le jardin des retours

Crise? Quelle crise? (II)

Le 4 mars 1933, Franklin Delano Roosevelt prononce à Washington son discours d’investiture à la présidence des Etats-Unis. Il y détaille son programme d’action pour surmonter la très grave crise économique que vit le pays, et par ricochet l’Europe, depuis 1929. Au coeur du discours, une vision philosophique du bonheur et du travail qui en dit long sur le rêve américain.

« Le bonheur ne se trouve pas dans la seule possession de biens, il se trouve dans la joie de la réussite, dans le plaisir de l’effort créateur. La joie et la stimulation morale que procure le travail ne doivent plus être oubliées dans la recherche effrénée de profits évanescents. Ces jours sombres vaudront tout ce qu’ils nous aurons coûté s’ils nous enseignent que notre véritable destinée n’est pas d’être secourus, mais de nous secourir nous-mêmes et nos semblables. »

Traduction: Pascale Haas (Editions Points, août 2009)

A suivre

H. Billard


Publié par Hugo Billard le 12 mai 2010 dans Comprendre
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.