Archive for janvier, 2008

Concours « U.E. et non-discrimination »: les résultats!

Jeudi, janvier 17th, 2008

Nous avions, au premier trimestre et en classe de 5ème, participé au concours, organisé par l’Union européenne, visant à la réalisation d’un poster luttant contre toutes les formes de discriminations.

 

Les femmes, le handicap, le racisme avaient, entre autres, fait l’objet d’un travail en groupe, la réalisation du poster et la présentation du projet à la classe. Le travail des élèves a ensuite été envoyé aux organisateurs, qui ne les ont malheureusement pas sélectionnés.

 

Et oui, aujourd’hui, j’ai (enfin) reçu les résultats que l’on attendait tous:

 

 » Chers participants,

C’est avec plaisir que nous vous annonçons que l’équipe française de la catégorie 12-14 ans, originaire d’Arthez de Béarn a obtenu le premier prix européen remis par M. Franco Frattini à Bruxelles. Vous pouvez retrouver leur affiche, ainsi que celles des autres lauréats européens (par pays) sur le site du concours: www.eurojeune.eu.

Nous clôturons donc avec émotion ce concours 2007 sur « l’Union Européenne et la non-discrimination » avec un premier prix pour la France. Encore une fois, nous tenons à tous vous remercier pour votre créativité et votre enthousiasme. Vous avez été nombreux à participer cette année et le jury a longtemps délibéré avant de désigner les lauréats.

Nous espérons vous retrouver nombreux pour une nouvelle aventure européenne lors du prochain concours. Restez ouverts sur l’Europe en 2008 « année européenne du dialogue interculturel ».

L’équipe EuroJeune « 

 

Bravo donc aux gagnants, des collégiens français, et à tous les élèves qui ont participé à ce projet: nous tenterons ensemble de faire mieux l’année prochaine!

 

L’affiche gagnante de la catégorie 12-14 ans

(laissez des commentaires pour dire ce que vous en pensez!!):

 

 

L’affiche gagnante de la catégorie 15-18 ans

 

(réalisées par des lycéens de République Tchèque):

 

 

Vous pouvez aller voir les autres affiches récompensées ici.

Paysages de Seine-et-Marne (1)

Mardi, janvier 15th, 2008

Bonjour à tous,

Pour ce premier post de l’année permettez-moi de vous souhaitez à tous une très bonne année 2008!

Il y a quelques jours, comme la plupart d’entre vous je suppose, j’ai reçu dans ma boite aux lettres le « Seine&Marne Magazine » n°31 qui présente un dossier intitulé « Comprendre et faire vivre nos paysages » et nous informe de la mise en place d’un grand concours de photographies, ouvert à tous (le magazine est aussi disponible sur le site du conseil général du département, cliquez sur l’image pour y acceder).

Qu’est-ce qu’un paysage?

Le mot paysage nous semble familier, simple, et pourtant la définition de ce terme est l’objet de nombreux débats, non seulement en géographie mais aussi dans les autres sciences « humaines » (histoire, art et littérature, sociologie, sciences environnementales, etc…): en effet, « le paysage n’existe que par rapport à l’homme… un paysage est lié à un lieu et personnalisé par lui » écrit le géographe Gabriel Rougerie (auteur de Géographie des paysages en 1969).

Le paysage ce n’est donc pas la nature qui, elle, existe par elle-même. C’est l’oeil de l’homme sur la nature qui fait naître les paysages. Ceux-ci sont très divers, mais ont pour point commun leur appartenance à des groupes humains (plus ou moins élargis). Certains paysages, classés patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, appartiennent même à l’humanité toute entière! (cliquez sur la photo pour voir la liste complète).

 

Paysage culturel et vestiges archéologique de la vallée de Bamiyan, Afghanistan, en partie dégradé par des talibans qui firent exploser la statue géante de Boudha, en 2001.

 

Le géographe Roger Brunet propose cette définition:

« Le paysage est ce que l’œil embrasse d’un seul coup d’œil, le champ du regard. Le paysage est un arrangement d’objets visibles perçu par un sujet à travers ses propres filtres, ses propres humeurs, ses propres fins… Le géographe a appris à lire les paysages, en tout ou partie. L’aspect des maisons, l’allure des cultures et des prés, le nombre de vaches par troupeau, la puissance et le nombre de tracteurs, la taille des parcelles lui font soupçonner le mode de production, la qualité et même les revenus des agriculteurs. Il comprend aux formes du terrain et des végétaux comment le relief s’est mis en place et modèle, et suppute quelle sorte de roche et de sol on peut y trouver.« 

Brunet, Les Mots de la géographie, GIP Reclus/La Documentation française

La perception du paysage donne donc une part importante à la subjectivité: il peut y avoir plusieurs façons d’appréhender une même réalité géographique. Ceci est d’autant plus vrai que le temps transforme les paysages: des paysages continuent d’exister dans la mémoire des gens (sous toutes les formes imaginables: photos, simples souvenirs, peintures, écriture,…le paysage disparu continue de vivre et de se transformer).

 

Les paysages seine-et-marnais, ceux que vous « vivez » au quotidien, sont bien sûr marqués par les forêts qui y sont très nombreuses (voir carte ci-dessous) et par la « rurbanisation » qui désigne l’urbanisation des campagnes. Les paysages sont façonnés par les hommes et leurs activités: ainsi un moulin, un pont, un château, une voie de RER, un lotissement, le parc Disneyland Paris ou même le collège peuvent faire l’objet d’une photographie de paysage.
Les forêts en Seine-et-Marne (77)

Le concours est donc ouvert à toutes sortes de photographies, celles qui montrent votre département comme vous le voyez. Vous devez d’ailleurs ajouter un commentaire à votre photo pour expliquez ce qu’est pour vous le paysage. Pour envoyez vos photographies, il suffit de remplir le formulaire (ici) et d’envoyer votre document en pièce jointe (bouton « parcourir »).

Alors, petits et grands, à vos appareils photo!!

Si vous n’êtes pas inspirés, allez jetez un oeil à la galerie de paysages déjà proposés par le site du Conseil Général de Seine-et-Marne (cliquez sur cette photo de Blandy-les-Tours réalisée par Christian Hincelin):

 

(au-delà du concours, je trouve l’idée très intéressante, et nous pourrions établir notre propre collections de paysages de « notre » Seine-et-Marne vécue, pour les travailler en classe par la suite)