la fin du monde

20 11 2010

J’avais peur , c’était la fin ; la fin de ce monde cruel.

Ces derniers instants je les passais avec lui , ce parfait inconnu. Il était grand et beau , ça faisait plus d’un an que l’on se croisait chaque soir , chaque matin , et pourtant je ne connaissais même pas son nom. Je l’aimais profondément , ça peut paraître étrange , je pense que c’est ce qu’on appelle le coup de foudre ; ou était-ce peut être l’angoisse ?

Tout s’écroulait autour de moi , toutes les catastrophes naturels en même temps.Un éclair puissant passa juste à côté de moi .Mon coeur s’arrêta de battre quelques secondes et repartit . Je me demandais pourquoi j’avais repris mon souffle car de toute façon j’allais cesser de vivre dans quelques instants ; peut être pour lui , pour le soutenir .

 Le  sol se mit à trembler , je serrai sa main ; elle était glacée . Trop froide pour quelqu’un de vivant ; je le regardai, non il était encore là .Un vent violent s’éleva et souleva toutes les voitures de l’allée .Le silence se répandit… je pensais que c’était fini et pourtant , je vis au loin une vague géante . J’étais pourtant à 4 heures de la mer … peut être qu’une partie du monde avait déjà cessé d’exister . Contrairement à tous ces gens autour de moi je ne courais pas au sens inverse du tsunami ,je savais que c’était fini.

Lui non plus d’ailleurs ne s’enfuyait pas .

La vague se rapprochait de plus en plus . Je  le regardai, il vit l’angoisse dans mes yeux , il me prit l’autre main et me dit doucement : « ferme les yeux » . Je les fermai et me concentrai. « Au fait je m’appelle Pierre « , prononca-t-il . L’eau glacée me souleva, je pensais : « Ne pas le lâcher ! ne pas le lâcher ! … » Je ne le lâchais pas , j’avais peur , je ne pouvais plus respirer , je serrai ces mains une dernière fois et je mourus .

Pierre , le dernier mot que j’ai entendu de cette vie , un simple mot innocent mais qui avait tant d’importance pour moi, car c’était le nom de la personne avec qui j’avais passé mes derniers instants . Maintenant je ne suis plus qu’une petite voix qui vient de l’ancien monde …

à suivre

Marine