Circuler librement ?

Imaginons un monde où les hommes circuleraient librement, traverseraient les frontières avec un simple passeport, sans visas, sans murs, sans zones d’attente ni centres de rétention, où les reconductions à la frontière concerneraient non plus les sans papiers, mais uniquement ceux qui porteraient atteinte à la sécurité de l’état. Ce monde existe, mais seulement pour les citoyens des pays riches rarement soumis à visas et pour les élites et fortunés des pays pauvres qui entrent dans les catégories de délivrance des visas” (Catherine Witol de Wenden, Le droit d’émigrer, 2013)

Enfin de prolonger notre étude des migrations en méditerranée, en guise de conclusion et poursuite de notre réfléxion, cette carte qui met en perspective  à l’échelle mondiale les déplacements possibles ou non des individus.

visas
Deux mondes en Visa vis par Nicolas Lambert