Représenter le monde et/ou représenter son monde : l’exemple de Stephen Wiltshire

Article du site : http://www.urbanews.fr

Pour voir son site Internet et son travail

« Stephen Wiltshire est autiste. Ses difficultés à communiquer sont celles inhérentes à sa maladie, néanmoins cet anglais de 38 ans possède depuis son plus jeune âge des facultés artistiques hors du commun. Après un avoir brillé dans le domaine musical, c’est aujourd’hui dans le domaine du dessin qu’il fait parler de lui ; c’est tout autant par la qualité graphique de ses œuvres que par l’étrangeté voire « l’anormalité », de sa mémoire astronomique.

Vingt minutes de vol au-dessus de New-York suffisent pour lui permettre de dessiner une véritable photographie de 6 mètres de long au Brooklyn Art Institute. Stephen Wiltshire est un passionné d’architecture et un amoureux des grandes villes du monde, New-York, Rome, Hong Kong, Francfort, Madrid, Dubaï, Jérusalem, Londres, Tokyo ; chacune de ces villes a été le sujet d’étonnants panoramas.

Il est fort probable que les plans et les monuments célèbres lui soient déjà connus par l’examen soigné de photos aériennes, cependant aucune connaissance même parfaite d’un cliché ne peut permettre de mémoire, l’exécution d’une telle prouesse. La trame viaire est exactement transcrite dans la totalité, le bâti fidèlement reproduit, les lampadaires, le mobilier urbain voire les poubelles sont parfaitement installés à leur place, les arbres sont conformes aux essences plantées. Résultat : rien ne manque si ce n’est une explication logique, ce qui nous amène finalement appeler cet artiste « un cas ». »

Représenter le monde (sitographie 1.0)

L’histoire des représentations du monde
  • Sur le plus grand cartographe du monde arabo-musulman du Moyen-Age :Al-Idrisi
Les techniques de projections cartographiques
  • Pour une définition minimaliste de la cartographie 
  • Pour faire le point sur les différents système de projection de notre chère Terre en mode 2D et avec les déformations qui vont avec. Pour un résumé rapide
  • Pour une description des opérations réalisées par la télédétection 

Google Earth et nous...

  • Pour ceux qui ne connaissent pas et qui voudrait commencer à s'autoformer sur le logiciel Google Earth, un tutotiel bien fait par l'Institut Polytechnique de La Salle à Beauvais : 
  • La fonction StreetView de Google Earth  doit vous interroger sur la question du regard posé par ce géant de l'Internet sur le monde...L'artiste Jon Rafman ne propose pas de réponse, mais il invite à la réflexion avec sa série toujours en cours, 9eyes (pour les neuf caméras emportées par la voiture Google pour réaliser ses vues panoramiques).
Voir et agir
  • Le projet d'Open Street Map et le drame du tremblement de terre en Haïti (2010), une vidéo pour souligner le travail des Internautes militants et humanistes... Vous noterez la présence de la musique enfantine qui est là pour souligner l'aspect merveilleux et féerique de l'entreprise...en parfait décalage avec les réalités du terrain.
  • On peut aussi analyser le travail réalisé par le SERTIT qui a travaillé en collaboration avec les équipes françaises  de secours lors de cette tragédie. Pour une compréhension de ses missions, un article de 2005.
Ecrire c'est représenter le monde...
  • Les écrivains comme les cinéastes ont une lecture de l'espace, du monde qu'ils réussissent à faire partager via leur travail. Pour prolonger l'exemple d'Haïti, c'est le cas de Dany LAFERRIERE avec ce livre puissant sur le tremblement de terre.
Pour se détendre et construire son regard critique.
  • Aux sources du Nil de Bob RAFELSON (1990). La bande annonce cumule tous les clichés de l'épopée coloniale mais le film mérite d'être vu car il donne à comprendre les enjeux de la maîtrise d'espaces qui restaient encore à l'époque inconnus des occidentaux et non cartographiés.[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbf8mq_aux-sources-du-nil-bande-annonce-fr_shortfilms[/dailymotion]