CAPTAIN AMERICA NO. 13 (Al AVISON – 1942)

  ART DU VISUEL / ILLUSTRATION (BD) 

Captain America NO.13 (Al AVISON, 1942, 
Impression quadrichromique, 19,7cm x 26,7cm, États-Unis d’Amérique).

La couverture :

L’oeuvre proposée ci-dessus est la couverture du comic n°13 de la série Captain America. Ce numéro est paru aux Etats-Unis en avril 1942. Elle a été réalisée par l’illustrateur Al Avison, l’histoire étant écrite pour sa part par Stan Lee.

L’éditeur

Captain America est publié par Timely Comic, fondé par Martin Goodman. Ce studio prendra par la suite le nom de Marvel Comic.

Quant au Captain, ses créateurs sont Jack Kirby et Joe Simon. Les deux sont juifs et sont inquiets du sort des juifs en Europe, victimes de la pression nazi. Il souhaite donc faire du Captain un outil de mobilisation de l’opinion. Après 10 numéros, les 2 créateurs quittent le studio pour raison financière et le captain est repris par d’autres auteurs.

Contexte historique :

En Europe, la 2ème Guerre Mondiale a éclaté depuis 1939, mais les Etats-Unis sont restés à l’écart. Pourtant, un élément majeur va faire bousculer l’opinion : le 7 décembre 1941, la base militaire américaine de Pearl Harbor, située dans le Pacifique, est attaquée par des avions japonais, alliés des Allemands. En réponse à cette attaque, les Etats-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne et au Japon, et entrent ainsi en guerre aux côtés de la France et de l’Angleterre notamment. Les Etats-Unis sont à cette époque le pays le plus puissant du monde, et ils vont mettre en œuvre toute leur puissance au cours de cette guerre.

A propos du Captain America :

Le personnage du Captain America, comme il est visible sur la couverture, est décrit comme une personne extrêmement musclée, rapide et très puissante. Il véhicule des valeurs comme l’honneur, le courage ou le patriotisme (son costume et son bouclier sont des références au drapeau des Etats-Unis). A l’origine, le Captain se nomme Steve Rodgers, un citoyen recalé du service militaire car trop petit et trop maigre pour pouvoir faire un soldat correct. Néanmoins, il est si désireux de servir son pays qu’il accepte de servir de cobaye dans une expérience qui va le transformer et qui va en faire le Captain America, symbole du pays et de ses valeurs.

Description de l’oeuvre :

Au centre de la couverture se trouve Captain america, portant son célèbre bouclier. Il donne un violent coup de poing à un officier japonais. Derrière le Captain se trouve Bucky Barnes, un compagnon du Captain. En arrière plan, on assiste à une scène de bataille navale, qui est en fait une référence à Pearl Harbor : on y voit des avions kamikazes japonais foncer vers la marine des Etats-Unis. La phrase prononcée par le Captain y fait également référence (« vous avez commencé »). On voit enfin une opposition entre les drapeaux des 2 pays : celui de l’empire japonais se trouve en bas à gauche ; le drapeau des Etats-Unis est présent entre les jambes du Captain, sur son bouclier et son costume.

Signification de l’oeuvre :

La couverture n’a en réalité aucun lien par rapport à l’histoire qu’elle contient, même si celle-ci se passe au Japon. En revanche, tout dans la couverture du comic est en référence avec l’attaque de Pearl Harbor et des représailles des Etats-Unis.

Tout d’abord, le coup porté par le Captain défonce le visage de l’officier. Symboliquement, cela montre que les Etats-Unis vont mener une guerre d’anéantissement, et ne s’arrêteront que lorsque l’empire japonais sera réduit à néant.

Ensuite, le support choisi pour cette œuvre n’est pas innocent. Les comics sont généralement lus par un public assez jeune, le but étant de leur montrer que leur héros va s’opposer aux ennemis du pays. C’est une manière de faire comprendre aux jeunes qu’ils peuvent un jour être amenés à eux-aussi prendre les armes contre les ennemis du pays. C’est donc une œuvre de propagande.

Enfin, la couverture conserve aussi une vision raciste, avec une opposition entre les Etats-Unis, qui ont été attaqués sans avertissement et qui ne font cette guerre que pour réparer le tort qui leur a été causé, et le Japon qui est vu comme perfide.

Réception de l’oeuvre :

A l’époque, le comics Captain America s’écoule en millions d’exemplaires. C’est donc un très bon moyen pour véhiculer un message, surtout pour les plus jeunes. Cependant, entre 1940 et 1945, les aventures du Captain sont majoritairement orientées vers l’Allemagne, le Pacifique reste un front secondaire.

Pour aller plus loin :

Le jour du brevet d’histoire des arts, le jury peut être amené à vous poser des questions sur des sujets que vous avez évoqué durant votre exposé. Je vous donne ici quelques pistes de travail, et je vous suggère de les compléter par des recherches personnelles.

Concernant les comics, il existe aujourd’hui 2 grands studios, Marvel et DC Comics. Chacun d’eux à ses supers-héros emblématiques (qui sont aujourd’hui très à la mode aussi bien au cinéma qu’à la télévision) :

_Marvel : Hulk, Spider-Man, Iron Man, Thor, Captain America…

_DC Comics : Superman, Batman, Green Lantern, Wonder woman…

Concernant la propagande, je vous invite à relire vos cours sur les totalitarismes ou encore la 1ère guerre mondiale, pour vous permettre de donner d’autres types de propagande (je pense par là à Hitler, Staline, ou encore la 1ère œuvre d’HDA).

Pour les plus cinéphiles/adorateurs de séries d’entre vous, je conseille de visionner les derniers films de supers-héros ( large choix, entre les Avengers, les Iron Man, les Thor, The Dark Knight…et directement en lien, les 2 films du Captain). Loin d’être des chefs d’oeuvre, ils demeurent tous de bons films pour passer le temps durant vos longues soirées d’hiver qui arrivent, mais vous permettront aussi de constater qu’ils sont revenus à la mode ces dernières années (les studios Marvel sortent quasiment 2 films de supers-héros par an depuis 2010). Demandez-vous si ce choix est purement financier ou si des messages politiques se cachent derrière.

Toujours cinéma, mais davantage en rapport avec la Guerre Mondiale, les films de Charlie Chaplin, certes anciens, n’en demeurent pas moins une critique acide du pouvoir d’Hitler (je recommande en particulier le Dictateur). La série documentaire Apocalypse vous offrira quant à elle de nombreuses informations sur cette guerre, en plus de proposer des images d’archives.

Rappelez-vous, le jour de l’épreuve, le jury fera son maximum pour vous aider, en rebondissant sur ce que vous lui avez proposé. L’épreuve dure 10-15mn, dont une majeure partie prise par votre exposé, faites donc en sorte de décrire correctement votre œuvre et de proposer des pistes de réflexion sur des sujets que vous maîtrisez en rapport avec l’oeuvre. Le jury remarquera et saura ainsi sur quoi vous interroger, et cela facilitera votre travail.

Fiche de révision au format PDF (cliquez pour télécharger) :
CAPTAIN AMERICA NO 13 (1942) (M. BLOCQUET)