Chapitre 7 : Le Droit et la Justice en France.

EMC

Comment la Justice est-elle au service du Droit en France ?

I- Le fonctionnement de la Justice : garantir le droit à tous.

Quels sont les grands principes de la Justice française ? Comment la Justice française
fonctionne-t-elle ?

Fiches sur le fonctionnement de la Justice

II- La justice des mineurs en France et aux Etats-Unis

Comment fonctionne la justice des mineurs en France et aux Etats-Unis ?

Fiches comparaisons justice des mineurs en France et aux Etats-Unis

Chapitre 11 : L’Union européenne, un nouveau territoire de référence et d’appartenance

Géographie

A recopier dans le cahier. Pour le 18/06 pour les 3eC et les 3eG

*** Comment s’est construit l’UE ? Comment s’organisent les espaces de l’UE ?

I- L’Union européenne, une union à géométrie variable

Comment s’est construite l’Union européenne ? De quels espaces est-elle constituées ?

Organisation supranationale : organisation qui regroupe plusieurs Etats, qui se place au dessus de ces Etats et qui possèdent des institutions propres.

Economie de marché : système économique dans lequel les marchandises sont produites et échangées librement (par des entreprises et où les Etats interviennent peu).

La géopolitique actuelle est notamment marquée par la présence de l’Union Européenne. Depuis le traité de Maastricht en 1992, l’Union européenne remplace la CEE (Communauté Economique Européenne, fondée par le traité de Rome en 1957). Par le traité de Maastricht, l’UE se dote d’institutions communes (Parlement européen…), créé la citoyenneté européenne, prévoit la mise en œuvre d’une politique étrangère et de sécurité commune et établit le projet de création de la zone euro. Ainsi, l’UE n’est donc pas uniquement une zone de libre-échange mais une véritable organisation supranationale qui joue un rôle économique important et tente de jouer un rôle diplomatique et politique mondial. Elle est unique en son genre.

L’UE regroupe en 2020 27 Etats membres. Fondée en 1957 par le traité de Rome, la CEE n’a cessé de s’agrandir. D’abord limitée aux pays d’Europe de l’Ouest et du Sud, elle s’est élargie depuis 2004 aux Etats d’Europe orientale. La démocratie, la défense des droits de l’homme et l’adhésion à l’économie de marché sont des valeurs essentielles défendues par l’UE et qui conditionnent une nouvelle adhésion.

L’UE est donc un immense marché commun où les marchandises, les services et les capitaux circulent librement sans droits de douanes ni contrôles. Elle est dirigée par différentes institutions (voir le chapitre 8 pour le fonctionnement du Parlement européen) situées au « centre » de l’UE.

Lespace Schengen regroupe 22 pays de l’UE et 4 pays associés (Norvège, Suisse, Islande, Liechtenstein). Dans cet espace les hommes et les femmes peuvent se déplacer librement. L’UE a mis en place l’euro (monnaie commune adoptée par le traité de Maastricht en 1992, il est mis en place en 2002) partagé par 17 membres, et aussi des politiques qui concernent des domaines variés comme l’agriculture (PAC), Erasmus (étudiant), Natura 2000 (environnement)….

Mais la construction est loin d’être complète : l’élargissement de l’UE est parfois remis en question (des pays veulent en sortir : le Royaume-Uni est sorti de l’UE après avoir voté le Brexit) notamment par des partisans d’un « approfondissement » de l’UE.***

Fiche cartes des différents espaces de l’Union européenne

II- Les régions transfrontalières : des régions d’appartenance à l’Union européenne

Pourquoi la coopération transfrontalière est-elle un atout pour la Grande Région ?

Fiches sur la Grande Région

A recopier dans le cahier. Pour le 26/06 pour les 3eC et les 3eG

*** Les régions transfrontalières montrent cette volonté de s’unir et de coopérer pour réduire les inégalités entre les territoires par des aménagement financés par l’Union européenne. Ainsi, le sentiment d’appartenance à l’Union européenne y est plus fort. C’est le cas dans la Grande Région avec une coopération transfrontalière active.

Région transfrontalière: structure administrative de coopération transfrontalière entre des territoires de plusieurs Etats membres.***

A recopier dans le cahier. Pour le 03/07 pour les 3eC et les 3eG

*** III- Contrastes et diversité de l’Union européenne

Quels sont les différents contrastes en sein des espaces de l’Union européenne ?

            Il existe d’importantes inégalités. Les Etats de l’Europe du Nord-Ouest sont les plus riches et les plus développées. L’Allemagne, la France et l’Italie produisent les 2/3 du PIB de l’UE. Les Etats d’Europe centrale et orientale (anciens communistes) font face à de grandes difficultés économiques. Les Etats du Sud sont dans une situation intermédiaire.

            Les contrastes sont aussi présents entre les régions de l’UE. Les régions urbaines (Londres, Paris, Berlin…) font parties des régions les plus riches. L’Europe Rhénane et la mégalopole européenne (= vaste région urbaine qui s’étend du sud-est du Royaume-Uni au Nord de l’Italie qui concentre de de nombreuses métropoles, activités économiques et fonctions de commandement) sont aussi des régions très riches. A l’inverse les régions rurales et isolées sont moins bien intégrées. De plus les banlieues des grandes métropoles restent aussi à l’écart des richesses.

            L’UE tente de réduire les inégalités en apportant des aides financières aux régions les plus pauvres ;(FEDER : Fonds européen de développement régional). Ces aides sont réparties dans divers secteurs comme l’industrie, l’agriculture, le transport, les nouvelles technologies.*** 


Fiche de révision

Je sais localiser et situer :

  • les Etats de l’UE et leur capitale
  • les villes où siègent les institutions de l’UE
  • les pays de la zone euro et de l’espace Schengen
  • les principales métropoles européennes
  • la mégalopole européenne

Je sais raconter :

  • les grandes étapes de la construction européenne (traité de Rome, de Maastricht, élargissement vers l’Est…)

Je sais décrire et identifier

  • une forme de contraste entre différents espaces de l’UE (contraste de richesse…)
  • Une région transfrontalière : la Grande Région

Chapitre 9. L’énergie et l’eau : des ressources à ménager et à mieux utiliser

Géographie

Ressources naturelles : richesses présente naturellement sur un territoire que l’homme peut exploiter.

Fiche dessin de presse sur la gestion de l’eau dans le Monde

Comment gérer des ressources en énergie et en eau limitées alors que les besoins sont de plus en plus importants  ?

I- Etude de cas 1 : l’eau, une ressource essentielle de la région du Mékong

Comment l’eau est-elle utilisée et gérée dans la région du Mékong ?

Fiches sur la gestion de l’eau dans la région du Mekong

Chapitre 10. Le Monde d’après la Seconde Guerre mondiale : la Guerre froide et la décolonisation

Histoire

Comment s’organise le Monde de la fin de la Seconde guerre mondiale jusqu’en 1991 ?

I- Un monde bipolaire au temps de la Guerre froide (1947-1991)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il en deux blocs au lendemain de la seconde guerre mondiale ?

A- Qu’est-ce que la Guerre froide ?

Quels sont les principaux enjeux de la Guerre froide ?

Fiche schéma définition de la Guerre froide

B- Berlin et Cuba : des crises pendant la Guerre froide

En quoi les crises de Berlin et la crise de Cuba sont-elles représentatives de affrontement entre les deux blocs pendant la Guerre froide ?

Fiches crises de Berlin et de Cuba

A recopier dans le cahier. Pour le 05 juin pour les 3eC et 3eG

*** C- La fin de la Guerre froide

Dans les années 1985, l’URSS connaît une crise économique importante et peine à se mesurer aux Etats-Unis.

En 1989, alors que les communistes perdent les élections en Pologne et en Hongrie, le mur de Berlin est détruit le 9 novembre 1989. L’effet de contagion soulève une vague libératrice : en Europe de l’Est, les régimes communistes s’effondrent les uns après les autres (doc3p117). En 1990, l’Allemagne se réunifie. Ces pays font le choix d’adhérer aux valeurs démocratiques et libérales et se tournent progressivement vers l’UE.

En 1991, l’URSS s’effondre. 15 républiques soviétiques proclament les unes après les autres leur indépendance (ex : Ukraine, Lituanie, Kazakhstan…). Gorbatchev (qui dirige alors l’URSS) démissionne alors que son pays est en pleine dislocation, l’URSS n’existe plus. La Guerre froide est définitivement terminée.

II- Indépendance et construction de nouveaux Etats : la décolonisation

Comment les colonies obtiennent-elles leur indépendance ? A quels défis ces nouveaux Etats font-ils face ?

A- La guerre d’indépendance d’Algérie (1954-1962) ***

Comment la guerre d’indépendance de l’Algérie s’est-elle déroulée ? En quoi est-elle révélatrice des décolonisations des années 50-60 ?

Fiches guerre d’indépendance d’Algérie

B- De colonies à de nouveaux Etats : la naissance du Tiers Monde

Comment les colonies deviennent-elles des Etats indépendants après 1945 ?

A recopier dans le cahier. Pour le 11 juin pour les 3eC et 3eG

*** Colonie : un territoire occupé, administré et exploité par un pays étrangers

Décolonisation : processus d’indépendance des colonies vis-à-vis des métropoles

Etat souverain : Etat possédant une population, un territoire propre, un gouvernement établi et bénéficiant de la reconnaissance mondiale. ***

Fiches décolonisation


Fiche de révision

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • le mur de Berlin : 1961-1989

  • la carte des blocs au moment de la Guerre froide

  • la principale phase de la décolonisation : 1947-1962

Je sais raconter :

  • les crise de Berlin et la crise de Cuba en montrant qu’elle résulte de la Guerre froide

  • la manière dont une colonie comme l’Algérie devient un Etat souverain (sa décolonisation donc)

Je sais expliquer :

  • ce qu’est la Guerre froide

  • le processus de décolonisation et la formation du Tiers–Monde

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • guerre froide

  • décolonisation

  • colonie

  • Etat souverain

Chapitre 8 : L’affirmation de l’Etat monarchique dans le royaume des Capétiens et des Valois (XIIe-XVe s.)

Histoire

A recopier dans le cahier. Pour le 11/05 pour les 5eD et pour le XXX pour les 5eG

*** Monarchie : régime politique dans lequel le pouvoir est exercé par une seule personne, le plus souvent par un roi.

Etat : pays ayant un territoire délimité par des frontières et organisé par un pouvoir construit.

Dynastie : suite plus ou moins longue de rois ou d’empereur appartenant à la même famille. Au Moyen Age, le royaume de France est dirigé par deux dynasties, les Capétiens puis les Valois.

En 987, Hugues Capet devient roi de France et fonde la dynastie capétienne. Mais lui et ses successeurs ont peu de pouvoir en dehors du domaine royal.

Domaine royal : territoire qui appartient au roi, sur lequel il exerce directement son pouvoir.

Comment le pouvoir royal s’est-il affirmé puis renforcé entre le XIe et le XVe siècle  ?

I- Des premiers Capétiens à l’affirmation d’une autorité royale, souveraine et sacrée (XIe-XIIIe s) ***

Comment les rois de France affirment-ils leur autorité à partir du milieu du XIIe s et comment cela aboutit-il à la construction d’un Etat au XIIIe s ?

Fiches sur la bataille de Bouvines

Corriger et compléter votre rédaction à partir du texte suivant. Pour le lundi 18 mai pour les 5eD et pour le 02 juin pour les 5eG

         *** Au début du règne de Philippe-Auguste, le roi de France contrôle mal le royaume de France : son domaine royal centré sur Paris est relativement petit et le reste du royaume est au main de grands seigneurs. Près de la moitié du territoire français appartient d’ailleurs au roi d’Angle, Jean.

         En 1204, sous prétexte que le roi d’Angleterre refuse de lui rendre hommage pour ses seigneuries françaises, Philippe Auguste chasse les Anglais du royaume de France. Jean, roi d’Angleterre est donc privé de ses possessions françaises (c’est pour cela qu’on l’appela Jean-sans-terre). Mécontent, Jean s’allie avec l’empereur du Saint-Empire romain germanique et des seigneurs français de Nord de la France, le comte de Flandres et le comte de Boulogne. Ces deux seigneurs trahissent donc le roi de France puisque ce sont normalement ses vassaux et lui doivent obéissance. Cette coalition attaque la France en 1214 à la fois dans le Poitou et à Bouvines pour diviser son armée.

         La bataille de Bouvines se déroule le dimanche 27 Juillet 1214 près de Bouvines dans le comté de Flandre dans le Nord de la France. Les troupes françaises sont attaquées par l’armée coalisée (composée de soldats germaniques et flamands car les Anglais combattent dans le Poitou) par surprise un dimanche, journée où normalement les combats n’ont pas lieu au Moyen Age (c’est la « trêve de Dieu » puisque le dimanche est un jour sacré pour le chrétiens). Au début de la bataille, les soldats germaniques et flamands dominent les combats et l’armée française est en difficulté. Philippe-Auguste est mis à terre et évite de peu d’être tué par le comte de Boulogne. Le roi de France ne doit son salut qu’à l’intervention in extremis de ses chevaliers. Puis, une faille dans les rangs de la coalition facilite une percée française et renverse le sens de la bataille : la majeure partie de l’arrière garde germanique et flamande voyant ses premières lignes se replier, fuit en débandade. L’armée de Philippe Auguste encercle le reste de la coalition et remporte la bataille.

         Par ailleurs, elle capture de nombreux ennemis, notamment les comtes de Flandres et de Boulogne, les vassaux du roi de France qui l’ont trahit. L’empereur Othon échappe, quant à lui, de justesse aux chevaliers français. Afin d’être libérés les traites doivent payer une rançon conséquente et sont échangés contre leur fils ou leur neveu (qui restent donc auprès du roi de France). Ces mesures permettent à Philippe-Auguste de s’enrichir et de s’assurer que ses vassaux ne le trahiront plus. De plus, le roi de France fait détruire toutes les forteresses des comtés de Flandres et de Boulogne. Ici, Philippe-Auguste agit avec fermeté mais il fait également preuve de clémence car aux petits seigneurs qui l’ont trahi, il ne leur demande que de lui prêter à nouveau hommage et renouveler leurs vœux de fidélité et d’obéissance.

         Ainsi, grâce à la bataille de Bouvines mais aussi à ses victoires dans le Poitou contre les Anglais, le roi de France affirme davantage son autorité et reprend énormément de fiefs au roi d’Angleterre. En 1224, à la fin du règne de Philippe-Auguste, les Anglais ne possèdent plus en France que la Guyenne. Par ailleurs, la bataille de Bouvines a également permis au roi de France d’affirmer son pouvoir auprès de ses vassaux : les grands seigneurs lui obéissent désormais plus et craignent d’avantage de le trahir.***

Fiche sur l’affirmation de l’autorité royale

A recopier dans le cahier. Pour le 25 mai pour les 5eD et pour le XXX pour les 5eG

*** A partir du milieu du XIIe s, les rois tentent d’affirmer leur pouvoir notamment en menant des guerres (ex pour le royaume de France de la bataille de Bouvines, 1214) et en obligeant les grands seigneurs à leur rendre l’hommage et à respecter leur serment.

Les rois de France (ex : Philippe-Auguste, Louis IX, Philippe IV) imposent alors progressivement leur autorité en agrandissant le domaine royal, en renforçant l’administration (baillis et sénéchaux) et en sacralisant la personne du roi (sacre dans la cathédrale de Reims).

A la fin du règne de Philippe IV Le Bel, le système féodal a laissé place à un système monarchique  : un Etat est créé.***

II- L’affirmation d’un Etat  : entre crises et reconstruction (XIV-XVe s)

Quelles crises connaît le royaume de France aux XIV-XVe s et comment s’en sort-il grandi ?

Fiches crises et reconstruction du royaume de France

Corriger et compléter votre rédaction à partir du texte suivant. Pour le lundi 08 juin pour les 5eD et pour le 22 juin pour les 5eG

        *** Aux XIV-XVe siècles, la monarchie française connaît plusieurs crises qui l’affaiblit.

        Tout d’abord, le royaume de France est traversé par une crise dynastique au XIVe s : en effet, alors que depuis Hugues Capet le pouvoir chez le roi de France avait toujours pu être transférer de père au fils aîné, les trois fils de Philippe IV (après avoir régné l’un après l’autre) meurent sans descendance masculine. Le pouvoir devrait donc revenir à l’homme ayant avec eux le lien familial le plus proche, c’est-à-dire leur neveu (le fils de leur sœur), Edouard. Mais Edouard est aussi l’héritier de la couronne d’Angleterre (sa mère est mariée à Edouard II, le roi d’Angleterre). Pour les seigneurs français, il est hors de question que la France soit gouvernée par le roi d’Angleterre. Les juristes vont donc retrouver une vieille loi franque (de l’époque de Clovis), la loi salique, qui affirme que les femmes ne peuvent pas hériter du pouvoir (être reine, c’est déjà le cas) mais surtout qu’elles ne peuvent pas transmettre le pouvoir (une fille de roi ne peut donc pas transmettre le pouvoir à son fils). Cette loi exclue Edouard de la succession à la couronne de France. Pour se conformer à la loi salique, c’est Philippe, le cousin des trois derniers rois et le neveu de Philippe IV (il est le fils du petit frère de Philippe IV) qui devient roi de France sous le nom de Philippe VI. Avec ce roi, c’est une nouvelle dynastie (famille) qui monte sur le trône de France, les Valois, qui doivent alors imposer leur nouveau pouvoir royal et affronter les rois anglais qui se revendiquent roi de France lors de la guerre de Cent ans.

        De plus, la guerre de Cent ans (1337-1453) affaiblit le royaume. En effet, dans un premier temps, les Anglais, alliés aux Bourguignons (qui sont normalement des vassaux du roi de France), remportent énormément de batailles. Le roi, Jean II, est fait prisonnier lors de la bataille de Poitiers en 1356. En 1415, les Anglais et les Bourguignons contrôlent les trois quarts du royaumes de France, dont Paris. En 1420, le roi de France Charles VI, sous l’emprise de son oncle bourguignon, déshérite même son fils, Charles, de la couronne de France, au profit du roi d’Angleterre, Henry V. La guerre ravage les campagnes françaises et la population subit à plusieurs reprises des périodes de disette et de famine. Cependant, depuis Chinons, où il s’était réfugié, Charles VII, le fils déshérité, parvient, avec l’aide de Jeanne d’Arc, à reconquérir Orléans puis Reims où il se fait sacrer roi de France. Ensuite, les victoires s’enchaînent et les Français font progressivement reculer les Anglais, jusqu’en 1453 où la guerre est définitivement remportée par les Français. Le pouvoir royal français est affaibli par ce long conflit.

        Cependant, Louis XI (1461-1483) parvient à rétablir le pouvoir royal. Ainsi, il combat et met définitivement fin à la Ligue de Bien public. Cette Ligue est une alliance de grands seigneurs français dominés par le duc de Bourgogne (qui était allié aux Anglais pendant la guerre de Cent ans) et qui refusent de se soumettre au roi de France. Grâce à ses stratégies militaires et diplomatiques et à la constitution d’une armée de métier (avant les soldats n’étaient professionnels), Louis IX parvient à démanteler la Ligue du Bien public et affirme encore plus fort son pouvoir royal (notamment vis-à-vis des grands seigneurs).

        Ainsi, après avoir connu des crises graves et avoir été en danger la monarchie française parvient à rétablir son autorité et le pouvoir des rois de France en sort grandi et renforcé.***


Fiche de révision

Je sais classer chronologiquement :

  • les rois de France que nous avons étudier en cours : Hugues Capet, Philippe Auguste, Louis IX, Philippe IV le Bel, Charles VII et Louis XI

Je sais raconter et expliquer :

  • la bataille de Bouvines, comme événement important de l’affirmation du pouvoir royal

Je sais décrire et expliquer :

  • les moyens utilisés par les rois de France pour assoir leur pouvoir aux XII-XIIIe s.

  • les difficultés rencontrées par les rois de France aux XIV-XVe s et la façon dont elles se terminent.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • monarchie

  • Etat

  • domaine royal

  • dynastie

  • bailli / sénéchal

 

Chapitre 9 : La Seconde guerre mondiale en France

Histoire

Comment la France -son régime politique et sa population- traverse-t-elle la Seconde guerre mondiale ?

Lors de ce chapitre, vous avez commencé par faire un escape game numérique OU vous avez réalisé des études de documents plus classiques.

Pour faire ou refaire l’escape game, c’est ici !

A recopier dans le cahier pour le 11 mai pour les 3eC et les 3eG

*** I- L’effondrement de la IIIe République : la défaite de 1940 et le régime de Vichy

Comment la IIIe République s’effondre-t-elle en 1940 ?

Fiche sur la défaite de 1940 et le régime de Vichy si vous n’avez pas fait l’escape game.

En mai 1940, l’Allemagne envahit la France, à sa grande surprise, par la Belgique. Grâce à ses chars et son aviation militaire efficace, l’armée allemande avance rapidement dans le territoire français : c’est la Blitzkrieg (la « guerre éclair »). Ainsi, des civils français sont contraints de fuir ; ils partent sur les routes avec peu d’affaires et au risque de leur vie (bombardements) vers le Sud, au plus loin des zones de combat ; c’est « l’exode ».

Le 14 juin 1940, Paris est occupée. Le gouvernement français doit donc prendre une décision : continuer les combats ou se rendre. Le 17 juin, le maréchal Pétain devenu chef du gouvernement et héros de Verdun (1GM) demande l’armistice à l’Allemagne alors que le général De Gaulle, parti pour l’Angleterre, demande quant à lui aux Français de le rejoindre pour continuer le combat dans une allocution à la BBC le 18 juin.

L’armistice est, finalement, signé le 22 juin 1940 à Rethondes. Ses conditions prévoient l’annexion de l’Alsace-Moselle et l’occupation de la moitié nord du territoire français par l’Allemagne (la zone occupée ou la zone Nord). Pétain installe donc son gouvernement dans la « zone libre » (dans la moitié sud du territoire français) et place sa capitale à Vichy. Il fait voter des actes constitutionnels qui lui donne tous les pouvoirs : une dictature est mise en place. La démocratie est suspendue, c’est la fin de la IIIe République.

En quoi Vichy et sa politique de Révolution Nationale sont-ils incompatibles avec les valeurs de la République ?

Pétain fonde à Vichy un nouvel Etat français, un régime dictatorial, antirépublicain, antidémocratique. Il propose avec son gouvernement une « Révolution nationale » basée sur des valeurs opposées à celles de la République : c’est un régime autoritaire et antisémite dont la devise est « travail, famille, patrie ».

Après la rencontre de Montoire (octobre 1940), Pétain engage la France dans la voie de la collaboration d’Etat avec l’Allemagne. L’Etat français se met au service de l’Occupant, des policiers français raflent les juifs qui sont livrés aux nazis (ex : rafle du Vel d’Hiv 16-17 juillet 1942, 76 000 juifs déportés par la France). De plus, le STO (Service de Travail Obligatoire) est mis en place, obligeant des milliers de jeunes Français à aller travailler en Allemagne.

Rafle : arrestation massive de personnes

II- La Résistance, des résistances en France : le maintient de l’idéal républicain

Comment s’organisent les mouvements de résistances en France ? Comment la défense des valeurs républicaines se maintient-elle au sein de la Résistance ?

Fiche sur la Résistance si vous n’avez pas fait l’escape game.

La France libre (= la Résistance extérieure)

Dès le mois de juin 1940, le général De Gaulle refuse la défaite et veut poursuivre la lutte aux côtés du Royame-Uni. Il lance un appel à la BBC le 18 juin 1940 et constitue les FFL (Forces Françaises Libres). Pendant l’été 1940, les soldats des FFL sont peu nombreux. Leur effectif finit par atteindre 260000 soldats. De nombreuses colonies françaises se rallient à la France Libre. Les FFL participent aux combats aux côtés des Alliés, notamment aux débarquements d’Italie en 1943, ainsi qu’aux combats de la Libération après le débarquement en Normandie en juin 1944 ainsi qu’à l’invasion de l’Allemagne en 1945.

La Résistance intérieure

Dès l’été 1940, certains Français refusent de subir l’occupation et le régime de Vichy. Ils constituent des réseaux et des mouvements de résistance. En 1940, ils sont très eu nombreux. Quelques événements vont grossir leurs rangs : l’entrée en guerre de l’URSS en 1941 aux côtés des Alliés pousse les communistes à rejoindre la Résistance ; en 1942, les premières rafles antisémites accroissent les rangs de la Résistance et en 1943, l’établissement du STO (Service du Travail Obligatoire) pousse des jeunes hommes qui refusent d’aller travailler en Allemagne à rejoindre la Résistance. Ces résistants sont divisés en de nombreux groupes (réseaux, mouvements et maquis), souvent politiquement opposés, ce qui rend limitée l’efficacité de leurs actions (distribution de journaux dénonçant Vichy et les nazis, sabotage des moyens de communication, lutte armée…).

Maquis : région isolée et difficilement accessible (généralement montagneuse ou boisée) où se réfugient des résistants pour échapper à l’occupant et y organiser la lutte clandestine, au cours de la Seconde Guerre mondiale.

L’unification des résistances

De Gaulle veut unifier la Résistance autour de lui. En 1942, de Gaulle charge Jean Moulin dit Rex d’unir les différents mouvements de la résistance intérieure. En 1943, Jean Moulin parvient à réunir clandestinement les délégués de chaque mouvement de la résistance intérieure en un Conseil National de la Résistance (CNR) qui adopte un programme commun qui défend des idées démocratiques et républicaines. Cette coordination rend plus efficaces les actions entreprises par les mouvements, réseaux de résistance et les maquis. Progressivement les deux résistances s’unifient donc autour de De Gaulle.

La participation de la Résistance à la Libération de la France.

Les résistants (les FFL tout comme les résistants de l’intérieur dont les maquisards participent à la libération de la France. A la suite des débarquements de Normandie (6 juin 1944) et de Provence (15 août 1944), la France est libérée. De Gaulle obtient des Alliés, que la 2eme DB (Division de Blindés des FFL) du général Leclerc entre en premier dans Paris le 24 août 1944. Cette entrée symbolique est une manière de montrer la participation active des résistants français à la libération du pays. Elle est importante : elle permet à de Gaulle de justifier la formation d’un gouvernement français une fois le pays libre, car les Etats-Unis comptaient occuper la France. ***

A recopier dans le cahier pour le 15 mai pour les 3eC et les 3eG

*** III- Après la Libération, la refondation républicaine

Comment la France renoue-t-elle avec l’idéal républicain et parvient-elle à triompher de Vichy ?

Une fois Paris libérée le Gouvernement provisoire de la République (le GPR, formé des différents représentants de la Résistance dont de De Gaulle) s’installe au pouvoir : la République est rétablie et entame de nombreuses réformes inspirées du programme du CNR. Ces réformes sont ensuite reprises dans la constitution de la Ive République, adoptée par référendum en octobre 1946.***

Fiche sur les mesures prises à la Libération.


Fiche de révision

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • appel du général de Gaulle : 18 juin 1940

  • régime de Vichy : 1940-1944

  • fondation du Conseil National de la Résistance (CNR) par Jean Moulin : 1943

  • libération de la France, rétablissement de la République (la IVe), droit de vote des femmes, Sécurité sociale : 1944-1945

Je sais raconter et expliquer :

  • la défaite française de 1940 et ses conséquences, l’armistice et la fin de la IIIe République

  • la vie d’un mouvement de la Résistance (Libération-sud) en montrant les valeurs républicaines auxquelles les résistants sont attachés.

Je sais décrire :

  • quelques aspects du régime de Vichy, révélateurs de son idéologie

  • les principales mesures prises à la Libération (droit de vote des femmes etc)

Je sais expliquer :

  • l’organisation de la Résistance (FFL et résistances intérieures)