Chapitre 2 : Richesse et pauvreté dans le Monde

Géographie

Comment sont réparties la richesse et la pauvreté dans le Monde ?

I- Etre riche et être pauvre dans le Monde

Que signifie être riche ? Que signifie être pauvre ?

Voir fiche définition de la richesse et de la pauvreté

Richesse = abondance de biens (maisons, voitures…) et revenus (salaires, loyers…). Elle permet d’assurer des conditions de vie confortables

Pauvreté = manquer d’argent pour vivre. Ne pas pouvoir accéder au bien-être (avoir accès à l’eau potable, à la nourriture, à un logement décent, à l’éducation, à la santé). Avoir des choix limités (par le manque d’argent, manque d’éducation…).

II- Des inégalités de développement à l’échelle planétaires (entre les Etats)

Comment mesurer le développement d’un Etat ? Quelles sont les inégalités de richesses à l’échelle du Monde ?

Voir fiche sur le niveau de développement dans le Monde (dont la carte de localisation)

Développement : capacité d’un Etat à satisfaire le bien-être de sa population (alimentation, accès à l’eau, aux soins, à l’éducation, au logement) grâce à la production de richesses.

IDH  : est un chiffre qui s’exprime entre 0 et 1. Il combine trois indices pour mesurer le bien-être des populations  : l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le niveau de vie.

Pays développé : pays riche dans lequel l’ensemble des besoins essentiels est satisfait pour la quasi-totalité de la population.

Pays en développement  : pays pauvre dans lequel l’ensemble des besoins essentiels n’est pas satisfait pour une grande partie de la population

Pays émergent  : pays qui s’enrichit rapidement mais dont le niveau de développement est moyen : si les besoins essentiels de sa population sont de plus en plus satisfaits, encore un grand nombre de ses habitants vivent dans la pauvreté.

III- Des inégalités de développement à l’échelle des Etats et des villes

Quelles sont les inégalités à l’échelle des Etats et des villes dans le Monde ?

Voir fiche sur les inégalités à l’intérieur des Etats et des villes.


Fiche de révision

Je sais décrire :

  • les conditions de vie d’une population pauvre dans des pays en développement (en ville et à la campagne) et dans des pays développés.

  • les inégalités de richesse et de pauvreté dans le Monde

  • les inégalités de richesse et de pauvreté qui existe dans les pays développés et dans les pays en développement

  • les inégalités de richesse et de pauvreté au sein des villes

Je sais lire et décrire :

  • un planisphère donnant des informations sur la richesse et/ou la pauvreté (l’IDH)

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • Richesse / pauvreté

  • Développement

  • IDH

  • bidonville

  • Pays développés / pays émergents / pays en développement

Chapitre 2 : Civils et militaires dans la Première guerre mondiale

Histoire

La Première Guerre mondiale est une guerre totale car elle mobilise l’ensemble d’une société (les Hommes, les moyens économiques, politiques…).

En quoi la Première Guerre mondiale (1914-1918) est-elle une guerre totale qui mobilise tant les militaires que les civils ? Comment bouleverse-t-elle les Etats et les sociétés ?

I- Une guerre longue et mondiale : les grandes phases de la guerre

Comment s’est déroulée la Première Guerre mondiale ? Quelles sont les grandes étapes de la guerre de 1914-1918 ?

Voir fiche sur le déroulé de la guerre et sa frise chronologique

Front : espace de contact entre deux armées adverses.

Guerre de mouvement : expression qui désigne le fait que les armées pratiquent des offensives rapides dans le but de vaincre rapidement l’adversaire.

Guerre de position : expression qui désigne le fait que les armées n’arrivant plus à se vaincre, s’immobilisent face à face dans les tranchées.

La Première Guerre mondiale oppose deux camps :

  • la triple Entente : le Royaume-Uni, la France, la Russie (empire), rejoins en 1917 par les Etats-Unis.

  • les empires centraux : l’empire allemand, l’empire austro-hongrois et l’empire ottoman.

Leurs colonies sont également engagées dans le conflit, on parle donc de guerre mondiale.

Ce conflit est particulièrement long : il dure quatre ans et s’enlise dans une guerre de position et mobilise beaucoup d’hommes (70 millions).

Un armistice est un accord entre des adversaires pour mettre fin aux combats.

Un traité de paix règle la fin d’un conflit, il fixe les règles de la paix, ce que le vaincu doit au vainqueur. Il met définitivement fin à la guerre.

II- Une guerre caractérisée par une violence de masse qui touche les militaires comme les civils

Violence de masse : ensemble des violences destructrices, très meurtrières, qui affectent aussi bien les combattants (les soldats) que les non-combattants (les civils)

Quelles violences caractérisent la première guerre mondiale ? Comment peut-on les expliquer ?

A- La bataille de Verdun, l’exemple d’une guerre de tranchées d’une extrême violence

Voir schéma sur la bataille de Verdun + votre développement construit corrigé

La bataille de Verdun est une bataille très longue (10 mois en 1916) qui oppose les forces allemandes aux forces anglaises et françaises. Elle est caractéristique d’une guerre d’une violence extrême où l’utilisation massive d’un armement nouveau – obus d’artillerie de gros calibre, gaz asphyxiants… – est très meurtrière (on parle de guerre industrielle). Ces armes nouvelles tuent en masse et créé un rapport nouveau à la mort (distanciation….). Certains historiens parlent d’animalisation des soldats pour montrer l’extrême cruauté qu’engendre les violences des combats (questions du consentement).

Dans les tranchées, l’essentiel de la vie quotidienne des soldats est, cependant, marqué par l’attente. Les « poilus » doivent donc composer avec l’ennui et la terreur des futurs moments d’assaut, particulièrement dangereux. De plus, les conditions de vie sont très rudes: la boue, le froid pendant l’hiver, les rats, les poux, les cadavres et la maladie sont le quotidien des soldats. La dignité humaine est donc bafouée : ces conditions sont déshumanisantes.

Ainsi, le bilan humain à Verdun, 143 000 morts côté allemand et 163 000 côté français, mais aussi sur l’ensemble de la guerre avec plus de 9 millions de soldats tués et 6 millions de mutilés (les « gueules cassées »), prouve, une fois encore, la brutalité du conflit. A ces chiffres, il convient d’ajouter les traumatismes psychologiques des combattants (14% des survivants sont atteints de troubles psychologiques). Il s’agit donc bien d’une guerre de masse.

B- Les civils : des victimes et des acteurs de la guerre

Voir fiche sur le travail de groupe sur les affiches/cartes postales/unes sur le rôle des civils poendant la guerre

Propagande : ensemble des actions mises en œuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées, une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

C- Le génocide arménien, une violence de masse programmée par un Etat menée contre des civils

Voir fiche sur le récit du génocide arménien.

génocide : extermination systématique d’un peuple pour des raisons religieuses, idéologiques ou culturelles programmée et organisée par un Etat.

La guerre est aussi le prétexte à l’utilisation de la violence contre un peuple minoritaire. Ainsi, les Arméniens, des chrétiens, vivant à l’intérieur de l’empire ottoman (majoritairement musulman), subissent entre avril 1915 et juillet 1916 un véritable génocide. D’abord recensés, puis marginalisés par le gouvernement turc, ils sont massacrés ou déportés puis regroupés dans des camps et finalement exterminés : le génocide fait 1,2 million de victimes.

III- Des sociétés et des Etats transformés par la guerre

Comment la première guerre mondiale a-t-elle bouleversé l’Europe ?

A- 1917 : les révolutions russes portées par le contexte de la guerre

parti bolchevik : parti communiste russe fondé par Lénine en 1912, il prône la révolution pour mettre en place une société nouvelle, plus favorable au prolétariat (le peuple paysan et ouvrier).

En 1917, la population russe souffre grandement des effets de la guerre. La pénurie et la hausse des prix s’ajoutent aux défaites militaires. Les grèves et les manifestations se multiplient et en février la population et l’armée se soulèvent à Petrograd. Le tsar Nicolas II est renversé, un gouvernement provisoire mis en place.

Mais la guerre continue et la situation de la population ne s’améliore pas. Le parti bolchevik en profite pour renverser le gouvernement provisoire en novembre 1917. Rapidement, les bolcheviks signent une paix séparée avec l’Allemagne (mars 1918) et mettent en place leurs premières mesures politiques comme l’expropriation (le fait d’enlever une propriété) des grands propriétaires terriens, la distribution de ces terres aux paysans et leur gestion par des soviets (conseils) paysans.

Cependant, la Russie s’enfonce dans une guerre civile opposant les communistes aux partisans de l’ancien régime tsariste.

B- Une Europe redessinée et bouleversée

Voir fiche sur les transformations de l’Europe après la guerre

En 1919 et 1920, 5 traités signés avec les pays vaincus viennent conclure la Grande Guerre. La carte du continent européen en sort complètement transformée avec la disparition des empires et l’apparition de nouveaux pays.

De plus, la Société des Nations (SDN) voit le jour en juin 1919. Cette organisation internationale est chargée de préserver la paix dans le Monde.

Conclusion

La Première Guerre mondiale est une guerre totale (guerre qui mobilise l’ensemble d’une société) :

  • la mobilisation des Hommes : hommes, femmes, enfants, colonies : comme victimes et comme acteurs

  • la mobilisation de l’économie : armement, emprunt national…

  • la mobilisation des pensées : propagande orchestrée par Clemenceau en France.

De plus, la Première Guerre mondiale transforme l’Europe : nouvelle idéologie et nouveaux Etats.


Fiche de révision

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • la 1GM : 1914-1918.

  • la bataille de Verdun : 1916.

  • l’armistice : 11 novembre 1918.

  • Les révolutions russes : février et novembre 1917.

  • Lénine.

Je sais raconter :

  • les trois phases de la première guerre mondiale

  • les révolutions russes

Je sais décrire et expliquer :

  • deux manifestations de la violence de masse de la 1GM

la guerre des tranchées (à travers l’exemple de la bataille de Verdun)

le génocide arménien

  • l’implication des civils lors de la 1GM

  • les conséquences de la guerre sur les Etats européens (traité de Versailles, nouvelle carte, SDN)

Je sais expliquer :

  • le fait que la 1GM soit une guerre totale.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • guerre de position/guerre de mouvement

  • violence de masse

  • guerre totale

  • génocide

  • propagande

  • parti bolchevik

Chapitre 1 : La Préhistoire : la longue histoire de l’Humanité et des migrations

Histoire

Préhistoire : la très longue période qui s’étend des débuts de l’humanité il y a environ 3 millions d’années et qui se termine vers 3000 avant J.-C. C’est un moment où les hommes ne maîtrisent pas l’écriture.

Elle est divisée en deux périodes :

  • Paléolithique : entre les débuts de l’humanité vers 3 millions d’années et environ 10 000 ans avant J.-C.

  • Néolithique : entre environ 10 000 ans avant JC et l’invention de l’écriture vers 3000 ans avant JC.

Comment les Hommes habitent-ils leur territoire durant la Préhistoire ?

I- Les premiers Hommes et leur vie au Paléolithique

Comment les premiers hommes vivent-ils et peuplent-ils la Terre pendant le Paléolithique ?

Voir fiches sur la vie des hommes et des femmes au Paléolithique (3 exercices)

Les premiers hommes apparaissent il y a environ 3 millions d’années. Ils sont bipèdes (= ils marchent sur deux pieds). Leur cerveau est assez développé pour créer des outils qu’ils utilisent avec leur main ayant un pouce opposable. Les hommes du Paléolithique sont des nomades ( c’est-à-dire qu’ils n’ont pas d’habitation fixe). Ils vivent de chasse, de collecte, de pêche et de cueillette. Vers -400 000, les êtres humains savent entretenir le feu dans un foyer. Le feu améliore et transforme leur vie (alimentation, protection, éclairage).

Pendant le Paléolithique, plusieurs espèces d’êtres humains cohabitent. Mais les Homo sapiens (apparus vers -300 000) demeurent la seule espèce d’êtres humains vers -15 000. Ils parcourent presque toute la planète, depuis l’Afrique jusqu’en Amérique. Ces grands voyageurs sont aussi les premiers artistes : ils peignent sur les parois des grottes.

Nos connaissances des premiers êtres humains et de la Préhistoire reposent sur la découverte d’ossements et de traces d’activités humaines peu nombreuses. C’est le travail des archéologues et paléontologues.

II- La vie des hommes et des femmes au Néolithique

Pourquoi le Néolithique est-il une « révolution » dans l’histoire de l’humanité ? Que nous apprennent les traces archéologiques sur la vie des hommes et des femmes du Néolithique ?

Voir les fiches sur le travail de groupe sur les objets et sites du Néolithique et la mise en commun

Durant le Néolithique, un grand changement se produit. Les hommes et les femmes cessent d’être des chasseurs-cueilleurs nomades pour devenir des paysans sédentaires (c’est-à-dire qu’ils ont une habitation fixe). Pour se nourrir, ils pratiquent désormais l’agriculture et l’élevage. Ils vivent en villages et fabriquent divers outils utiles à l’agriculture : faucilles, haches…

Au Néolithique, les Hommes vivent en société. Il existe une hiérarchie ou donc des inégalités au sein de leurs villages, car certaines personnes semblent plus importantes que d’autres. Ces personnes se distinguent par des objets de prestige et sont enterrées dans des tombes monumentales.

Voir fiche sur la carte de diffusion de l’agriculture et de l’élevage ?

Ces transformations du Néolithique commencent vers -10000 ans et dure environ 5000 ans. L’agriculture et l’élevage apparaissent dans différentes régions du monde à différents moments. Le mode de vie néolithique s’est ensuite diffusé partout sur la planète.


Fiche de révision

Je sais situer et localiser dans l’espace :

  • les espaces où sont apparus l’agriculture et l’élevage

Je sais décrire et expliquer :

  • comment vivent les premiers êtres humains au Paléolithique

  • comment vivent les êtres humains au Néolithique

Je sais décrire :

  • un outil ou un site archéologique pour dire comment vivent les hommes de la Préhistoire

Je sais expliquer :

  • comment les premiers hommes ont peuplés la terre au Paléolithique.

  • comment l’agriculture et l’élevage se sont diffusés partout dans le Monde.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • Préhistoire

  • Paléolithique

  • Néolithique

  • Être nomade

  • Être sédentaire

Chapitre 1 : La mise en place de nouveaux empires conquérants dans le bassin méditerranéen (VIe-XIIIe)

Histoire.

Après la séparation de l’empire romain en 395 et la chute de l’empire romain d’Occident en 476, seul un empire demeure autour du bassin méditerranéen, l’empire byzantin (ancien empire romain d’Orient).

Cependant, deux nouveaux empires apparaissent autour de la Méditerranée à partir du VIIe s : l’empire carolingien et un empire arabe. Ainsi, trois empires sont en contact au IXe s. autour du bassin méditerranéen

Empire : Territoire non délimité par des frontières, réunissant des peuples sous une autorité unique, l’empereur, dont la volonté est d’étendre son territoire par des conquêtes.

Comment s’exerce et s’organise le pouvoir impérial en terres chrétiennes et d’Islam au début du Moyen Age (VIe-XIIIe s) ?

I- Deux empires chrétiens, héritiers de l’empire romain

A- L’empire byzantin : un empire chrétien orthodoxe gouverné par un basileus

En quoi les mosaïques de Ravenne témoignent-elles et permettent – elles de caractériser l’empire Byzantin ?

Voir la fiche sur les mosaïques de Ravenne.

Schisme : Division de l’Église chrétienne en deux Églises distinctes.

B- L’empire carolingien : un empire qui espère retrouver la grandeur de l’empire romain d’Occident

En quoi la chapelle impériale d’Aix-la-Chapelle permet-elle de caractériser l’empire carolingien et le pouvoir de son empereur ?

Voir les fiches sur Aix-la-Chapelle et Charlemagne

II- Un monde chrétien fragilisé par un empire musulman

A- La naissance d’une religion nouvelle et l’extension d’un empire arabo-musulman

Comment se construit et évolue le nouvel arabo-musulman du VIIe au XIIIe s ?

Voir la fiche sur la fondation de l’islam

Prophète : une personne qui transmet la parole de Dieu.

Le calife est le chef militaire et religieux des musulmans.

B- Le rayonnement de l’empire arabo-musulman et le pouvoir des califes

Comment la ville de Bagdad exprime-t-elle la puissance du calife ?

Voir les fiches sur Bagdad

Les dynasties de l’empire arabo-musulman développent de nombreuses villes qui sont des carrefours commerciaux entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Ces villes s’enrichissent et deviennent des centres culturels et artistiques importants comme Damas ou Bagdad. De magnifiques mosquées sont construites. Cela renforce le pouvoir important des califes.

Conclusion

Voir le tableau de comparaison des trois empires


Fiche de révision

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • empire

  • schisme

  • prophète

  • calife

Je sais situer dans le temps :

  • les trois empires étudiés : empire byzantin : VIe s-XVe s. ; empire carolingien : 800-843 ; empire arabo-musulman : VIIe-XIIIe s.

Je sais localiser et situer dans l’espace :

  • les trois empires au IXe s

  • les capitales des empires : Aix-la-Chapelle, Constantinople, Bagdad

  • les autres villes importantes  : Médine, La Mecque, Jérusalem, Rome

Je sais expliquer :

  • les pouvoirs des empereurs : de l’empire byzantin (le basileus) ; de l’empire carolingien ; de l’empire arabo-musulman (le calife)

  • le schisme de Constantinople (1054).

Je sais raconter :

  • la fondation de l’islam et de l’empire arabo-musulman à travers les épisodes de la vie de Mahomet étudiés en classe dont l’Hégire (622)

  • comment évolue les territoires arabo-musulmans du VIIe au XIIIe s.

  • comment prennent fin les empires byzantin et carolingien.

Je sais décrire :

  • des aspects de la civilisation arabo-musulmane (sciences, villes, arts…)

Je sais décrire et expliquer :

  • une œuvre d’art qui nous montre les pouvoirs et la puissance d’un empereur.

Chapitre 1 : Les aires urbaines dans une France mondialisée

Géographie.

Une aire urbaine : un espace urbain constitué d’une ville-centre, de banlieues et d’une couronne périurbaine.

Mondialisation : mise en relation des différentes parties du monde sous l’effet de l’accélération des échanges, favorisée par les progrès des transports et des télécommunication. Elle transforme les territoires et les sociétés.

Comment les aires urbaines organisent-elle le territoire français et le mettent-elles en lien avec le reste du Monde ?

I- Etude de cas : une aire urbaine capitale, Paris

Comment l’aire urbaine de Paris s’organise-t-elle ? Comment les Parisiens habitent-ils leur aire urbaine ? Quelle est la place de l’aire urbaine de Paris en France et dans le Monde ?

Voir les fiches-réponses de l’escape game

II- Des aires urbaines qui s’étalent

Comment les aires urbaines sont-elles structurées ? Quelles sont leurs dynamiques actuelles ?

Croissance urbaine : augmentation de la population vivant en ville

Voir le schéma sur les aires urbaines : structure et dynamiques

Périurbanisation : phénomène d’étalement de la couronne périurbaine, qui s’étend progressivement sur l’espace rural.

Mobilités pendulaires : déplacements quotidiens liés à l’emploi à l’intérieur d’une aire urbaine, de la périphérie au centre le matin et du centre à la périphérie le soir.

85% de la population française vivent aujourd’hui dans une aire urbaine. Ces aires urbaines s’étalent de plus en plus, on parle d’étalement urbain. Cela entraîne le mitage des campagnes, des difficultés de déplacements, notamment de banlieue à banlieue et une augmentation de la pollution (de l’air, des sols….).

III- Des aires urbaines qui dominent un territoire et qui rayonnent

Comment les aires urbaines organisent-elles le territoire français ?

Voir le croquis de localisation des 11 aires urbaines les plus peuplées.

Métropolisation : concentration des hommes et des activités dans les grandes villes.

Voir le croquis de synthèse.


Fiche de révision

Je sais situer :

  • les 11 premières aires urbaines de France

Je sais décrire et expliquer :

  • la structure d’une aire urbaine

  • l’étalement urbain (causes, processus, conséquences)

  • la répartition de la population sur le territoire (où se situent les régions de fortes densités, de faibles densités….).

  • le rayonnement d’une aire urbaine sur un territoire.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • une aire urbaine

  • mondialisation

  • périurbanisation

  • les mouvement (ou mobilités) pendulaires

  • métropolisation

  • densité de population

Je sais réaliser :

  • un schéma de la structure et des dynamiques d’un aire urbaine, accompagné de sa légende

  • un croquis de la répartition spatiale de la population et ses dynamiques centrées sur les aires urbaines, accompagné de sa légende

Pour vous entraîner à localiser les grandes aires urbaines françaises vous pouvez vous rendre ici et là, (il faut vous inscrire sur le site pour y avoir accès, c’est gratuit).

Chapitre 0 : Entrer en 6e en Histoire-Géographie-EMC.

Qu’est-ce que l’Histoire ? la Géographie ? l’EMC ?

I- Se repérer dans le temps

Voir les fiches sur les repères temporels

Pour réviser comment lire et construire une frise chronologique, rendez-vous ici. NB : La vidéo s’adresse à tous les niveaux, donc pas d’inquiétude : pour le contrôle vous n’aurez pas de frise à construire entièrement mais il faut savoir lire une frise et savoir y placer des dates et des périodes données.

Pour réviser les grandes périodes de l’Histoire, les chiffres romains et la méthode pour savoir à quel siècle appartient une date, rendez-vous .

II- Se repérer dans l’espace

Voir les fiches sur les repères spatiaux

Pour réviser les grands repères spatiaux, rendez-vous ici.