LES DIEUX DU STADE (Leni RIEFENSTHAL, 1938)

  ART DU VISUEL / FILM DOCUMENTAIRE 

Les Dieux du Stade, la fête des peuples (Olympia 1. Teil - Fest der Völker)
(extrait) (Leni Riefensthal, 1938, Allemagne).


1. Présenter l'oeuvre et la situer dans le temps

Fiche biographique de la réalisatrice :
Naissance : 1902
Décès : 2003
Nationalité : Allemande
Professions exercées : Danseuse, actrice, réalisatrice, photographe
Principaux films réalisés (dates et noms) : La lumière bleue (1932), Le triomphe de la volonté (1934), Les Dieux du Stade (1938)

Présentation de l’œuvre 
Date de réalisation : 1936
Sujet : Les Jeux Olympiques de Berlin en 1936
Nature : Film documentaire
Sortie en salles : 20 mai 1938 (date d'anniversaire d'Adolf Hitler)


2. Décrire et expliquer le sens de l’œuvre

Analyse de deux séquences clés du film

  • La cérémonie d’ouverture :

 

  • Quel geste font la plupart des délégations ?

Une partie des athlètes passe devant Hitler en exécutant le salut nazi (marque de respect et de soumission d’une certaine manière).

  • Pourquoi la réalisatrice s’attarde-t-elle sur ce geste ?

La réalisatrice s’y attarde car le film doit glorifier le régime et son chef suprême. Il faut montrer à tout le monde qui est Hitler et comment on doit se comporter en sa présence ( voir plans d’ensemble sur la foule qui s’exécute comme des automates)

  • Que se passe-t-il lorsque la délégation allemande entre dans le stade ? (écouter la musique, la foule)

Arrivée de la délégation allemande : point culminant de l’extrait. Comme une sorte de suspense (les autres passent et au fur et à mesure la musique devient de plus en plus forte). Entrée des athlètes allemands mise en scène : rythme cadencé presque militaire. But : inspirer un sentiment de fierté au peuple allemand ( 1er objectif du film)

  • Comment est filmé Hitler ?

Hitler est filmé en grande partie en gros plan, de profil. Cette technique vise à le mettre en valeur.

  • Que se passe-t-il après qu’Hitler ait prononcé le discours d’ouverture des Jeux Olympiques ?

Après le discours d’ouverture, il y a un lâché de colombes. Les colombes sont symboles de paix. Hitler veut montrer au monde entier une image de dirigeant pacifique (alors qu’en réalité il prépare son pays à la guerre). Rappeler peut-être aussi le fait que certains pays avaient menacés de boycotter les JO à cause de l’arrivée des nazis en 1933 au pouvoir.

  • Quelle impression se dégage de cet extrait ? Quel est l’impact recherché sur le spectateur ?

Impression d’ordre et de discipline, d’une maîtrise totale de cet évènement, volonté de gagner l’admiration et le respect de tout le monde.

 
Les victoires de Jesse Owens
:

  • Qui est Jesse Owens ? Quelle est sa « particularité » par rapport aux autres concurrents ?

Jesse Owens sprinteur noir américain. Gagne 4 épreuves de sprint. Presque toutes les autres épreuves sont remportées par des Allemands.

  • Pourquoi Leni Riefenstahl filme-t-elle très rapidement Jesse Owens à la fin de chaque course ?

Leni Riefenstahl ne s’attarde pas sur Jesse Owens car ses victoires ne rendent pas hommage à l’Allemagne. Les JO doivent être une vitrine des idéaux nazis notamment en ce qui concerne la supériorité de la race allemande. Le fait qu’un « noir » gagne va à l’encontre de la théorie raciste nazie.

  • Pourquoi coupe-t-elle les passages où la foule acclame Jesse Owens ?

Jesse Owens ne doit pas susciter l’admiration. Les spectateurs doivent admirer les héros allemands, même si en réalité Jesse Owens a été acclamé pour ses victoires.

  • Comment cet extrait illustre-t-il l’idéologie raciste nazie ?

Inégalité des races, la race aryenne est supérieure. Le sport doit le montrer.


3. Distinguer les dimensions artistiques et historique de l’œuvre

Le film Les Dieux du stade marque une avancée considérable dans l’histoire du cinéma. Leni Riefenstahl innove dans les techniques de tournage. Elle invente les caissons submersibles afin de pouvoir filmer hors de l’eau et dans l’eau lors des épreuves aquatiques. Elle met également au point la caméra catapulte pour filmer les épreuves de saut à la perche ainsi que le système encore utilisé aujourd’hui qui permet d’installer une caméra sur des rails le long des pistes pour filmer latéralement les sprinteurs (« travelling »).

Son film est le premier film documentaire, c’est aussi le premier film qui intègre le son dans un film.

Toutes ces innovations impressionnent le public.

 

Fiche de révision au format PDF (cliquez pour télécharger) :
LES DIEUX DU STADE : Art et totalitarisme, la propagande au cinéma (1938)