Chapitre 5 : La Révolution Française et l’Empire (1789-1815)

Histoire

La Révolution française (1789-1799) puis le Consulat (1799-1804) et enfin l’Empire (1804-1815) sont des périodes pendant lesquelles la vie politique, sociale, administrative et économique française a été profondément bouleversée.

Fiche-friche chronologique intro

Comment la Révolution française et l’Empire transforment-ils en profondeur l’organisation de la France ?

I- La Révolution et l’Empire : un bouleversement politique

A- Devenir citoyens : les débuts de la Révolution française (années 1780-1789)

Pourquoi et comment la monarchie absolue est-elle mise en difficulté dans les années 1780 ? Pourquoi Louis XVI est-il obligé de convoquer les Etats-Généraux en 1789 ?

Réalisation de l’escape game (pour le refaire c’est ici) ET Organigramme sur les mécontentements des Français dans les années 1780

Disette : période courte pendant laquelle la population manque de nourriture.

Révolte frumentaire : révolte causée par un manque de nourriture.

Un déficit : c’est lorsque dans un budget, les dépenses sont supérieures aux recettes (= aux revenus).

Etats généraux : assemblée des représentants des trois ordres du royaume réunis par le roi dans des circonstances exceptionnelles.

Un cahier de doléance : un cahier qui consigne les demandes et les plaintes des Français (par ordre et par province) auprès du roi en vue des Etats généraux.

Comment se sont faits le renversement la monarchie absolue et l’affirmation de la souveraineté et des droits du peuple ? Comment les Français passent-ils du statut de sujet à celui de citoyen ? (1789-1791)

Fiches sur les années 1789-1791 : organigramme + documents

Une constitution: un texte de loi suprême fixant le fonctionnement d’un Etat. 

La souveraineté : le droit d’exercer l’autorité politique, d’exercer le pouvoir.

Une monarchie constitutionnelle : un régime politique dans lequel les pouvoirs du roi sont définis et limités par une Constitution.

Une Nation : Communauté vivant sur un même territoire et affirmant sa volonté de vivre ensemble.

Le suffrage censitaire : le droit de vote réservé à ceux qui paient un impôt important (= les plus riches).

B- La Révolution française en marche : la République (1792-1799)

En quoi la prise des Tuileries, le 10 août 1792, met-elle fin à la monarchie ? Quel rôle joue le peuple dans cet événement ?

Les sans-culottes : petit peuple révolutionnaire des villes (qui portent le pantalon et non la culotte des nobles et des bourgeois).

Les fédérés : les gardes nationaux chargés du maintien de l’ordre dans les villes de province.

Une république : un régime politique sans roi dans lequel la population ou une
partie de celle-ci détient le pouvoir

Fiche 10 août 1792

En quoi les dangers encourus par la République entraînent-ils le régime de la Terreur ? Quelle expérience politique la République connaît-elle alors ?

Fiche sur la Terreur

Les Montagnards : groupe de députés appelés ainsi car ils siégeaient en haut des gradins. Ils sont plus proches du petit peuple que les autres députés (notamment les Girondins, plus proches des bourgeois).

La levée en masse : l’obligation pour tous les hommes célibataires de 18 à 25 ans de partir au combat

A recopier dans le cahier. Pour le vendredi 1er avril pour les 4eC et pour le mardi 05 avril pour les 4eD.

*** La République française naît en septembre 1792 et donne le pouvoir à une assemblée toute puissante, la Convention, où s’opposent Girondins et Montagnards. Le roi est guillotiné. Pour lutter contre les dangers qui menacent la République (guerre avec les pays voisins, guerre civil) et pour sauver la démocratie (le suffrage universel masculin est instauré), le régime de la Terreur, qui est une dictature, est mis en place par Robespierre et les Montagnards. Celui-ci s’arrête en 1794 avec la mort de Robespierre. La République perdure avec le Directoire mais la démocratie recule (e suffrage censitaire est réinstauré).

Suffrage universel masculin: droit de vote pour tous les hommes majeurs quelque soit leur niveau de revenu.***

C- Le Consulat et l’Empire : rupture ou continuité de la Révolution ?  (1799-1815)

Comment Napoléon Bonaparte a-t-il mis fin à la Révolution ? Comment s’inscrit l’expérience politique du Consulat et  de l’Empire par rapport à la Révolution ?

Fiches sur le Consulat et Empire

A recopier dans le cahier. Pour le jeudi 21 avril pour les 4eC et pour le mardi 19 avril pour les 4eD

*** En 1799, le général Bonaparte, soutenu par l’armée, prend le pouvoir par la force : c’est le coup d’Etat du 18 brumaire (9 novembre 1799). Il met en place un nouveau régime politique, le Consulat. Bonaparte cherche à rétablir la paix civile : il prône le retour des émigrés et signe le Concordat.

Si en apparence le Consulat maintient les principaux acquis de la Révolution (égalité des droits, séparation des pouvoirs…), il permet à Bonaparte, devenu premier consul, de renforcer progressivement son pouvoir. En effet, il possède le pouvoir exécutif, il dirige l’armée, il est à l’initiative des lois et contrôle les assemblées législatives, il nomme les ministres, les fonctionnaires et les juges…

Ce retour à un régime personnel et autoritaire s’accentue au fur et à mesure du Consulat

(Bonaparte se fait nommer consul à vie en 1802) ; jusqu’à aboutir en 1804 à la proclamation de l’Empire. Napoléon imite le sacre des rois de France (sceptre, main de justice…) et des empereurs romains (couronne de laurier…), et règne désormais seul.

Même si certains principes de la Révolution sont conservés (l’égalité de droits), le régime est désormais de nouveau personnel et autoritaire : les libertés de la presse et de réunion disparaissent par exemple.

Il ne s’agit cependant pas d’un total « retour en arrière » car la France est transformée : elle a une nouvelle monnaie, des fonctionnaires formés efficacement, un Code civil…***