibermappingLe principe . Vous mettez le sujet au centre, et ensuite vous placez les idées en partant du haut et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.Ca peut donner des très jolies cartes :source : http://www.ibermapping.es/Vous pouvez ausi trouver des infos sur le blog du mind mapping



Rigueur, rigoureux… Kezako ?

15 05 2008

Je suis en train de corriger des copies (ben oui ça arrive !!!) et je m’aperçois que je mets souvent : « soyez plus rigoureux » ou « plusde rigueur !!! ».

Ça veut dire quoi ??? 

 

 

Ça veut dire qu’il faut que vous fassiez de votre mieux, et que vous respectiez quelques règles de base :

Faire des phrases complètes (sujet + verbe+ complément) plutôt que de jeter une réponse comme ça sur la feuille.

Exemple : Sous quel roi la monarchie absolue a-t-elle connu son apogée ?

réponse lue :  « Sous Louis XIV. Il a régné de 1661 à sa mort »

Réponse attendue : « Sous Louis XIV la monarchie absolue a connu son apogée. Il a régné de 1661 à sa mort en 1715« 

 

Donner la réponse à toute la question, pas simplement à la moitié :

Exemple : A quel ordre appartiennent les trois femmes sur la caricature ? Justifiez votre réponse.

Réponse lue :  en dessous, le tiers état, à droite, la noblesse, à gauche, le clergé. 

Réponse attendue : la femme  du dessous est habillée pauvrement avec des sabots, c’est une paysanne qui appartient donc au tier-état. A droite, la femme très bien habillée avec une perruque est une noble, et à gauche la femme habillée de noir est une bonne soeur, elle appartient au clergé. 

 Oui je sais, c’est un peu plus long, mais pas beaucoup plus difficile !!!

– Utiliser le vocabulaire du cours :

Exemple :   A quel ordre appartiennent les trois femmes sur la caricature ?

Réponse lue : En dessous, une paysanne, au dessus, une femme noble et à gauche une soeur.

Réponse attendue : En dessous, une femme du tiers-état, au-dessus, une femme noble et à gauche, une bonne soeur, du clergé

Faire des réponses complètes, pas simplement la première idée qui vous vient.

 Exemple  : La société est-elle égalitaire sous lamonarchie absolue ?

Réponse lue : la société n’est pas égalitaire sous la monarchie absolue parce que le tier-état est le seul à payer des impôts, la noblesse et le clergé n’en payent pas.  

Réponse attendue : la société n’est pas égalitaire sous la monarchie absolue parce que le tier-état est le seul à payer des impôts, la noblesse et le clergé n’en payent pas.  La noblesse et le clergé sont des ordres priviliégiés, ils ont accès à des emplois réservés par exemple dans l’armée ou dans les conseils du roi. Sur le plan politique, le tiers-état est souvent exclu la direction des affaires du royaume.

– Sans oublier l’orthographe et la grammaire, notamment les majuscules en début de phrase, le soin (passer des lignes, écrire lisiblement…)

Bref, ces petites choses qui montrent que vous avez envie de réussir et que vous avez vraiment fait de votre mieux !!!



Présenter un document

15 05 2008

C’est très (très) important de présenter un document pour pouvoir en extraire des informations justes, en Histoire comme en Géographie. C’est vrai aussi dans la vie courante.

  • Il faut donc chercher à connaître :

– La nature du document : texte (discours, article, journal intime…), dessin (caricature, tableau, …), carte, graphique…

– L’auteur : La personne qui a créé le document

– La date : la date où le document a été créé et le contexte à cette époque

– Le sujet : quelle est l’idée, l’information donnée par le document ?

  •  Il faut REDIGER :

– Faire des phrases (sujet + verbe + complément)

– Il n’est pas besoin de faire une phrase par élément. Vous faites une ou deux phrases pour donner l’ensemble des informations (nature – auteur – date – sujet)

exemple : Ce discours de Louis XV en 1766 présente la façon dont le roi entend gouverner. 



Les relations de causalité

15 05 2008

Vous avez toujours un peu de mal avec ces relations de causalité, c’est-à-dire les liens logiques de causes et de conséquences. Voici comment s’y retrouver :

  • Quelques définitions

La cause d’un événement, c’est ce qui vient AVANT cet événement (dans l’ordre chronologique) et qui le provoque.

Exemple : la cause de votre punition c’est les bavardages !

 

La conséquence d’un événement c’est ce qui vient après l’événement et qui est provoqué par cet événement

Exemple : la conséquence de votre punition c’est que vous allez passer la soirée à copier des lignes idiotes au lieu d’aller jouer avec les copains/copines.

 

  • Un événement peut avoir plusieurs causes et plusieurs conséquences

Exemple : en plus de ne pas pouvoir sortir (1ère conséquence), vos parents vous ont disputé (2ème conséquence) et privé(e) de foot (3ème conséquence – n’est-ce pas  Madison !) 

C’est plus clair ? Et avec un dessin ?

 

Causes         ————-> Evénement ————>conséquences

 

  • Ces relations de causalité peuvent former une chaîne :

 

j’écoute ——–> je comprends tout ———-> j’apprends plus vite et j’ai de bonnes notes ————–> j’ai plus de temps pour m’entraîner ———–> j’ai une super place dans l’équipe de basket

Et parfois on tourne en rond : c’est un cercle vicieux lorsque les conséquences sont négaitves, un cercle vertueux lorsque les conséquences sont positives

 

 

je bavarde ——> je ne comprends pas le cours ———–> j’ai une mauvaise note —————-> je suis puni ——-> je perds ma place dans l’équipe de basket ——————> j’ai plus de temps pour travailler mais je suis énervé(e) et je bavarde encore plus ——–> j’ai encore plus de punitions

 

 

Pour montrer dans un paragraphe les liens de causalité, on utilise des mots qui sont des connecteurs logiques (ils connectent des idées entre elles)

 

Pour montrer les causes :  

A cause de

En raison de

Cela est dû à

Cela provoque, entraîne…

 

Pour montrer les conséquences :

Par conséquent, en conséquence

Causé par, provoqué par, entraîné par

Donc

 

  • Quand vous expliquez un événement, il faut d’abord définir l’événement, ensuite donner les causes puis les conséquences, sans les mélanger.

 Exemple : la mousson est un phénomène climatique qui se traduit par de fortes pluies de mai à septembre. Elle est causée par des vents chauds et humides qui forment des nuages chargés d’humidité. Lorsque ces nuages rencontrent des reliefs élevés, il pleu. Ces fortes pluies causent souvent des inondations.

Exemple pour les 4ème : La désertification est un phénomène géographique qui décrit le départ des populations d’une région déjà peu peuplée. Ces départs sont dûs en partie à la fermeture des services publics : les familles partent pour se rapprocher des services qui leur sont indispensables, ou pour retrouver du travail. Par conséquent, les villages se dépeuplent et les commerces ferment. 

Quand vous saurez faire ça, vous pourrez faire des effets du genre « commencer par les conséquences, expliquer l’événement, puis les causes », comme le font les journalistes pour faire joli ou pour ménager un effet de suspens. En attendant…

Exemple : les inondations en Inde ont causé des milliers de victimes et de sans abri. Cela est dû au phénomène de mousson,  fortes pluies qui arrosent une partie de l’Asie de mai à septembre. A cette période en effet, les vents chauds et humides forment des nuages qui, lorsqu’ils rencontrent les reliefs élevés de l’Inde, entraînent des précipitations très fortes. 

 

 Demandez à votre prof de français d’autres expliquations !!!