Chapitre 3 : L’Europe des Lumières

Histoire

Fiche qu’est-ce que l’Ancien Régime ?

A recopier dans le cahier. Pour le lundi 04 janvier pour les 4eD.

*** Au XVIIIe siècle, la France est une monarchie absolue de droit divin. Sa société est fortement inégalitaire : la noblesse et le clergé, minoritaire en nombre, possèdent des privilèges dont ne ne bénéficient pas le Tiers-État, qui regroupe 97% de la population française. L’économie est contrôlée par le roi.

Monarchie absolue : régime politique où le roi détient à lui seul tous les pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire).

Monarchie de droit divin : régime politique où le roi prétend tenir son pouvoir de Dieu.

Société d’ordre : organisation de la société en trois groupes (ordres) inégaux : la noblesse, le clergé et le Tiers-État. Les deux premiers ordres dominent le troisième grâce à leurs privilèges.

Privilèges: droits accordés à la noblesse et au clergé pendant l’Ancien Régime et que ne possèdent pas le Tiers-État (ex : exemption de l’impôt sur les revenus, accession aux postes d’officiers…).***

En quoi la monarchie absolue et la société d’ordre sont-elles remises en cause par les Lumières au XVIIIe s ?

I- Diderot et Emilie du Châtelet, un homme et une femme des Lumières

Que nous apprendre la vie de Diderot et d’Emilie du Châtelet sur les Lumières européennes au XVIIIe s ?

Fiches Denis Diderot ou Emilie du Châtelet

A l’aide des textes ci-dessous, corrige ton développement construit sur Denis Diderot ou Emilie du Châtelet. Pour le vendredi 22 janvier pour les 4eD.

***  Emilie du Châtelet est une mathématicienne des Lumières. Originaire de la haute-noblesse, elle a vécu au XVIIIe siècle sous le règne de Louis XV.

       Emilie du Châtelet est une femme de sciences et de lettres. En effet, grâce à sa formation en mathématiques et en physique, elle s’intéresse, notamment aux travaux de Newton (physicien anglais du XVIIe s), qu’elle traduit du latin au français et surtout qu’elle explique dans son ouvrage Institution de physique. Par ailleurs, elle montre aussi un intérêt pour les lettres et notamment pour la philosophie. Elle écrit des ouvrages dans lesquels elle réfléchit sur l’organisation du monde.

       Ainsi, Emilie du Châtelet est également une femme engagée. Dans , elle remet en cause la société inégalitaire de l’Ancien Régime. Elle s’attaque particulièrement aux inégalités homme-femme. Elle les dénonce avec virulence et avec un ton particulièrement audacieux pour l’époque. Par ailleurs, elle est irrévérencieuse avec le roi et critique ainsi la monarchie absolue de droit divin.

       De plus, Emilie du Châtelet diffuse ses travaux et ses recherches principalement grâce à ses ouvrages qui sont, pour certains, de grands succès d’édition dans l’Europe entière. En effet, Institution de physique est traduit en allemand, en italien… Ses travaux de vulgarisation des sciences a permis à Voltaire, philosophe des Lumières, d’avoir accès aux découvertes de Newton.

       Femme de sciences, engagée et qui diffuse ses idées, Emilie du Châtelet est donc bien une femme des Lumières.

OU

       Denis Diderot est un philosophe des Lumières. Originaire d’une famille de la bourgeoisie aisé, il a vécu au XVIIIe siècle sous Louis XV et Louis XVI.

       Diderot est un homme de lettres et de sciences. Ecrivain, il s’intéresse tant au théâtre qu’à la critique d’œuvres d’art. Romancier, il rédige également des essais philosophiques. Incontestablement littéraire, Diderot porte également son intérêt pour les sciences. Ces centres d’intérêt multiples se retrouvent dans son œuvre principale l’Encyclopédie, ouvrage gigantesque et collaboratif qu’il dirige avec le scientifique D’Alembert et auquel participe plus de 100 savants du XVIIIe s.

       L’objectif de l’Encyclopédie est de réunir l’ensemble des connaissances sur terre pour les rendre accessibles à chacun et que tous les êtres humains puissent réfléchir par eux même. Cela montre bien que Diderot est une homme engagé. Par ailleurs, il dénonce la monarchie absolue et les guerres de religion. Il prône la démocratie, où le peuple serait souverain, la tolérance entre les religions et la liberté de conscience, lui-même étant athée.

       Diderot souhaite que ses idées se répandent, il les diffuse donc dans ses ouvrages mais également grâce à sa correspondance et ses voyages : il se rend par exemple en Russie à la cour de Catherine II. Cependant, la circulation de ses idées est parfois interrompu car ses idées subversives pour l’époque lui valent quelques séjours en prison et valent à certaines de ses oeuvres d’être censurées.

       Homme de lettres, engagé et qui diffuse ses idées nouvelles, Diderot est donc bien un homme des Lumières.***

II- Les idées des Lumières : des idées qui contestent l’Ancien régime et s’appuient sur des connaissances nouvelles

Comment les idées des Lumières remettent-elles en cause l’absolutisme et l’Ancien Régime ?

Fiche idées des Lumières + carte mentale

III- La circulation des idées des Lumières en Europe : des salons bourgeois aux despotes éclairés

Comment se diffusent les idées des Lumières en Europe ? Quelles sont les limites de leur diffusion ?

Fiche diffusion des idées + carte mentale


Contrôle le vendredi 22 janvier pour les 4eD.

Fiche de révision

Je sais raconter et expliquer :

  • des éléments de la vie de Diderot, qui sont révélateurs du siècle des Lumières OU de la vie d’Emilie du Châtelet, qui sont révélateurs du siècle des Lumières.

Je sais décrire :

  • le système politique en France au XVIIIe s (monarchie absolue, de droit divin)

  • la société d’Ancien Régime

  • le système économique d’Ancien Régime

Je sais expliquer :

  • les remises en cause faites par les Lumières

  • les idées nouvelles des Lumières basées sur la Raison.

  • la diffusion des idées des Lumières et ses obstacles

  • ce qu’est l’Encyclopédie.

  • le despotisme éclairé et notamment le régime de Catherine II de Russie.

Je connais le vocabulaire clef du cours :

  • Monarchie absolue

  • monarchie de droit divin

  • société d’ordre

  • privilèges

  • Pouvoir législatif / exécutif / judiciaire

  • salons

  • censure