La vie bourgeoise décrite par un romancier naturaliste

M. Hennebeau s’était mis devant la fenêtre de son cabinet, pour voir partir la calèche qui emmenait sa femme déjeuner à Marchiennes … puis, il était revenu tranquillement s’asseoir à son bureau. Quand ni sa femme ni son neveu ne l’animaient du bruit de leur existence, la maison semblait vide. Justement, ce jour-là, le cocher conduisait Madame ; Rose, la nouvelle femme de chambre, avait congé jusqu’à cinq heures ; et il ne restait qu’Hippolyte, le valet de chambre, se traînant en pantoufles par les pièces, et que la cuisinière, occupée depuis l’aube à se battre avec ses casseroles, tout entière au dîner que ses maîtres donnaient le soir. Aussi, M. Hennebeau se promettait-il une journée de gros travail, dans ce grand calme de la maison déserte.

Emile Zola, Germinal, 1885.

 

Définition du prolétariat par le théoricien du communisme.
La bourgeoisie a soumis la campagne à la ville … Elle a aggloméré la population, centralisé les moyens de productions et concentré la propriété dans un petit nom-bre de mains
Des masses d’ouvriers sont placés sous la domination de la machine, du contremaître, du bourgeois industriel lui-même. Cette tyrannie est d’autant plus odieuse qu’elle proclame ouvertement que son but unique est le profit ….
Les petits industriels, marchands, artisans et paysans tombent dans le prolétariat parce que leurs faibles capitaux ne leur permettent pas d’employer les procédés de la grande industrie et parce qu’ils succombent devant la concurrence des grands capitalistes. Ainsi, le prolétariat se recrute dans toutes les classes de la population.
Karl Marx, Manifeste du parti communiste, 1848. Qu’est ce que le prolétariat? K Marx.

 

Les destinées sentimentales
Histoire d’un couple issu d’une famille de la bourgeoisie protestante, tiré d’un roman de Jacques Chardonne.

Image de prévisualisation YouTube