le jardin des retours

Now he can

Mon cher Jacques,

Je reviendrai au calme dans les jours qui viennent sur ce que la longue campagne électorale qui s’achève aux Etats-Unis a révélé. Tu es trop jeune pour percevoir tous les changements que vit ton pays aujourd’hui, mais tu dois bien sentir depuis quelques jours la nervosité de tes parents, dans leur petite ville de Caroline du Nord, et tous ces gens, que tu ne connais pas, qui se parlent dans la rue, qui viennent frapper aux portes, qui te félicitent de ton petit drapeau, qui sont désolés pour ton père qui n’a pas encore obtenu la nationalité américaine, qui félicitent ta mère d’un joli blondinet comme toi…

Il faut que tu écoutes deux discours du 44e président des Etats-Unis (sauf surprise… j’écris ce billet pendant que de longues queues s’étirent encore devant les bureau de vote).

Le premier a été prononcé le 18 mars 2008 à Philadelphie: « A more perfect Union ». Barack Obama y revient sur la question raciale (à lire ici en français sur le blog de Philippe Boulet-Gercourt).

Image de prévisualisation YouTube

Le second a été prononcé à Canton, dans l’Ohio, le 27 Octobre: le « final speech » d’Obama est aussi un programme de gouvernement (à lire ici en français sur le blog d’Elise).

Image de prévisualisation YouTube

Rien n’est impossible pour qui sait mettre en mots les attentes de ses contemporains.

Pour cela il faut voter: hier matin l’éditorial du Los Angeles Times se terminait par ces mots: « exercising the franchise only when you think your vote will « count » is an act of selfishness, not citizenship ». Si j’en lis les gazettes, 30% des jeunes Américains ont voté avant le 4 novembre. C’est bon signe.

Tes parents vivent avec fierté ces moments particuliers dans lesquels une nation peut avoir le sentiment que l’homme qu’elle se choisit les réunira plus qu’il ne les séparera. Ce qui ne signifie pas que les actes correspondront tous aux espérances du reste du monde. Mais l’histoire est aussi faite de symboles.

Sache, mon cher filleul, que de ce côté-ci de l’océan les Européens regardent les Etats-Unis avec dans les yeux la jalousie des faibles et l’admiration des égaux.

Good Day & Good Luck

Hugo Billard

Photo: « Barack Obama en campagne », Justin Lanel, EPA, publié par Pierre Assouline ici ce matin.


Publié par Hugo Billard le 4 novembre 2008 dans Actualité,Vidéos
Vous pouvez écrire un commentaire.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.