Atelier les « Experts » – Alexandre, Houria, Virusha, Anaïs, chrestelle et Jerôme

Lors de notre dernière visite au Musée, nous avons joué le rôle d’ethnologue / explorateurs. Notre groupe représentait Denise paulme.

———————————————————————————————

Biographie de Denise Paulme.

Denise Paulme est née le 4 mai 1909 à Paris et morte  en 1998. Elle a fait des études de droit, puis d’ethnologie sous la direction de Marcel Mauss et de Paul Rivet.

Elle participa à la création du Musée de l’Homme. Elle participa aussi à une mission d’ethnologues  et profita de cette occasion pour lier une amitié avec Michel Leiris, avant de séjourner 9 mois chez les Dogons au Mali. À cette mission en succéderont d’autres en Guinée et en Côte d’ivoire.

Elle sera directeur d’étude à l’École pratique des hautes études à partir de 1957, Denise Paulme a toujours été une femme de terrain.

———————————————————————————————

Dans le musée , nous sommes parti à la recherche de cet objet :

  1. 1. Localisation de l’objet

Où avez-vous retrouvé l’objet de votre enquête ?

En Afrique.

Comment est-il présenté ?

Seul, avec une boite en bois en dessous de la statue.

  1. 2. L’objet et sa fonction

Quels sont les matériaux utilisés pour fabriquer l’objet ?

Du bois.

Que devait-il contenir ?

Du beurre de karité

À votre avis s’agit-il d’un objet quotidien ou est-il réservé à un usage Exceptionnel ?

Quotidien.

  1. 3. Le peuple Dogon au musée

D’autres objets dogons rapportés par Denise Paulme sont présentés sur le plateau des collections. Nommez-vous en un ?

Oui (Impossible de donner des Noms car on n’a pas pu en noter un)

  1. 4. L’organisation sociale des Dogons

De retour de sa mission […] Quelle place le Hogon occupe-t-il dans cette Société ?

Le dignitaire Religieux.

Quels objets présentés ici sont associés à ce personnage ?

Le bâton de Hogon, Coupe Ogo banya.

———————————————————————————————

Le compte-rendu de notre visite, par Alexandre, Houria et Jerôme.

Le musée du Quai Branly.

Ici, Alexandre, Jérôme et Houria.

Notre groupe a pour mission de faire un résumé de la visite du musée.

Nous allons parlé des objets de la visite et du musée.

———————————————————————————————————————————————–

Nous avons remarqué que dans le musée du quai Branly, il y a  une tour avec des vitres au centre du musée. Il s’agit d’une partie de la réserve, destinée aux instruments de Musique venant des Antipodes.

Il y avait aussi un chemin, qui représente une « rivière ». Des vidéoprojecteurs projettent des mots, comme des poissons qui nageraient dans l’eau. Il y avait les noms des pays qui avait laissé des œuvres dans le musée.

– Nous sommes d’abord allés en Océanie :

Nous avons vu ce qu’on appelle  « La maison des esprits ».

Cette « Maison des esprits » consistait à faire des offrandes aux esprits qui n’étaient rien d’autre que des Animaux. Par exemple le crocodile. Selon les croyances des habitants, le crocodile est l’esprit (ou l’animal) qui créa le Monde avec sa queue gigantesque.

Les femmes ne pouvaient pas rentrer dans ce Temple. Mais elle possédaient leur propre Maison. Il y avait aussi un Totem d’exposé. Avec les esprits.

Ils possédaient aussi des tambours creux pour les cérémonies. Des tambours creux, c’est-à-dire des troncs d’arbres évidés. Certains scientifiques ont cherché comment ces tambours étaient creusés, mais ils n’ont pas trouvé de réponses certaines ; ces pratiques restent secrètes encore aujourd’hui ! Certains disent qu’ils les ont creusés sous l’eau, d’autres disent qu’ils brûlaient l’intérieur.

Nous avons vu aussi des crânes, 5 pour être précis. Il y avait 2 crânes qui représentaient les esprits. Deux autres étaient des crânes du camp ennemis, ainsi qu’un Crâne « trophée ».

– Nous sommes ensuite allés en Asie :

Nous sommes allés voir un Costume de Chamane, à ne pas confondre avec « des marabouts » et des « Sorciers » !

Le chamane résout les problèmes des gens, de santé, et d’argent.

Il voyageait dans le monde des esprits avec un Costume, son visage caché par une voile. Pour eux, si les esprits voyaient le visage du chamane, ces derniers pouvaient aller dans le corps du chamane, et le tuer.

Il entrait « en transe », en bougeant la tête de bas en haut, en récitant une prière et en jouant du tambour. Les médecins ont conclu qu’en faisant Tout cela, le cerveau manquait de dioxygène (O²), ce qui causait des hallucinations.

– Nous sommes ensuite allés en Afrique :

Nous avons vu des statuettes dans une petite salle.

Ces petites statuettes servaient pour les habitants à résoudre leur problème. Tout d’abord, le chamane fabriquait la statuette. Ensuite, l’habitant qui voulait résoudre son problème allait chercher des herbes magiques. Il les mettait dans une petite boite (ronde sur le ventre de la statuette), avec un Miroir par-dessus. Car pour eux, les Mauvais esprits étaient tellement moches, que quand ils se voyaient, ils avaient peur d’eux-mêmes. Si le problème ne se résolvait pas, il retournait voir le chamane avec la statuette. Il léchait un clou, et le plantait sur la statuette pour réveiller l’esprit (les dieux) qui est dans la statuette. Les statuettes les plus grosses étaient réservées aux villages.

On a vu aussi 5 masques. Les personnes portaient les masques pour représenter l’esprit de l’animal (ou de la personne) qui le représentait. Exemple d’esprit : La jeune fille Peule. Mais aucune femme ne pouvait porter de masque. Donc c’était les hommes qui portaient les masques.

Plus le masque est grand, plus c’est un grand esprit qui reviendra a un jeune Homme pour le porté lors de la cérémonie.

Si un masque était abîmé, il l’enterrait. Pour eux, le masque est un être vivant important.

————————————————————————————————————————————————–

Merci d’avoir lu l’article!