Archive for février, 2008

Le droit à l’éducation, ici et ailleurs

Mardi, février 26th, 2008

le voleur de vacancesUn proverbe français dit que l’école de la vie n’a point de vacances, sans doute pourrait-on préciser que les vacances ne sont jamais vraiment sans école! Des devoirs à faire, des contrôles à réviser, des livres à lire et maintenant un blog à consulter; vos professeurs vous laissent rarement tranquilles pendant vos périodes de repos (méritées)! Comble du comble, les devoirs que je vous ai donné à faire portent sur le thème de l’école!

Cet article sera l’occasion de rappeler ce qui a été vu en classe et de vous aider à préparer votre « devoir maison » qui consiste à recueillir des témoignages de personnes votre entourage sur l’école (au sens large) qu’ils ont connu.

(si vous voulez seulement les informations concernant les témoignages que vous devez recueillir, rendez-vous à la 3ème partie)

 

 

1. Les inégalités face au droit à l’éducation

Il faut quand même penser de temps en temps que sur notre planète, bien des enfants souhaiteraient avoir la chance d’avoir, comme vous, des devoirs à faire pendant les vacances: ils sont en effet 115 millions à ne pas aller à l’école primaire et ces enfants sont bien souvent des filles (environ 3 sur 5) pour lesquelles les campagnes pour l’éducation sont nombreuses:

Clip de l’UNICEF pour améliorer la fréquentation des filles dans les écoles du Bénin:

Documentaire de l’association « Toutes à l’école »:

Les pays les plus touchés par un taux de scolarisation très faible (inférieur à 50%, voir carte du cours) sont en Afrique subsaharienne (au sud du Sahara) et en Asie du Sud. Pourtant beaucoup de ces pays ont signé la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, de 1989.

192 pays du monde sont donc d’accord pour reconnaitre que l’éducation est un droit pour tous les enfants comme le précisent les articles 28 et 29 de la Convention: les États s’engagent à rendre « l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous » dans le but de « favoriser l’épanouissement de la personnalité de l’enfant et le développement de ses dons et de ses aptitudes mentales et physiques« .

Le texte complet de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant

La liste des pays signataires

Le site de l’UNICEF

Une des conséquences directe de l’absence de scolarisation est l’analphabétisme (un analphabète ne sait ni lire ni écrire):

Les enfants qui ne vont pas à l’école ne sont pas en vacances: ils travaillent pour aider leur famille à survivre dans des conditions de grande pauvreté. Le travail n’est cependant pas toujours incompatible avec la scolarisation comme le montre le témoignage de la jeune éthiopienne que nous avons vu en cours. Même si cela ce passe dans des conditions très difficiles et pénibles, les enfants les plus défavorisés peuvent cumuler travail et éducation.

Journée mondiale contre le travail des enfants, le 12 juin:

L’UNICEF a placé la scolarisation au primaire pour tous les enfants du monde au 2ème rang des ces objectifs de développement pour le millénaire: allez faire un tour ici pour en savoir plus (deux vidéos sont disponibles si vous possédez le logiciel RealPlayer).

2. L’éducation en France: une conquête

L’idée d’une « école pour tous » est née en même temps que celle des Droits de l’Homme, c’est-à-dire avec la Révolution française de 1789. Avec cet évènement sont nés les principes de liberté, d’égalité et de fraternité (ou solidarité) qui régissent aujourd’hui notre République. Deux « révolutionnaires » se sont particulièrement intéressés à la question de l’éducation: Condorcet et Talleyrand. Condorcet, par exemple, auteur des Mémoires sur l’instruction publique (1791-1792), fait la promotion de la gratuité et de la laïcité de l’enseignement publique, dans un objectif d’égalité des chances entre les citoyens: «  Offrir à tous les individus de l’espèce humaine les moyens de pourvoir à leurs besoins, d’assurer leur bien-être, de connaître et d’exercer leurs droits, d’entendre et de remplir leurs devoirs ; assurer à chacun la facilité de perfectionner son industrie, de se rendre capable des fonctions sociales auxquelles il a le droit d’être appelé, de développer toute l’étendue des talents qu’il a reçus de la nature ; et par-là, établir entre les citoyens une égalité de fait et rendre réelle l’égalité politique reconnue par la loi. Tel doit être le premier but d’une instruction nationale et, sous ce point de vue elle est, pour la puissance publique, un devoir de justice« . (intégralité du texte ici)

Mais c’est au XIXème siècle que le droit à l’éducation va le plus progresser et que l’école va devenir « gratuite, laïque et obligatoire ». Avec François Guizot d’abord qui en 1833 oblige chaque commune de France à se doter d’une école primaire (on ne parle pas encore de laïcité et beaucoup de ces écoles sont donc tenues par le curé, des prêtres ou des religieuses). Mais celui qui a le plus marqué la politique de l’éducation en France est Jules Ferry qui par les lois de 1881 et 1882 va poser les bases de l’école que l’on connait aujourd’hui . L’école de Jules Ferry, aussi appelée « école 1900 », est une école républicaine dans laquelle l’instituteur est le représentant de l’État dans la classe: sa mission était d’inculquer les valeurs de la République aux futurs citoyens.

Quelques liens sur l’école vers 1900:

 

Au XXème siècle, l’amélioration du système éducatif français se poursuit: l’accent est mis sur la mixité et la démocratisation (l’ouverture au plus grand nombre) de l’enseignement secondaire (collège et lycée). C’est en 1975, avec la loi Haby, que la mixité devient obligatoire (les garçons et les filles vont dans les mêmes classes) et que le collège devient « unique »: tous les élèves qui atteignent les objectifs de l’école élémentaire intègrent le collège, jusqu’en 3ème. En France la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans depuis 1959.

Une chronologie beaucoup plus complète

3. Témoignages sur les évolutions du système éducatif

Le devoir maison que vous devez rendre le mardi 11 mars a pour objectif de vous montrez qu’aujourd’hui encore l’école continue d’évoluer au rythme des innovations techniques et des besoins des élèves.

Vous devez donc interroger au moins deux personnes de votre entourage afin de leur demander quelle école ils ont connu. Vous pouvez les interroger sur tous les thèmes « scolaires » que vous désirez: programmes, professeurs, matériel, punitions, jeux pendant les récréations, règles de vie à l’école, etc…

Dans votre copie vous devrez présenter vos témoins et l’école sur laquelle vous l’avez interrogé.

Pour rendre votre interview un peu plus « piquante » demandez à votre témoin des anecdotes, insistez par exemple sur des questions comme « Quel était votre professeur préféré? », « Celui que vous aimiez le moins? » (sans forcément citer les noms…), « Quelle est la plus grosse bêtise que vous avez faite à l’école? », « Quels sont vos meilleurs et vos pires souvenirs? », etc…

Dernier conseil: préparez vos questions avant d’interroger votre témoin, l’échange entre vous ne sera que plus agréable.

Bon travail à tous et n’hésitez à utiliser les commentaires pour poser vos questions!

Pour se détendre un peu, le clip on ne peut plus décalé de « Poil au tableau », chanson de 1981 signée Richard Gotainer:

 

La Terre pour terrain de jeu…

Mardi, février 19th, 2008

Un jeu vidéo en ligne pour apprendre la géographie: vous l’attendiez, les créateurs du web l’ont fait!

How well do you know your world est un jeu gratuit, en anglais, qui consiste à viser au plus près les villes et principaux monuments du monde…les niveaux étant de plus en plus difficiles. Plus vous êtes proche de la cible, plus vous gagnez de points pour atteindre le niveau suivant.

Cliquez sur l’image pour jouer!

Envoyez vos meilleurs résultats grâce aux commentaires!

Site d’origine: travelpod.com

PS: Si vous connaissez d’autres jeux de ce type, n’hésitez pas à m’envoyer les liens.

PS2: Merci à Moguibz pour le lien.

Réviser les climats avec Señor Météo (2)

Samedi, février 16th, 2008

Señor Météo est de retour pour vous aider à terminer vos révisions (cela fait déjà une semaine que vous êtes prévenus) pour le contrôle de mardi. Nous allons donc rappeler ici ce que nous avons vu en cours sur le relief et les domaines bioclimatiques.

(aidez-vous de votre cahier et votre manuel en même temps que vous faites les exercices proposés dans l’article)

 

1. Les grandes formes de relief

Le relief c’est l’ensemble des irrégularités de la surface de la Terre. Le relief se forme par la différence d’altitude entre deux points (la dénivellation).

Le niveau de la mer est considéré comme le niveau 0.

Trouvez le point culminant sur cette photo d’un célèbre relief:

 

On distingue 3 grands types de reliefs, en tenant compte de l’altitude, de la pente et de la vallée.

  • les plaines

Plaine agricole dans la Manche (près du Mont Saint-Michel)

Les plaines sont des surfaces planes, aux altitudes peu élevées et où les vallées sont peu marquées.

  • les plateaux

 

Le viaduc de Millau et le plateau du Larzac.

Les plateaux ont une surface plane à une altitude moyenne. Contrairement aux plaines les vallées sont encaissées.

Lorsque la dénivellation entre le cours d’eau et le rebord du plateau est très importante on parle de gorge ou de canyon pour désigner la « vallée ».

Vue satellite du Grand Canyon aux USA

  • les montagnes

Les montagnes se remarquent par leur altitudes élevées et leurs pentes fortes. On trouve des sommets, des pics, des monts.

On distingue: les montagnes jeunes et les montagnes anciennes.

Le Mont Blanc vu depuis l’Aiguille du Midi, c’est le point culminant de l’Europe (4810 mètres)

Montagne jeune: altitude très élevée, pentes très fortes, sommets découpés (des pics) et vallées très profondes.

Les volcans d’Auvergne, Massif Central

Montagne ancienne: altitude élevée, pentes douces, sommets arrondis (par l’érosion), vallées profondes.

 

Un exercice en ligne pour vérifier vos connaissances: ici.

 

 

2. Les 8 grands domaines bioclimatiques

Un domaine bioclimatique est un espace caractérisé par son climat, sa végétation naturelle et sa faune. Les domaines présentés ici sont des modèles généraux, il y a dans la nature de nombreuses variantes…

 

 

 

  • Le domaine froid

Inlandsis

Au-delà, des cercles polaires, les températures sont extrêmement froides (température moyenne annuelle <0°C), et les précipitations très rares (sauf en été).

 

La végétation de la banquise (partie qui fond pendant l’été) est la toundra. Il n’y a pas de végétation sur l’inlandsis (partie glacée en permanence).

 

  • Les domaines tempérés

Les domaines tempérés, on en distingue 3, ont des températures moyennes annuelles comprises entre 0° et 20°C et ont 4 saisons.

 

Le domaine océanique: à l’ouest des continents, l’influence des vents marins est très forte. Les étés sont assez frais et les hivers doux (T°C moyenne annuelle comprise entre 10 et 13°C). Les précipitations (autour de 1000mm en moyenne) sont réparties sur l’année. La végétation la plus répandue est la forêt d’arbres à feuilles caduques (qui tombent à l’automne) et la lande.

 

Le domaine continental est éloigné des côtes, l’influence des vents marins et des océans est donc faible. Les hivers sont très froids et les étés très chauds: il y a donc une forte amplitude thermique. Il y a assez peu de précipitations. La taïga et les prairies (plus au sud) sont les deux couvertures végétales les plus répandues.

 

Le domaine méditerranéen, proche de la zone chaude, a des étés chauds et ensoleillés et des hivers doux. Les précipitations sont peu abondantes (problème de sècheresse en été) mais les pluies peuvent très violentes en automne (inondations). Les végétations typiques sont le maquis et la garrigue. Le domaine méditerranéen, ne se trouve pas seulement autour de la Méditerranée!

 

  • Les domaines chauds

Le domaine équatorial est très chaud et très humide toute l’année. Ces domaines se trouvent sur l’équateur et sont recouverts d’une forêt dense, la forêt équatoriale.

 

 

 

Le domaine tropical est plus sec: il y a une saison des pluies et une saison sèche. Selon l’intensité des précipitations ont parle de domaine tropical humide et de domaine tropical sec; ces différences influence la végétation dominante: des forêts et la savane dans les régions les plus humide, la steppe dans les régions les plus sèches.

 

Le domaine désertique (chaud) est un milieu aride et très contraignant: les densités humaines y sont très faibles. Il fait très chaud et très sec toute l’année, la végétation est donc inexistante (sauf autour des oasis). On distingue les déserts de pierres (reg), des déserts de sable (erg).

  • Les domaines montagnards

Les domaines montagnards sont très divers: on retiendra, pour l’instant, que les précipitations y sont abondantes et que la végétation est étagée (elle est très différente selon l’altitude). Les deux versants d’une montagne ont des climats différents (on parle de topo-climat): l’ubac, exposé au nord, et l’adret, exposé au sud, on un ensoleillement contraire.

 

Un exercice pour tester vos connaissances: ICI.

 

Pour ceux qui possèdent OpenOffice, vous pouvez téléchargez le document proposé par le blog « webpédagogique » de Laurent Fillion: c’est ICI.

 

Le Spounik Illustré vous propose aussi deux mots croisés sur les deux thèmes: ICI.

Hommage à Henri Salvador

Vendredi, février 15th, 2008

Henri Salvador, né en 1917 à Cayenne (Guyane), s’est éteint le 13 février 2008, à 90 ans: nous ne sommes pas près d’oublier son rire et sa bonne humeur légendaires!

Henri Salvador, qui se définissait lui-même comme « le premier noir de la chanson française« (1), a chanté nombre de titres inoubliables et fut celui qui apporta le rock, le jazz et la bossa-nova en France. Drôle de crooner, il a notamment été la voix de Boris Vian dans des chansons qui sous des airs de légèreté posait la question de l’identité française (« nos ancêtres les gaulois« ) et de la place des « minorités visibles » dans la société.

Deux exemples donc de chansons « historiques » signées Henri Salvador:

  • Attila (1967)

  • Faut rigoler (1960) reprise ici par le groupe les Bab’s

[ina]http://www.ina.fr/archivespourtous/popup.php?vue=partenaire&partenariat=d8e45d85e392c3b28a5a7f8cd69f4c5c&noresize[/ina]

Quelques liens vers des sites consacrés à Henri Salvador:

(1) source: Yves BOROWICE, La chanson française, un art de métèques? in Revue de Civilisation Contemporaine de l’Université de Bretagne Occidentale – ici (pdf)

Réviser le chapitre consacré au Maghreb

Mercredi, février 13th, 2008

Quelques problèmes, d’ordre technique, m’empêchent de vous présenter l’article initialement prévu. Je tenterais de régler ce souci avant vendredi, date du contrôle.

Je ne vous laisse pas sans rien pour autant!

Voici deux exercices qui devraient vous être très utiles pour réviser:

1. Les drapeaux du Maghreb

  • Donnez dans l’ordre le nom des pays représentés par ces drapeaux:

  • Donnez également la capitale et la population de chaque pays.
  • Que représentent l’étoile et le croissant de lune?
  • On a indirectement parlé de ce drapeau en cours…que représente-t-il?:

 

2. Le relief du Maghreb

 

Révisez les grands ensembles naturels et les grandes villes du Maghreb (retrouvez les 3 grandes villes manquantes) avec cette carte:

 

 

3. L’organisation du territoire maghrébin

 

Recopiez ou imprimez ce croquis, puis complétez-le (sans oublier la légende) l’évaluation n’en sera que plus facile…

 

 

 

Envoyez vos réponses et questions grâce aux commentaires.

Bon courage pour vos révisions!