Autorretrato en la frontera entre México y Estados Unidos (Frida KHALO, 1932)

  ART DU VISUEL / PEINTURE 

frida

Autorretrato en la frontera entre México y Estados Unidos (Frida KHALO, 1932, 
huile sur métal, 31cm x 35cm, Collection Manuel Reyero, New York, États-Unis d'Amérique).

 

Objectifs culturels:

* Les fondements historiques du Mexique présents dans le tableau.

* Le monde moderne et les Etats-Unis.

* L’autoportrait et la frontière.

Commentaire

Tout d’abord nous voyons une femme au centre du tableau. Elle est en tenue de fiancée et se tient sur un socle. Il s’agit de Frida Kahlo. A gauche, il y a dans le ciel le soleil et la lune, une pyramide en ruines. En dessous, nous trouvons des plantes et des fleurs. A droite, nous pouvons voir des usines, des gratte-ciels, de la fumée, le drapeau des États Unis et des éléments électriques dans la partie inférieure.

Interprétation

Dans ce tableau il existe une opposition entre la partie gauche et la partie droite. Par exemple, entre le soleil et la fumée, la pyramide et les gratte ciels, les fleurs et les câbles électriques.

Tous ces éléments décrits servent aussi de symboles. La pyramide symbolise ainsi l’histoire et le passé de Frida Kahlo car il s’agit de ruines précolombiennes (aztèques).. D’autre part, les gratte ciels symbolisent la modernité, le futur, les grandes villes. Les fleurs représentent la nature alors que les usines font référence à la technologie.

A travers ces deux parties clairement différenciées on y verra le Mexique à gauche et les États Unis à droite. Frida se tient au centre. Frida se tient sur la frontière qui sépare les deux pays. Elle représente ici ses deux origines, ses deux identités. Elle se représente ainsi comme une artiste fruit de l’union de ces deux identités, comme l’allégorie de ce métissage naissant. C’est la raison pour laquelle sur un socle, comme une statue vivante.

Conclusion

A travers ce tableau, Frida veut parler du thème de la frontière, frontière entre deux pays, le Mexique et les États Unis, frontière entre le passé et le futur et enfin frontière entre deux cultures, la pré hispanique et l’occidentale. C’est pourquoi Frida se représente elle même comme le symbole de ce métissage, ni hispanique, ni occidentale, une identité métisse dont elle est fière.

Pour approfondir :

La peinture mexicaine et le muralisme (première moitié du XX siècle).

Babel Alejandro González Inárritu. (2006)

Sin Nombre Cary Fukunaga (2009)

Fiche de révision au format PDF (cliquez pour télécharger) :
Autorretrato en la frontera entre México y Estados Unidos (M. ROMERO) 

CAPTAIN AMERICA (John ROMITA Sr., 1954)

  ART DU VISUEL / ILLUSTRATION (BD) 

Captain america vs Electro couverture

Captain America contre Electro (John Romita Sr., 1954, 
Impression quadrichromique, 19,7cm x 26,7cm, États-Unis d’Amérique).


1. Présenter l’oeuvre et la situer dans le temps

Captain America a été créé en 1940 par le dessinateur Jack Kirby et le scénariste Joe Simon. Il apparaît pour la première fois dans le comic book qui lui est dédié : Captain America Comics #1 de décembre 1940.

Cette bande dessinée américaine raconte l’histoire de Steve Rogers, un jeune homme frêle transformé par l’armée américaine en super-soldat à l’aide d’un sérum. Doté d’une force physique exceptionnelle et d’un bouclier indestructible, il combat pour l’armée américaine aux côtés de son ami Bucky. Ils véhiculent les valeurs de l’armée américaines : libertés, lutte contre la barbarie et les régimes totalitaires.

Comme pour de nombreux super héros de comics, différents auteurs vont se succéder tout au long de ses aventures et de son existence. Pour la présente couverture, illustrant le numéro 78 de septembre 1954, ce sont le dessinateur John Romita Senior et le scénariste Stan Lee (créateur de nombreux super-héros comme Les 4 Fantastiques, Hulk, Spider-man, Iron Man ou encore les X-men) qui sont aux commandes. La guerre froide a alors commencé depuis 1947 et les ennemis sont désormais les communistes et l’URSS. Captain America se doit de lutter contre cette superpuissance.


2. Décrire et expliquer le sens de l’œuvre

Au premier plan, Captain America tient à bout de bras un soldat soviétique reconnaissable à son uniforme et aux symboles sur son épaule (marteau et faucille). Captain America est aisément reconnaissable à son costume aux couleurs du drapeau des Etats-Unis et à son bouclier. Son bouclier sert ici à protéger le monde contre le communisme.

Dans la partie inférieure de l’illustration, Une butte est dessinée et représente le territoire américain. L’ennemi que brandit Captain America est ainsi jeté loin du sol américain.

A droite et au plan intermédiaire de l’illustration, Electro s’attaque à Captain America après avoir neutralisé son ami Bucky. Il ressemble à un monstre et porte aussi le symbole du communisme (marteau et faucille).


3. Expliquer la portée de l’œuvre et comprendre le message véhiculé

Le titre est surmonté de « Captain america …. l’écraseur de communistes » ; le héros n’est donc pas simplement là pour lutter contre les communistes : il les extermine.

Les encarts rouges situés à droite annoncent pour leur part :

« Quelle quantité de suspense pourrez-vous supporter ? » ( = lutte acharnée et féroce contre les communistes)

« Découvrez Captain america défiant les hordes communistes » (= vocabulaire péjoratif. Les communistes sont comparés à des barbares qui sont une menace pour le monde. Volonté de les discréditer).

 

Le comic book a plusieurs destinataires :

  • il s’adresse tout d’abord aux jeunes américains. Captain America est un bon soldat qui sert son pays, qui défend ses valeurs. C’est un exemple pour les jeunes, cela doit les inciter à s’engager.
  • il s’adresse au bloc occidental : les Etats-Unis sont capables de contenir la menace communiste
  • il s’adresse enfin au bloc communiste : l’armée des Etats-Unis est plus forte que l’armée communiste.

 

Fiche de révision au format PDF (cliquez pour télécharger) :
CAPTAIN AMERICA : l'Art comme outil de propagande (1954)