Chapitre 7 : La vie démocratique de la Ve République

EMC

Démocratie : régime politique où le peuple est souverain (=où il détient le pouvoir), où les trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) sont séparés et où les citoyens possèdent des droits et des libertés individuels.

En quoi la Ve République est-elle une démocratie ? Quels en sont les différents aspects ?

I- La vie politique

Comment fonctionne le régime démocratique de la Ve République ? Comment un citoyen peut-il s’impliquer dans la vie politique de la France ?

DM sur la vie politiques

Fiche de correction du DM

La séparation des pouvoirs garantie de la démocratie. Les pouvoirs centraux de l’Etat sont constitués par :

  • le pouvoir exécutif :

    • le président de la République : il est élu au suffrage universel direct (depuis 1962) pour cinq ans (depuis 2000), il nomme le gouvernement, dirige la diplomatie et est chef des armées ; il peut dissoudre l’Assemblée nationale et prendre les pleins pouvoirs en cas de crises graves

    • le gouvernement : il est dirigé par le Premier Ministre et est composé de Ministres et Secrétaires d’Etat ; il est nommé par le Président de la République ; il est chargé de conduire la politique nationale ; il est responsable devant le Parlement ; il propose des lois ; ils nomme les préfets, recteurs d’académie…

La Ve République est donc un régime semi-présidentiel.

  • le pouvoir législatif :

le parlement : il est composé de deux chambres, l’Assemblée nationale et le Sénat. Les députés et les sénateurs, modifient, débattent (navette parlementaire) puis adoptent ou rejettent les textes de lois proposés. Les députés sont élus tous les cinq ans au suffrage universel direct. Les sénateurs sont élus pour six ans au suffrage universel indirect.

Tous sont contrôlés par des conseils indépendants : Conseil constitutionnel, Conseil d’Etat, Cour des comptes.

Pouvoir exécutif : pouvoir de faire appliquer les lois.

Pouvoir législatif : pouvoir de faire (de voter) les lois.

À suivre…

Chapitre 6 : Les espaces à faible densité et leurs atouts

Géographie

Densité de population : nombre d’habitants dans un espace d’un kilomètre carré (km2)

Un espace à faible densité : un espace où la densité est inférieure à 30 habitants/km2

Quelles sont les dynamiques des espaces à faible densité français ?

I- Etudes de cas : le Cantal, la Champagne, le Périgord et le massif de la Vanoise, des espaces à faible densité aux dynamiques variées

Comment fonctionne chacun de ces espaces à faible densité ? Quelles dynamiques suivent-ils ?

Fiche de collecte d’informations sur le Cantal, la Champagne, le Périgord ou le massif de la Vanoise

Fiche de mise en commun avec les bilans de chaque EDC

II-Les espaces à faible densité français : entre contraintes et atouts

Quels sont les contraintes et les atouts des espaces à faible densité en France ?

Fiche points communs espaces à faible densité + néo-ruraux

Acteur : personne ou ensemble de personne qui agissent sur un espace par leurs décisions et leur mode de vie.

Parc national et parc naturel régional : espace où la faune et la flore sont préservées grâce à une réglementation rigoureuse des activités humaines.

Conflit d’usage : opposition entre différents acteurs autour de l’utilisation d’un espace ou d’une ressource.

Patrimoine : ensemble de sites historiques et naturels, des monuments hérités du passé.

Néo-ruraux : population urbaine qui s’installe dans l’espace rural.

Zone de revitalisation rurale (ZRR) : territoire rural qui rencontre des difficultés économiques aidés par l’État : les entreprises qui y sont implantées peuvent bénéficier d’avantages fiscaux, notamment lors de leur création.

Fiche de conclusion : croquis sur les espaces à faible densité


Fiche de révision

Je sais situer et localiser :

  • Les espaces à faible densité étudiés en classe : le Cantal, la Champagne, le Périgord et le massif de la Vanoise

  • Les espaces à faible densité : la « diagonale du vide », les massifs montagneux…

Je sais décrire et expliquer :

  • Les points communs entre tous les espaces à faible densité : espaces ruraux…

  • Les difficultés de certains de ces espaces : vieillissement de la population, déserts médicaux, enclavement…

  • Les atouts de certains de ces espaces : tourisme, environnement…

  • Les nouvelles dynamiques de certains de ces espaces : arrivée de néo-ruraux, attraction des espaces plus au Sud, conflits d’usage…

Je sais réaliser un croquis sur :

  • Les espaces à faible densité

Je maîtrise le vocabulaire :

  • espace à faible densité

  • acteur

  • ZRR

  • Conflit d’usage

  • Patrimoine

  • Parcs naturels

  • Néo-ruraux

Chapitre 5 : Expériences totalitaires et démocraties fragilisées dans l’entre-deux-guerres

Histoire

Fiche régimes politiques en Europe dans les années 30.

Démocratie : régime politique où le peuple est souverain (=où le peuple détient le pouvoir).

Dictature : régime politique dans lequel un homme ou un parti exerce le pouvoir sans contrôle.

Régime totalitaire : dictature qui, par un ensemble de moyens, cherche à obtenir la soumission et l’obéissance de la société

Comment les régimes totalitaires menacent-ils les démocraties dans l’Europe de l’entre-deux-guerres ?

I- L’URSS : un régime totalitaire basé sur une idéologie communiste

A- La naissance de l’URSS et le rôle de Lénine

Comment Lénine met-il en place le régime soviétique ?

Fiche Lénine et mise en place URSS

idéologie : un ensemble d’idées politiques, économiques et sociales qui visent à organiser le fonctionnement d’un Etat

communisme : une idéologie qui prône la mise en commun des moyens de production (usines terres, transports) pour établir l’égalité des revenus entre tous.

propagande  : ensemble des actions mises en oeuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

B- L’URSS de Staline : un régime totalitaire communiste

Comment Staline contrôle-t-il toute la vie politique, économique et sociale de l’URSS ? Comment l’idéologie communiste marque-t-elle ce régime totalitaire ?

Fiche tableau, caractéristiques URSS de Staline

goulags : camps de travail, de concentration soviétiques en Sibérie

koulaks : paysans aisés propriétaires de leurs terres

NKVD : police politique de l’URSS

collectivisation : mise en commun des moyens de production (terres, usines, transports)

Un kolkhoze : une exploitation agricole collective où un groupe de paysans travaillent ensemble en mettant en commun leurs terres, outils et bétails.

plan quinquennal : plan décidé par un Etat, qui fixe les objectifs de production pour les cinq ans à venir.

culte de la personnalité : ensemble des moyens de propagande qui veut convaincre une population que le chef de l’Etat est un être presque surhumain, une divinité

Fiche affiche propagande soviétique faite en AP (voir fin du cahier)

II- L’Allemagne nazie : un régime totalitaire porté par une idéologie raciste, antisémite et guerrière

A- L’arrivée au pouvoir d’Hitler et l’installation du régime nazi

Comment Hitler parvient-il à mettre en place une dictature nazie ?

Fiche arrivée au pouvoir d’Hitler

B- Le régime nazi : un Etat totalitaire, raciste, antisémite et guerrier

Comment Hitler (1933-1945) contrôle-t-il toute la vie politique, économique et sociale de l’Allemagne nazie ? Comment l’idéologie nazie marque-t-elle ce régime totalitaire ?

Fiche caractéristiques Allemagne nazie sous Hitler

camps de concentration : camps où sont enfermés les individus jugés dangereux par les nazis. Ils sont soumis au travail forcé, à peine nourris, maltraités..

antisémitisme : haine des Juifs.

Gestapo : la police politique nazie, chargée de traquer les opposants du régime.

SS (« escadron de protection ») : service d’ordre du parti nazi, spécialement chargé de la protection d’Hitler. Les SS portent un uniforme noir.

Anschluss (« réunion ») : le rattachement de l’Autriche à l’Allemagne, au IIIe Reich, en 1938.

III- Des démocraties fragilisées : l’exemple de la France et du Front populaire

A- Des crises qui fragilisent les démocraties et qui favorisent l’arrivée au pouvoir du Front populaire en France

Dans quel contexte politique, social et économique le Front populaire arrive-t-il au pouvoir ?

Fiche chansons arrivée au pouvoir du Front populaire

Front populaire : alliance des trois partis de gauche (les radicaux, les socialistes de la SFIO et les communistes du PCF) pour les élections législatives de 1936. Elle gouverne la France de 1936 à 1938.

Ligue : une organisation para-militaire (=qui ressemble à l’armée mais qui n’est pas une armée officielle)

Fascisme : idéologie fondée sur l’exaltation de la nation (présentée comme supérieure), le culte du chef, l’esprit guerrier et induis donc une dictature.

B- Des démocraties impuissantes pour résoudre les crises et face à la montée de l’Allemagne nazie

Les réformes mises en place par le Front populaire parviennent-elles à renforcer la démocratie française ? Comment la démocratie française réagit-elle face à la montée du nazisme ?

Fiche : victoires et échecs du front populaire + démocraties face à Hitler


Fiche de révision

Je sais situer et localiser :

  • les régimes totalitaires de l’entre-deux-guerres

  • les démocraties européennes de l’entre-deux-guerres.

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • Prise de pouvoir par Staline : 1924

  • Les Grands procès de Moscou : 1938

  • Prise de pouvoir par Hitler : 1933

  • les lois de Nuremberg : 1935

  • Victoire électorale et lois sociales du Front populaire : 1936

Je sais raconter et expliquer :

  • la mise en place du pouvoir nazi

  • l’arrivée du Front populaire au pouvoir en France en 1936

  • la réaction des démocraties européennes face à Hitler.

Je sais décrire et expliquer :

  • les caractéristiques du régime soviétique

  • les caractéristiques du régime nazi

Je sais décrire :

  • les principales mesures prises par le Front populaire

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • Démocratie / dictature / régime totalitaire

  • communisme

  • collectivisation / kolkhoze

  • propagande / culte de la personnalité

  • koulak

  • goulag

  • NKVD

  • antisémitisme

  • SS / Gestapo

  • Front populaire

  • ligue / fascisme

Chapitre 4 : Les espaces productifs français et leurs évolutions

Géographie

Espace productif : espace où l’on produit des richesses.

Il existe trois types d’espaces productifs :

  • les espaces productifs à dominante agricole (secteur primaire)

  • les espaces productifs à dominante industrielle (secteur secondaire)

  • les espaces productifs à dominante de service (secteur tertiaire)

Quelles sont les dynamiques des espaces productifs français dans le contexte de la mondialisation ?

I- Etudes de cas : le vignoble bordelais, l’aéronautique toulousain et le Mont Saint-Michel

Comment fonctionne ces trois espaces productifs ? Comment s’intègrent-ils à la mondialisation ?

Fiche vignoble bordelais

Fiche aéronautique toulousain

Fiche Mont Saint-Michel

II- Les espaces productifs français : entre intégration efficace à la mondialisation et grandes difficultés

Quels sont les différents espaces productifs français ? Comment s’inscrivent-ils dans la mondialisation ?

Fiche espaces productifs agricoles

Agriculture productiviste ou intensive : une agriculture qui produit à de hauts rendements grâce à l’utilisation de machines et d’engrais.

Fiche espaces productifs industriels

Un technopôle, nom masculin : parc d’activités de haute technologie où se côtoient des entreprises, des centres de recherche et des universités

Une technopole, nom féminin : ville entière spécialisée dans les hautes technologies

Fiches espaces productifs de service

Métropolisation : concentration des hommes et des activités dans les grandes villes.


Fiche de révision

Je sais situer et localiser :

  • le Bordelais

  • Toulouse

  • le Mont Saint-Michel

Je sais décrire et expliquer :

  • Les différents espaces productifs à l’échelle de la France :

    • les différents espaces productifs agricoles

    • les différents espaces productifs industriels

    • les différents espaces productifs de service

  • Des paysages agricoles, industriels et de service

  • Les facteurs de localisation d’une activité productive (proche des aires urbaines par ex)

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • Espace productif

  • Activité primaire / secondaire / tertiaire

  • Agriculture productiviste

  • Métropolisation

  • technopôle/technopole

  • Désindustrialisation

Chapitre 3 : République et citoyenneté

EMC

Fiche constitution de la Ve République

Constitution : texte de loi suprême fixant le fonctionnement d’un Etat.

République : régime politique dans lequel le pouvoir n’appartient pas à un seul, où les fonctions politiques ne sont pas héréditaires et procèdent de l’élection.

Démocratie : régime politique où le peuple est souverain (=où il détient le pouvoir), où les trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) sont séparés et où les citoyens possèdent des droits et des libertés individuels.

Quels sont les fondements de la République française ? Qu’est-ce qu’être citoyen au sein de cette république ?

I- Les valeurs, les principes et les symboles de la République française

Quelles sont les valeurs de la République française ?

Fiche valeurs République

Valeurs : idées qui servent de références, considérées comme représentant le bien et le vrai.

Quels sont les principes de la République française ?

Fiche principes République

Principes : grandes règles qui impulsent et organisent le fonctionnement d’un Etat.

Quels sont les symboles de la République ? En quoi reflètent-ils les valeurs et les principes de la République ?

Fiche symboles de la République (recherches puis correction)

II- Nationalité, citoyenneté française et citoyenneté européenne

A- Etre et devenir français : avoir la nationalité française

Comment obtient-on la nationalité française ?

Droit du sang : avoir la nationalité d’un Etat car un parent au moins possède cette nationalité.

Droit du sol : avoir la nationalité d’un Etat car on y este né.

Naturalisation : obtention une nationalité (qui n’est pas celle que l’on a à la naissance) par décision de l’Etat sous certaines conditions.

B- La citoyenneté française

Que signifie être citoyen en France ? Quels liens peut-on faire entre nationalité française et citoyenneté ?

Fiche droits et devoirs des citoyens en France

Ainsi on peut donner deux définitions de la citoyenneté française :une citoyenneté politique pour les nationaux ; et une citoyenneté civiles, sociale et économique pour tous les habitants du sol français.

C- La citoyenneté européenne

Que signifie être citoyen européen ? Quelle place à la citoyenneté européenne par rapport à la citoyenneté nationale ?


Fiche de révision

Je sais décrire et expliquer :

  • les valeurs de la République

  • les principes de la République

  • les symboles de la République

Je sais expliquer:

  • qui est français à la naissance

  • comment on peut devenir français

  • le lien entre citoyenneté politique (droit de vote) et la nationalité française

  • ce qu’est la citoyenneté européenne.

Je sais décrire :

  • des droits civils, économiques et sociaux qui profitent à tous les habitants du territoire nationale

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • constitution

  • démocratie / république

  • Valeurs / principes

  • Une république indivisible /laïque /démocratique / sociale

  • droit du sang / droit du sol

  • naturalisation

  • Nationalité / citoyenneté

Chapitre 2 : Civils et militaires dans la Première guerre mondiale

Histoire

La Première Guerre mondiale est une guerre totale car elle mobilise l’ensemble d’une société (les Hommes, les moyens économiques, politiques…).

En quoi la Première Guerre mondiale (1914-1918) est-elle une guerre totale qui mobilise tant les militaires que les civils ? Comment bouleverse-t-elle les Etats et les sociétés ?

I- Une guerre longue et mondiale : les grandes phases de la guerre

Comment s’est déroulée la Première Guerre mondiale ? Quelles sont les grandes étapes de la guerre de 1914-1918 ?

Voir fiche sur le déroulé de la guerre et sa frise chronologique

Front : espace de contact entre deux armées adverses.

Guerre de mouvement : expression qui désigne le fait que les armées pratiquent des offensives rapides dans le but de vaincre rapidement l’adversaire.

Guerre de position : expression qui désigne le fait que les armées n’arrivant plus à se vaincre, s’immobilisent face à face dans les tranchées.

La Première Guerre mondiale oppose deux camps :

  • la triple Entente : le Royaume-Uni, la France, la Russie (empire), rejoins en 1917 par les Etats-Unis.

  • les empires centraux : l’empire allemand, l’empire austro-hongrois et l’empire ottoman.

Leurs colonies sont également engagées dans le conflit, on parle donc de guerre mondiale.

Ce conflit est particulièrement long : il dure quatre ans et s’enlise dans une guerre de position et mobilise beaucoup d’hommes (70 millions).

Un armistice est un accord entre des adversaires pour mettre fin aux combats.

Un traité de paix règle la fin d’un conflit, il fixe les règles de la paix, ce que le vaincu doit au vainqueur. Il met définitivement fin à la guerre.

II- Une guerre caractérisée par une violence de masse qui touche les militaires comme les civils

Violence de masse : ensemble des violences destructrices, très meurtrières, qui affectent aussi bien les combattants (les soldats) que les non-combattants (les civils)

Quelles violences caractérisent la première guerre mondiale ? Comment peut-on les expliquer ?

A- La bataille de Verdun, l’exemple d’une guerre de tranchées d’une extrême violence

Voir schéma sur la bataille de Verdun + votre développement construit corrigé

La bataille de Verdun est une bataille très longue (10 mois en 1916) qui oppose les forces allemandes aux forces anglaises et françaises. Elle est caractéristique d’une guerre d’une violence extrême où l’utilisation massive d’un armement nouveau – obus d’artillerie de gros calibre, gaz asphyxiants… – est très meurtrière (on parle de guerre industrielle). Ces armes nouvelles tuent en masse et créé un rapport nouveau à la mort (distanciation….). Certains historiens parlent d’animalisation des soldats pour montrer l’extrême cruauté qu’engendre les violences des combats (questions du consentement).

Dans les tranchées, l’essentiel de la vie quotidienne des soldats est, cependant, marqué par l’attente. Les « poilus » doivent donc composer avec l’ennui et la terreur des futurs moments d’assaut, particulièrement dangereux. De plus, les conditions de vie sont très rudes: la boue, le froid pendant l’hiver, les rats, les poux, les cadavres et la maladie sont le quotidien des soldats. La dignité humaine est donc bafouée : ces conditions sont déshumanisantes.

Ainsi, le bilan humain à Verdun, 143 000 morts côté allemand et 163 000 côté français, mais aussi sur l’ensemble de la guerre avec plus de 9 millions de soldats tués et 6 millions de mutilés (les « gueules cassées »), prouve, une fois encore, la brutalité du conflit. A ces chiffres, il convient d’ajouter les traumatismes psychologiques des combattants (14% des survivants sont atteints de troubles psychologiques). Il s’agit donc bien d’une guerre de masse.

B- Les civils : des victimes et des acteurs de la guerre

Voir fiche sur le travail de groupe sur les affiches/cartes postales/unes sur le rôle des civils poendant la guerre

Propagande : ensemble des actions mises en œuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées, une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

C- Le génocide arménien, une violence de masse programmée par un Etat menée contre des civils

Voir fiche sur le récit du génocide arménien.

génocide : extermination systématique d’un peuple pour des raisons religieuses, idéologiques ou culturelles programmée et organisée par un Etat.

La guerre est aussi le prétexte à l’utilisation de la violence contre un peuple minoritaire. Ainsi, les Arméniens, des chrétiens, vivant à l’intérieur de l’empire ottoman (majoritairement musulman), subissent entre avril 1915 et juillet 1916 un véritable génocide. D’abord recensés, puis marginalisés par le gouvernement turc, ils sont massacrés ou déportés puis regroupés dans des camps et finalement exterminés : le génocide fait 1,2 million de victimes.

III- Des sociétés et des Etats transformés par la guerre

Comment la première guerre mondiale a-t-elle bouleversé l’Europe ?

A- 1917 : les révolutions russes portées par le contexte de la guerre

parti bolchevik : parti communiste russe fondé par Lénine en 1912, il prône la révolution pour mettre en place une société nouvelle, plus favorable au prolétariat (le peuple paysan et ouvrier).

En 1917, la population russe souffre grandement des effets de la guerre. La pénurie et la hausse des prix s’ajoutent aux défaites militaires. Les grèves et les manifestations se multiplient et en février la population et l’armée se soulèvent à Petrograd. Le tsar Nicolas II est renversé, un gouvernement provisoire mis en place.

Mais la guerre continue et la situation de la population ne s’améliore pas. Le parti bolchevik en profite pour renverser le gouvernement provisoire en novembre 1917. Rapidement, les bolcheviks signent une paix séparée avec l’Allemagne (mars 1918) et mettent en place leurs premières mesures politiques comme l’expropriation (le fait d’enlever une propriété) des grands propriétaires terriens, la distribution de ces terres aux paysans et leur gestion par des soviets (conseils) paysans.

Cependant, la Russie s’enfonce dans une guerre civile opposant les communistes aux partisans de l’ancien régime tsariste.

B- Une Europe redessinée et bouleversée

Voir fiche sur les transformations de l’Europe après la guerre

En 1919 et 1920, 5 traités signés avec les pays vaincus viennent conclure la Grande Guerre. La carte du continent européen en sort complètement transformée avec la disparition des empires et l’apparition de nouveaux pays.

De plus, la Société des Nations (SDN) voit le jour en juin 1919. Cette organisation internationale est chargée de préserver la paix dans le Monde.

Conclusion

La Première Guerre mondiale est une guerre totale (guerre qui mobilise l’ensemble d’une société) :

  • la mobilisation des Hommes : hommes, femmes, enfants, colonies : comme victimes et comme acteurs

  • la mobilisation de l’économie : armement, emprunt national…

  • la mobilisation des pensées : propagande orchestrée par Clemenceau en France.

De plus, la Première Guerre mondiale transforme l’Europe : nouvelle idéologie et nouveaux Etats.


Fiche de révision

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • la 1GM : 1914-1918.

  • la bataille de Verdun : 1916.

  • l’armistice : 11 novembre 1918.

  • Les révolutions russes : février et novembre 1917.

  • Lénine.

Je sais raconter :

  • les trois phases de la première guerre mondiale

  • les révolutions russes

Je sais décrire et expliquer :

  • deux manifestations de la violence de masse de la 1GM

la guerre des tranchées (à travers l’exemple de la bataille de Verdun)

le génocide arménien

  • l’implication des civils lors de la 1GM

  • les conséquences de la guerre sur les Etats européens (traité de Versailles, nouvelle carte, SDN)

Je sais expliquer :

  • le fait que la 1GM soit une guerre totale.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • guerre de position/guerre de mouvement

  • violence de masse

  • guerre totale

  • génocide

  • propagande

  • parti bolchevik