le jardin des retours

Chers habitants du V° et autres arrondissements de Paris

Philippe Meyer passe de l'observation à l'action: mais est-ce si différent?Il est un fait indéniable à l’heure où la mode est au bling-bling: l’homme de mots de faire rare. Lorsque les maux sont bus jusqu’à la lie il est temps de sonner l’hallali.

Philippe Meyer est de ces chasseurs de mots qui font depuis que mes oreilles fonctionnent le bonheur de mes radiophoniques matinées, encore aujourd’hui le dimanche matin à 10h sur France Inter et à 11h sur France Culture. Il s’y adonne à ses deux passions: la chose chantée et la chose publique.

Philippe Meyer est aujourd’hui candidat Modem aux élections municipales dans le V° arrondissement de Paris contre la PS Lyne Cohen-Solal et contre le maire sortant UMP Jean Tibéri. Ce chasseur de mots passe de l’observation à l’action et veut donner l’estocade. Disons-le franchement, j’aimerais fort habiter l’arrondissement ces semaines-ci: entendre un pédagogue expliquer le rôle d’un maire d’arrondissement (non sans humour) est un vrai plaisir. Pas seulement pour un géographe, et pas seulement pour rappeler la sous-utilisation des Arènes de Lutèce.

Vous allez me dire: est-ce un programme? quelles sont ses compétences? avec qui s’alliera-t-il au 2e tour?

Le simple fait de rappeler que l’action politique est le fruit d’un cheminement et non un héritage, l’effet d’une volonté et non une évidence, l’attention à la vie quotidienne à toutes ses échelles et non l’accroche trop visible à une rampe trop juteuse mérite toute notre aimable attention.

Si la politique change, nous vivrons une époque moderne.

Hugo Billard


Publié par Hugo Billard le 9 février 2008 dans Actualité
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

2 réactions à “Chers habitants du V° et autres arrondissements de Paris”

  1. denard
    10 février 2008

    Ses deux émissions sont le dimanche.
    http://www.meyerpourle5eme.fr

  2. Hugo Billard
    10 février 2008

    Bonjour,
    C’est exact, la distinction samedi/dimanche remonte à l’an dernier, et je l’avais encore en tête en écrivant. C’est rectifié.
    Par ailleurs, même si l’écriture électronique laisse croire qu’un message est efficace s’il sait rester simple, les codes de la courtoisie attendent tout de même un « bonjour » et un « à bientôt » qui rendent les relations humaines.
    A bientôt, justement
    Hugo Billard

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.