l’imagination d’un fou

31 05 2011

Je ne sais pas vous, mais moi, quelquefois, j’ai des moments où j’ai le moral à zéro, où, quand on ne sait pas trop quoi faire. Comment peut-on faire passer le temps ?

 Je pense à ce qui se passe après la mort, si vraiment on  ira au paradis ou alors  on sera réincarné en animal ; moi j’y crois pas trop, à ces trucs-là. Je pense plutôt qu’après la mort il n’y a rien … vous imaginez dormir et ne faire que ça. Ça doit être assez ennuyeux quand on pense que l’on s’amuse et se tape des fous-rires entre potes, ça serait un peu énervant de se passer de ça, de ne plus rien faire.  

 Après ce n’est que mon avis je ne vous dis pas que le paradis n’existe pas mais on n’a jamais eu de retour de personnes qui nous auraient dit que c’était bien, donc à vous d’en juger , de donner votre avis 😉

                                                                                                                                                                                    Flavien



On récolte ce que l’on a semé

30 05 2011

Des fils pendaient autour de moi, et au bout de ces fils se trouvaient des corps. Couverts de sang, tête à moitié tranchée et les yeux vidés de toute vie, ils avaient l’air de pantins désarticulés. Et moi, que faisais-je là, en vie au milieu de tous ces morts ? La seule trace de lumière parmi toutes ces ombres. Lueur dans la nuit, blanc dans le noir, espoir parmi désespoir ; je n’étais plus dans mon monde. Je ne pouvais pas me trouver dans mon monde. Déesse de la vie, je me retrouvai dans le royaume des morts. Et tous ces fils autour de moi me donnaient l’impression d’être en prison. Pourquoi, qu’avais-je fais? Moi qui avais passé ma vie à ranimer des blessés, je me retrouvais en face de ce que je ne pouvais pas supporter. Etait-ce cela ma faute, avoir empêcher tant de personnes de rencontrer la mort? J’avais donné tout ce que j’avais pour eux, j’avais sacrifié mon bonheur, j’avais échangé ma vie contre la leur. Dans ce cas, pourquoi me trouvais-je là? Cela avait-il une signification? Oui, s’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est cela : tout a toujours une signification. C’était donc ça, le blanc contre le noir, le bonheur contre le malheur, la vie contre la mort? Le bien contre mal.

                                                                            Margot