Les régions de France

L’article tant attendu par les élèves de 4ème, qui planchent en ce moment (enfin je l’espère) sur leurs exposés consacrés aux différentes régions de France, arrive enfin sur le blog!

 

Les 22 régions de la métropole et leurs départements

 

Les territoires français d’outre-mer dont 4 ont le statut de région (Réunion, Guadeloupe, Martinique et Guyane)

 

L’objectif est ici de vous présenter le découpage régional français en vous rappelant quelques-unes des étapes historiques et les raisons de ce découpage, en expliquant les grands principes de fonctionnement des régions et enfin en vous donnant une liste de liens pour parfaire vos exposés.

 

1. Chronologie

 

1789: avec la Révolution française, les anciennes provinces du royaume, héritières de la féodalité, sont supprimées et remplacées par 83 départements. Comme pendant la monarchie l’administration française est centralisée: toutes les décisions passent par la capitale et la Nation, comme le roi avant elle, ne reconnait pas les identités régionales.

Les provinces françaises de l’Ancien Régime (article détaillé ici)

XIXème siècle: les revendications régionalistes sont de plus en plus virulentes. Souvent liées aux courants monarchistes et contre-révolutionnaires, les partisans d’un retour des pouvoirs accordés aux régions mettent en avant la défense des particularismes régionaux et la coupure (ou le manque de liens) entre l’État et ses populations.

 

1917-1920: après la première guerre mondiale, l’Etat créé une quinzaine de groupements économiques régionaux. L’objectif des « régions Clémentel » (du nom du ministre du Commerce à l’origine du projet) est de rendre plus efficace l’action économique pour accélérer la reconstruction du pays (ravagé par la guerre). En 1919, sont créées 19 « régions touristiques » selon une logique géographique, culturelle, historique et touristique donc.

 

1955: sous la IVème République sont lancés des « programmes d’action régionaux » dans le cadre de l’aménagement du territoire en vue de « promouvoir l’expansion économique et sociale des différentes régions ». 23 régions furent créées suivant des considérations strictement techniques mais qui réussirent néanmoins à coïncider en plusieurs endroits avec les anciennes provinces de France. L’un des artisans de ce découpage est Serge ANTOINE (1917-2006) auquel le journal l’Express dédie un article intitulé L’homme qui a dessiné les régions; sur le même site on trouve une analyse, région par région, de ce découpage par Serge Antoine lui-même, qui est également considéré comme l’un des pionniers du développement durable.

Serge Antoine, l’homme qui a dessiné les régions

 

1969: Echec du référendum organisé par le général Charles de Gaulle (alors président de la Vème République) qui visait à élargir les pouvoirs des régions: ceci explique que lorsque furent créés les conseils régionaux en 1972 ils n’eurent que de compétences très limitées. La déconcentration ou décentralisation des compétences de l’État vers les régions s’avérait pourtant nécessaire comme le montre ce débat télévisé organisé quelques mois avant le référendum (remarquez le ton calme et courtois de cette émission d’un autre temps, celui de l’ORTF):

[ina]http://www.ina.fr/archivespourtous/popup.php?vue=partenaire&partenariat=a5d0688eca70b23d7e72081ded05a107&noresize[/ina]

 

1982-1986: Phase décisive pour les régions telles que nous les connaissons aujourd’hui. La loi de décentralisation du 2 mars 1982 dite loi Deferre donne en effet aux régions le statut de collectivités territoriales (au même titre que les départements et les communes). Cette disposition ne sera effective qu’en 1986 avec la première élections des conseillers régionaux aux suffrage universel. Le pouvoir exécutif est donc détenu par le président de région, alors que le conseil régional règle par ses délibérations les affaires de la région.

Gaston Deferre (1910-1986)

2004: De nouveaux transferts de compétences (de l’État vers les régions) sont prévus mais les problèmes de financement retardent leur mise en œuvre.

 

 

2. Principes de fonctionnement et compétences

 

  • Les institutions (d’après le site region-bretagne.fr)

LE CONSEIL GENERAL: Le Conseil régional est l’assemblée délibérante de la Région. Il arrête, après débat, les grandes orientations de la politique régionale et vote chaque année en janvier le budget de l’année. Il regroupe un nombre variable de conseillers régionaux issus des différents départements qui composent la région. Ils sont élus au suffrage universel pour six ans. Le Conseil régional se réunit au moins une fois par trimestre en assemblée plénière (sessions) et délègue une partie de ses attributions à sa commission permanente dans l’intervalle des sessions, à l’exception du vote du budget et de l’approbation du compte administratif notamment.

LE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL: Elu par l’assemblée régionale pour six ans, le président exerce le pouvoir exécutif de la Région et agit en son nom. En amont, il prépare les délibérations soumises au vote des élus. Puis il conduit les débats de l’assemblée et de la commission permanente. En aval, il fait exécuter les délibérations qui sont prises, en s’appuyant sur les services de l’administration régionale dont il est le chef. Enfin, il est responsable du budget régional: il ordonne les dépenses et prescrit l’exécution des recettes (emprunts, taxes et impôts).

Les conseillers régionaux de Bretagne

LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL: Instance sans équivalent dans les autres collectivités (Départements, communes), le Conseil économique et social (CESR) est l’assemblée consultative régionale. Il regroupe des représentants de la vie économique, sociale et culturelle de la Région. Le CESR donne son avis sur les dossiers que lui soumet le président du Conseil régional. Cet avis est obligatoire sur les orientations budgétaires. Le président du Conseil régional peut le consulter sur tout sujet économique, social et culturel. Le CESR peut également débattre de sa propre initiative ou réaliser des études sur toute question d’intérêt régional (autosaisine). Il se réunit au moins quatre fois par an et délègue à un bureau de conseillers élus le suivi du travail de ses commissions dans l’intervalle des sessions.

LE CONSEIL REGIONAL DES JEUNES: Le Conseil régional des jeunes (CRJ), ce sont des lycéens et apprentis engagés dans un exercice concret de la citoyenneté. Elus par leurs pairs pour deux ans (2006-2008), ils mettent en place durant ce mandat un programme d’actions au service des jeunes de leur région. L’organisation de la jeune assemblée est calquée en partie sur celle du « vrai » Conseil régional : les jeunes conseillers régionaux se réunissent en session plénière avec leurs suppléants (au moins deux fois par an). Et dans l’intervalle des sessions, ils travaillent en commissions sur les sujets qu’ils ont choisis. Le CRJ est présidé par le président du Conseil régional et un(e) jeun(e) conseiller (élu(e) par ses pairs). Pour en savoir plus.

  • Les missions (exemple de l’Ile-de-France)

La Région agit dans le cadre de compétences conférées par les lois de décentralisation mais aussi dans de nombreux autres champs d’intervention de notre vie quotidienne, avec l’objectif constant d’améliorer la vie des populations:

  1. la construction, la rénovation, l’entretien et l’équipement des lycées
  2. l’apprentissage et la formation professionnelle des adultes
  3. les transports collectifs et les routes
  4. l’aménagement du territoire et la planification (travaux de grands équipements et développement de l’espace rural)
  5. le développement économique
  6. le logement et les solidarités
  7. l’enseignement supérieur et la recherche
  8. l’environnement et la mise en valeur du patrimoine historique et paysager
  9. la culture
  10. le sport, les loisirs et le tourisme.
  • Le budget

Les recettes de la région Languedoc-Roussillon (l’argent à disposition de la région)

 

 

Les dépenses de la région Limousin

 

3. Particularismes régionaux

 

Nous avons vu en cours que la France, « Une et indivisible » par ses lois et sa Constitution, est aussi synonyme de diversité: le climat, le relief, les langues, les coutumes, les activités varient d’un point à l’autre de l’Hexagone. La défense et l’entretien de cette diversité est aussi une des missions des régions qui poursuivent la construction de leur identité propre. Je vous propose ici d’aborder trois thèmes: les langues, la gastronomie et le patrimoine historique (je vous rassure, cette partie est beaucoup plus ludique que les précédentes, qu’il était néanmoins nécessaires d’aborder(!); elle est aussi celle qui vous servira à pimenter votre exposé avec des anecdotes en tous genres)

  • Les langues

Les langues régionales de France

 

Quelques liens:

Un article du journal Ouest-France signé Jacques LeGoff qui aborde la question des relations entre langues régionales et unité nationale.

Un reportage de la chaîne Euronews qui évoque la même question (l’exemple choisi est celui du breton pour la France et du gallois au Royaume-Uni):

Langues de France en chanson est un site qui vous propose un voyage en train et en musique à travers la France des région, ce train vous amène même en outre-mer…un voyage que je vous conseille vivement!

Dans le même genre le site Chansons en langue d’oïl se « contente » des régions au nord de la Loire.

  • La gastronomie

« On peut parler de cuisine dans plusieurs pays de la planète » mais la France « est le seul pays où on a une telle diversité et de telles possibilités de transformation des produits des artisans de la terre et de la mer », selon le chef Guy Savoy (trois étoiles au guide Michelin)…On parle même d’inscrire la gastronomie française au patrimoine mondial de l’humanité, c’est dire!

 

Du pain et du vin! (cliquez sur les cartes pour explorer deux sites gastronomiques: le premier rapporte les spécialités de chaque région, le second présente une liste interminable de liens vers des sites consacrés à la « bonne bouffe » de France et d’ailleurs). Salivez bien:

 

Les pains spéciaux de France

 

Les vignobles français

  • Le patrimoine

Paysages et monuments français participent de la diversité de la France et de sa renommée dans le monde (la France est, rappelons-le la première destination touristique au monde avec près de 75 millions de visiteurs chaque année). Voici quelques sites qui permettent de voyager sans bouger de chez soi, en passant un bon moment:

Le site des Journées du patrimoine.

Survols de France, une multitude de magnifiques photos.

Ce site vous propose des ballades interactives dans les régions (mais toutes ne sont pas encore disponibles).

La liste des biens français inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Le Géoportail pour voir la France en 3d.

L’oeil de Yann Arthus-Bertrand.

 

Maintenant vous pouvez facilement passer ce petit test de localisation des régions: ici.

 

Derniers conseils pour votre exposé: pensez bien à utilisez plusieurs sources d’information (et pas seulement wikipedia) et à citer ces sources à la fin de votre exposé. Bon travail à tous et n’hésitez pas à poser des questions par le biais des commentaires si vous rencontrez des problèmes.

11 Responses to “Les régions de France”

  1. Premiere ES bourdieu says:

    C cool le jeu

  2. première ES bourdieu says:

    vraiment tro cool le jeu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Premiere ES bourdieu says:

    Notre prof il veut pas le faire il a trop peur!

  4. Bonjour,
    je ne comprends pas vraiment de quoi a peur votre professeur.
    Pourriez-vous être plus explicite?

  5. Ines says:

    Euh…..
    Ils sont toujours HS mes commentaires.. mais bon !
    Pour le controle de demain,
    les inegalites face au droit de l’education dans le monde…..
    C’est la fiche mais..
    On apprend quoi sur la fiche ?!

  6. Bonjour Inès,
    pour les inégalités il faut apprendre sur quels continents l’éducation est la moins répandue et ce que font les enfants qui ne vont pas à l’école. Vous devez aussi comprendre et pouvoir expliquer que dans de nombreux pays l’école n’est pas comme celle que vous connaissez.

    voilà,

    bonnes révisions!

  7. Ines says:

    Ah…
    Mercii !
    Desolee .. !

  8. Ines says:

    En fait, Mme DUMONT avait prevu une sortie dans un musee de St Germain ( A l’autre bout de Paris ) qui parle des celtes et ainsi, de la civilisation celtique ( et romaine , au 2e etage ! ) …
    & elle nous a dit que vous viendrez ( le 16 avril ! )
    Est-ce vrai ?!?

  9. Eh oui c’est bien vrai! On en reparlera…

  10. Ines says:

    D’accord !

  11. 1 ES bourdieu says:

    notre prof a peur qu’on l’humilie à votre pti jeu de géo …

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.