Archive for the ‘Egypte’ Category

Alexandrie, Alexandre III

Samedi, avril 19th, 2008

Retour sur la séance consacrée à Alexandre, pour approfondir le sujet et le travail que vous devez réaliser (dans votre cahier) pendant les vacances, à savoir l’activité p:107 et la carte des conquêtes du plus célèbre des Macédoniens.

Alexandre le Grand (de -356, Pella à -323, Babylone) est un personnage aussi historique que légendaire. Son épopée, bien réelle et notamment attestée par le témoignage des 18 Alexandrie, a nourri l’imaginaire des hommes de son époque et des suivantes (jusqu’à nos jours même avec le film Alexandre d’Oliver Stone dont nous avons vu quelques extraits en classe), au même titre que les mythes d’Ulysse, Héraclès ou encore Gilgamesh (pour Babylone). C’est ce que Jacques Lacarrière (1925-2005), spécialiste des mythologies, veut montrer dans son livre (disponible en poche) La légende d’Alexandre:

« On connaît par de nombreux ouvrages l’histoire et la vie d’Alexandre le Grand mais on connaît moins bien en France les légendes que cette histoire et cette vie ont inspirées dans l’imaginaire de la Grèce. Quatre siècles après la mort du conquérant, paraît en grec à Alexandrie un récit retraçant les exploits d’Alexandre mais surtout sur le mode fantastique. Un fantastique qui nous entraîne sur des terres, des mers et des contrées où bien sûr Alexandre ne s’est jamais aventuré. Mais quelles fables et quelles inventions ! Ne va-t-il pas jusqu’aux extrémités du monde près du Pays des Bienheureux, pour tenter de pénétrer vivant au Paradis ? Ne traverse-t-il pas les Enfers avec toute son armée ? Ne découvre-t-il pas, au pied d’une mystérieuse montagne peuplée d’hommes à tête de chien, une source miraculeuse qui n’est autre que la Fontaine de Jouvence ? Enfin, ne va-t-il pas jusqu’à descendre tout au fond de la mer dans un tonneau de verre pour connaître les mystères de l’abîme ? Je n’ai jamais apprécié particulièrement les conquérants, grands ou petits, mais il faut dire qu’Alexandre ne fut pas un conquérant comme les autres. C’est pourquoi j’ai tenu à traduire ce texte mirifique, célèbre en Grèce mais inconnu ou oublié en Occident. Car dans tout le cours de ce récit, on voit bien qu’Alexandre ne s’aventure pas au bout du monde pour le lucre ou la gloire mais pour en percer le secret et accéder ainsi à l’immortalité. » (Jacques Lacarrière, 2000)

Pour en savoir plus sur la construction du mythe d’Alexandre, rendez-vous ici.

Carte des conquêtes d’Alexandre (cliquez dessus pour la voir en grand)

Vous trouverez une autre carte, plus « dynamique », sur cette page: carte.

Le mythe d’Alexandre a été particulièrement entretenu par son compagnon Ptolémée, qui devint à la mort du roi-pharaon, son successeur en Egypte et créa l’un des royaumes hellénistiques (carte n°4 p:105). C’est pour rendre légitime sa prise de pouvoir qu’il rapatrie le corps d’Alexandre en Egypte et lui érige un grand tombeau. La capitale des Ptolémées ou Lagides (dont la dernière représentante est Cléopatre VII, celle que vous connaissez-tous!) n’est autre qu’Alexandrie fondée en -331 par Alexandre lui-même, qui abritera plus tard une des sept merveilles du monde: le phare d’Alexandrie. Sa bibliothèque, non moins célèbre, fait de la ville un des principaux centres culturels de l’Antiquité. Le documentaire ci-dessous et les pages 108 et 109 de votre manuel devraient vous aider à en savoir plus (jetez aussi un oeil au document 2 p:110):

La page de France5.fr consacrée à Alexandrie.

 

Le point sur les grandes dates de la vie d’Alexandre sur le site herodote.net.

« Pharaon »: un péplum polonais sur Arte

Dimanche, mars 2nd, 2008

ARTE, propose ce soir un « Thema » consacré à l’Egypte ancienne et plus particulièrement à la Nubie, territoire aujourd’hui engloutie sous les eaux retenues par le barrage d’Assouan (Aswan sur la carte ci-dessous)!

La soirée est donc composée d’un film (que je n’ai pas encore vu mais dont il se dit beaucoup de bien) et d’un documentaire.

Le film:

Pharaon est un péplum polonais réalisé en 1965 par Jerzy Kawalerowicz. Pharaon est l’adaptation du roman du même nom écrit par Boleslaw Prus en 1895 et qui raconte l’histoire de Ramsès XII (XXème dynastie, vers -1090) qui se bat contre les envahisseurs (les Lybiens par exemple) mais également contre les prêtres qui ne veulent pas partager leur pouvoir. Je ne pourrais pas vous dire grand chose d’autre sur ce film ne l’ayant pas vu moi-même, si ce n’est que les critiques saluent souvent la beauté des paysages et la mise en scène grandiose; je vous invite donc à vous rendre sur la page qu’Arte a dédié à sa soirée thématique pour en savoir plus: c’est ici (vous pourrez y voir la bande annonce). Un péplum est un film ayant pour sujet l’Antiquité et usant bien souvent d’énormes moyens pour la production; ainsi Pharaon est un des films les plus chers de l’histoire du cinéma européen. Péplum vient du nom d’un vêtement porté par les femmes dans l’Antiquité romaine (c’est d’ailleurs en Italie que ce genre cinématographique est né).

Une page très très complète sur le film Pharaon.

Statue de femme vêtue d’un peplum (exposée au Louvre):

Affiches de quelques célèbres péplums:

 

Notons que le péplum a vécu ses heures de gloire dans les années 1960 où il a vu de grands réalisateurs (Cecil B.Demille, Stanley Kubrick, Sergio Leone…) et tous les plus grands acteurs de l’époque (Kirk Douglas, Charlton Heston, Elisabeth Taylor) s’emparer du genre avant que celui-ci ne disparaisse presque totalement des écrans pendant 30 ans, si ce n’est dans des films parodiques comme La vie de Brian avec les Monty Python ou Deux heures moins le quart avant Jésus Christ avec Coluche.

Le genre a retrouvé ses lettres de noblesses et les écrans dans les années 2000 suite au succès du Gladiator de Ridley Scott. Depuis le péplum fait la reconquête des salles de cinéma (300, Alexandre, Troy, Astérix, etc…)

Le documentaire

Abou Simbel, un temple sauvé des eaux de Thomas Weidenbach, 2003

 

Dans les années 1960, l’Egypte se modernise à pas forcés sous les ordres de Gamal Abdel Nasser, leader arabe de la décolonisation et président de la République d’Egypte. Un de ses grands ouvrages, que l’on pourrait qualifier de « pharaonique », est le barrage d’Assouan qui devait réguler les crues du Nil. Il est achevé en 1970.

 

Le barrage d’Assouan sur wikipedia

 

Sa construction est racontée dans ce documentaire sous deux angles: celui, archéologique, qui explique pourquoi et comment il a fallu déplacer le temple d’Abou Simbel afin d’éviter que celui-ci ne soit englouti sous les eaux du lac Nasser formé par la retenue des eaux du Nil. Une entreprise colossale, dirigée par l’UNESCO, réalisée par 900 ouvriers pendant dix ans!

 

Vue panoramique du temple d’Abou Simbel

 

Mais le documentaire aborde aussi la question des dizaines de milliers de Nubiens expulsés de la zone pour permettre la construction du barrage. Aujourd’hui l’histoire et la culture nubienne sont réhabilitées grâce à un musée dédié à cette civilisation, à Assouan.

 

 

La Nubie et Assouan et le musée sur hominidés.fr.

Le site du Nubia Museum (en anglais)

 

Bonne soirée avec Arte (sinon pensez à l’enregistrer…)!

Mais qui est Hérodote?

Vendredi, décembre 14th, 2007

Hier, jeudi, je vous ai parlé d’un grec qui décrivait les Egyptiens comme « les plus religieux des hommes »: voici quelques informations sur ce personnage qui a « marqué l’histoire »! (cliquez sur l’image)

Maintenant que vous avez lu cette petite biographie d’Hérodote, pouvez-vous dire à quel siècle il a vécu et ce qui l’a rendu célèbre? (envoyer vos réponses grâce aux commentaires)

Pour en savoir un peu plus vous pouvez consulter la page wikipédia consacrée à ce personnage (à noter la reproduction de la carte du monde tel qu’il était vu par Hérodote) ou encore vous plongez dans l’oeuvre de cet auteur, Historia (qui signifie recherches/explorations en grec et qui a été traduit par « enquête » en français), dont est notamment extraite la citation donnée en cours.

Le livre second d’Historia s’intéresse particulièrement à l’Egypte. Voici comment Hérodote présente ce pays:

 » Je m’étendrai davantage sur ce qui concerne l’Égypte, parce qu’elle renferme plus de merveilles que nul autre pays, et qu’il n’y a point de contrée où l’on voie tant d’ouvrages admirables et au-dessus de toute expression : par ces raisons, je m’étendrai davantage sur ce pays. Comme les Égyptiens sont nés sous un climat bien différent des autres climats, et que le Nil est d’une nature bien différente du reste des fleuves, aussi leurs usages et leurs lois diffèrent-ils pour la plupart de ceux des autres nations« 

HERODOTE, Historia, Livre second, Euterpe, XXXV (traduit par Larcher en 1850)

J’attends vos réponses…

Un film d’animation sur Osiris!

Mardi, décembre 11th, 2007

Bonjour,

Aujourd’hui je vous propose de découvrir une adaptation originale du célèbre « mythe d’Osiris ».

Cette version animée est réalisée par Alexandre Noyer à l’atelier d’animation d’Annecy.

La légende d'Osiris

(pour lire le film, cliquez sur l’image)

Quelques mots sur ce mythe:

Un mythe c’est une histoire racontant des faits imaginaires et qui fait souvent intervenir les dieux des religions polythéistes. Ces histoires peuvent aussi avoir des liens avec la réalité: les mythes servent à expliquer aux hommes le monde dans lequel ils vivent.

Le mythe d’Osiris, c’est l’histoire du bon pharaon (Osiris) et de son combat contre le Mal (Seth). C’est aussi une histoire d’amour (entre Isis et Osiris). Cette histoire explique comment l’Egypte est dirigée (Horus comme successeur légitime d’Osiris), pourquoi le Nil est aussi important pour les Egyptiens, mais il permet surtout de comprendre pourquoi la momification est importante en vue de l’accession au royaume des morts, dirigé par Osiris.

Pour aller plus loin:

un page consacrée au mythe d’Osiris avec des illustrations
(mythologica.fr)