De la cathédrale de La Nouvelle Major à la basilique Notre-Dame

Il s’agit pour une classe de CM1 de découvrir deux églises phares de la ville de Marseille. Le but de la découverte est de comprendre leur importance dans l’histoire et la culture de la cité phocéenne.

La visite débute par la cathédrale. A l’extérieur, les élèves font connaissance avec le site où elle s’élève et les édifices qui ont précédé sa construction : le baptistère et la cathédrale de la Vieille major offrent une opportunité de faire une incursion dans l’histoire du Moyen-Âge afin de comprendre le rôle de l’Église et la diffusion du Christianisme (au programme en CM1). Un livret de visuels remis à chaque élève est un support indispensable à la visite.

Il est également indispensable de connaître la période pendant laquelle cette cathédrale a été construite : on comprend mieux les dimensions de l’édifice et son style. Quelques éléments sur le vocabulaire de l’architecture d’une église viennent compléter la visite extérieure (au programme de l’enseignement de l’histoire des arts).

Un jeu de piste par équipe peut alors débuter à l’intérieur de la cathédrale : il permet d’appréhender les différents espaces d’une église et sa décoration (motifs des mosaïques du baptistère et vitraux) et de connaître les acteurs de sa construction qui ont créé à Marseille le style historiciste.

En fonction du temps, un panorama des cathédrales médiévales jusqu’aux cathédrales contemporaines permet de se livrer à un petit jeu de comparaisons, à l’aide d’un livret de visuels remis à chaque élève.

La conclusion a son importance : la Nouvelle Major fait écho aux cathédrales construites depuis le début du Christianisme et les rassemble toutes par sa taille, son architecture et ses clins d’œil à l’Histoire.

Après le pique-nique, le petit train touristique attend le groupe scolaire pour l’ascension de la colline de La Garde.

Au programme de l’après-midi : la basilique Notre-Dame de la Garde.

Depuis le sommet du piton calcaire où s’élève la « Bonne-Mère », Marseille nous ouvre ses bras. Un panorama grandiose : les élèves apprennent à se repérer et à identifier le lieu où ils se trouvaient le matin même. Et, après une première observation et comparaison entre les deux églises phares de la ville, un premier constat : elles se ressemblent ! Elles se font écho !

La visite peut alors commencer par les raisons de la construction d’une telle église au sommet de ce piton, poste d’observation et amer depuis la nuit des temps !

Un jeu de piste par équipe prend le relais à l’introduction du site et de l’histoire de Notre-Dame de la Garde. Ce jeu est avant tout un prétexte à l’observation du lieu sacré : ses abords, la crypte et enfin la basilique. Il se termine à l’intérieur de celle-ci.

Les réponses au jeu sont distillées au fur et à mesure de la visite guidée intérieure où l’accent est mis sur l’observation de la décoration polychrome : marbres et mosaïques. Les élèves sont regroupés dans une petite chapelle de la basilique et comprennent ce que c’est qu’un lieu de pèlerinage à travers le nombre et la diversité d’ex-votos.

A l’issue de la journée, la Nouvelle Major et Notre-Dame de la Garde ont livré presque tous leurs secrets à un groupe d’élèves curieux et très attentifs.