Tous les billets de la catégorie Méthodes

Mieux gouverner son esprit à l’aide de l’histoire géographie.

Histoire Géographie 2019, Méthodes 0 commentaire »

Une réflexion à lire ici, pour apprendre mieux penser la construction de son esprit, en trouvant un équilibre entre :
– écoute des idées classiques et originalité,
– vie concrète et espaces des représentations culturelles,
– neutralité et engagement.
Tout en allant au delà de l’histoire géographie pour définir son identité personnelle et sociale.

Conseils pour une étude de documents d’histoire.

Bac, Histoire Géographie 2019, Méthodes 0 commentaire »

Le but premier de l’analyse d’un document consiste à y apporter des informations complémentaires pour l’expliquer rendant plus accessible son contenu ou en complétant les renseignements qu’il apporte.

L’opération de commentaire d’un document peut contenir quatre actions principales :
– Description du document.
– Apport d’informations complémentaires.
– Mise en lien avec le contexte.
– Critique interne et externe du document.

– Description du document.
La description consiste à extraire des informations contenues dans le document. Il peut s’agir de le résumer (par une contraction de texte), de nommer les éléments qu’il contient avec des termes plus scientifiques et plus généraux, ou de décrire les différents éléments visibles sur celui-ci quand il s’agit d’une image.
La description met en jeu les différentes catégories définies par Aristote et l’art de la définition.

– Apport d’informations complémentaires.
Il s’agit généralement d’apporter des informations abstraites aux documents descriptifs et concrets (lettre, témoignage, article de journal). Il peut aussi s’agir de donner des exemples ce à quoi peut correspondre une idée exprimée dans un texte abstrait (discours politique, analyse d’historiens, texte de penseur). Dans ce cas on procède à une sorte d’extension de certains passages du texte en lui apportant des exemples qu’il ne contient pas.

– Mise en lien avec le contexte.
Les documents historiques ne peuvent être séparés du temps et du lieu dans lequel ils ont été produits. Leur commentaire doit donc les situer dans leur époque. Il faut le faire pour les événements immédiatement contemporains, mais aussi pour les causes un peu plus lointaines de ce qu’ils évoquent. Le contexte peut aussi être géographique et social. Il dépend aussi du genre littéraire ou au type de document dont il s’agit.

– Critique interne et externe du document.
La science historique cherche aussi à déterminer le degré de confiance qu’elle peut accorder à un document en comparant son contenu aux connaissances déjà dégagées par les historiens. Cette critique ne consiste pas à déconsidérer par principe le contenu du document mais en définir les limites et la portée.
Il peut s’agir d’une critique interne fondée sur le genre littéraire du document. Elle distingue alors les documents subjectifs (discours politique, individuel, mémoires d’un personnages public); ou bien de documents plus descriptifs (analyses sociologiques, statistiques, travaux d’historiens).
L’analyse critique doit aussi se demander si le document se distingue des situations habituellement connues dans son contexte ou s’il confirme ce que les historiens disent de son époque.

Organisation du travail de commentaire de document.
La préparation de cet exercice doit commencer par la présentation du document : Nature, auteur, date, contexte, limites et portée.
Elle doit continuer par une analyse approfondie et une mise en relation du contenu du document avec les connaissances historiques vues en cours et dans des lectures complémentaires.

Organisation de la réponse aux questions posées sur le document.
Celle-ci doit s’inspirer du titre et de la consigne qui accompagne le ou les documents présentés aux élèves.
L’étude de document commence par une introduction qui reprend la présentation du document tout en insistant sur les éléments les plus significatifs pour introduire les principaux thèmes de l’analyse qui va être menée.
L’annonce du plan doit être très rapide, celui-ci est déterminé par le contenu du document et indiqué assez précisément par les éléments de la consigne. Les trois parties ne sont donc pas obligatoires mais il faut distinguer des parties pour structurer la réponse.
Les citations d’un document textuel et les éléments de description précise d’une image sont absolument nécessaires. Il doit s’agir d’éléments courts et précis. Il ne faut pas faire de coupures dans un passage de texte cité (sous la forme […]).
La conclusion doit être suffisamment précise pour parvenir à résumer des principaux apports d’information obtenus au cours de l’analyse.

Conseils pour une composition de géographie.

Géographie générale, Histoire Géographie 2019, Méthodes 0 commentaire »

A lire ci dessous :

Présentation générale.

  • C’est toujours une composition : des connaissances organisées à propos d’un sujet d’étude.
  • C’est une description d’espaces et de lieux, elle doit donc être située, citer des pays ou des localités. Cette description doit être organisée par des concepts, des idées qui permettent de comprendre la variété des situations.

 

Construire un plan (qui peut être suggéré dans les mots du sujet).

Il est toujours demandé de faire :

  • une introduction qui définisse le sujet. Elle doit contenir la question/problématique qui permettra de l’explorer. L’angle principal de l’étude et le bout par lequel elle sera prise. Elle doit se terminer par une annonce du plan qui sera suivi dans le développement.
  • Un développement, de préférence en trois paragraphes séparés en sautant des lignes, introduits et conclus brièvement.
  • Une conclusion qui résume le propos sans citer à nouveau des exemples, mais en donnant les caractéristiques principales du sujet d’étude qui ont été mises en évidence dans le développement.

 

Types de plans.

  • Les plans possibles sont variés. Il faut adapter la structure de votre réflexion au sujet qui vous est donné.
  • L’un des plus classiques part d’une description, cherche ensuite des explications et des facteurs, avant de faire un bilan et une typologie des différentes situations selon les régions. Ce plan peut connaître de nombreuses variantes.
    • Description : Bien définir le sujet d’étude, le moyens de mesurer les situations qui sont utilisés. Montrer ce qui est en donnant des exemples précis.
    • Explications/facteurs : Mettre en évidence les causes possibles des situations présentées dans la partie précédente.
    • Classement/typologie ou évolution.

Cas particulier d’un sujet à propos d’une évolution. Certains phénomènes géographiques touchent toute la planète, mais pas au même moment. Un plan « chronologique » est alors possible, mais en situant bien les régions où on peut observer le début de l’évolution, son milieu ou sa fin et sans oublier d’expliquer quelles sont les causes de ces évolutions : I. Géographie de départ II. Mutations sur la période étudiée III. Nouvelle géographie résultante

Descriptions des types de plan possibles. A combiner entre eux si nécessaire en s’adaptant au sujet posé (avec sources des conseils donnés).

Les 6 types de plan : http://sciences-po.macrocosme.net/documents/Dissertation.pdf

  1. Le plan inductif (3 parties) I. Description II. Explication III. Typologie
  2. Le plan déductif (3 parties) I. Concept théorique II. Description III. Typologie
  3. Le plan typologique (2 parties) I. Critères de définition et de différenciation II. Typologie
  4. Le plan dialectique (3 parties) I. Thèse II. Antithèse III. Synthèse
  5. Le plan chronologique (3 parties) I. Géographie de départ II. Mutations sur la période étudiée III. Nouvelle géographie résultante
  1. Le plan d’analyse régionale (3 parties) I. Facteurs d’unité II. Facteurs de diversité III. Dynamiques et logiques régionales

TYPES DE PLANS : http://www.normalesup.org/~bocholier/Terminale/Z_METHODE%20BAC/FICHE_DISSERTATION%20GEO.pdf

  1. Le plan à échelles pur et simple (qui consiste à étudier un même phénomène à plusieurs échelles différentes : échelle mondiale, échelle régionale, échelle locale, ex : La polarisation de l’espace mondial induite par la mondialisation I. À l’échelle mondiale : la Triade, les grandes routes II. À l’échelle régionale : la concentration des activités sur le littoral. III. À l’échelle locale : la réorganisation des métropoles et des ports en fonction de la mondialisation). Plutôt que d’occuper tout le devoir, le plan à échelles et souvent utilisé pour une seule grande partie descriptive ou typologique (par exemple une des 3 parties du plan décrit dans le point b.)
  2. En géographie, le plan analytique (à base descriptive) est fréquent :
  3. Description –
  4. Explication ou causes des phénomènes –

III. Limites, problèmes, évolutions

ou bien

III. Typologie [une typologie est une partie où vous appliquez aux différents espaces concernés par le sujet les descriptions générales du I et du II. en réfléchissant aux spécificités propres : ex : La Triade face à la mondialisation  I. La Triade a organisé la mondialisation. II. La Triade ne contrôle plus tout le processus. III. Typologie : A. L’Europe puissante mais désunie dans la mondialisation. B. Les Etats-Unis n°1 vacillant. C. La montée en puissance de l’Asie orientale.].

  1. Plan dialectique (thèse/antithèse) : plan pesant le pour et le contre, les avantages et les limites. Il peut se terminer par une 3e partie dite de synthèse (attention à ne pas se répéter dans cette 3e partie).
  2. Plan combiné : on peut commencer par décrire un phénomène puis réfléchir dialectiquement aux avantages et aux limites. (ex : Mondialisation et polarisation des espaces : I. Description à plusieurs échelles II. Avantages/Limites).

e. Plan comparatif

I. Points communs. II. Différences. III. Complémentarité, évolution.

La composition : conseils de méthode

Histoire Géographie 2019, Méthodes 0 commentaire »

Problématique, introduction, développement, conclusion : quelques éléments de base a connaître 

Il faut lire le sujet … bien sùr tout le monde sait lire, mais il faut lire le sujet.

C’est à dire réfléchir avant de répondre en faisant une bonne analyse du sujet.

  • – Ecrire séparément sur une feuille de brouillon chancun de ses mots et en écrire la définition
  • – Rechercher les connaissances et les qualificatifs qui correspondent à ces mots. ( Démocratie directe en grêce, Europe marquée par le christianisme, Mondialisation caractérisée par l’augmentation des échanges )
  • – Choisir la caractéristique principale à mettre en évidence ( Ceux qui critiquent la révolution industrielle hésitent entre réforme et révolution ), elle est présentée comme une question en introduction: c’est la problématique, et comme une affirmation en conclusion. ( La révolution industrielle, marquée par le libéralisme politique et économique donne naissance aux chrétiens sociaux et aux sociaux démocrates qui sont réformistes et aux anarchistes et communistes qui attendent une révolution )
  • – Diviser votre démonstration en posant la question problématique dans différents domaines chronologiques, géographiques ou thématiques.

Cette réflexion est résumée dans l’introduction en trois parties 

  • – Un premier moment présente un exemple ou définit simplement les mots du sujet
  • – La conjonction de ces mots ( démocratie et Grêce, Méditerranée au XIIe siècle ) pose un problème
  • – Celui ci sera examiné sucessivement dans trois domaines ( exceptionnelement 2 ou 4 )

Et dans une conclusion

  • – qui reprend les affirmations de la fin de chacune des parties, les synthétise en une phrase et les ouvre sur un autre problème lié à celui qui vient d’être examiné

Le temps de rédaction est variable selon les personnes.

  • – On ne rédige pas sans savoir où on va, il faut donc un minimum de brouillon
  • – Si vous préfèrez avoir un plan complet avant de rédiger (un peu moins de la moitié du temps )
  • – ( mais JAMAIS de parties rédigées au brouillon, c’est la GARANTIE de ne pas finir temps )
  • – Si vous commençez a rédiger avec les idées et que vous y ajoutez les exemples en cours de rédaction la préapration ne doit pas dépasser 1/3 du temps

Les parties du développement apportent les éléments de réponse à la question posée en problématique, chacune dans leur domaine, par une succession d’UNE idée suivie d’UN exemple.

Elles commencent par une courte phrase de transition et d’introduction qui annonce ce dont vous allez parler ( Les évolutions techniques de la révolution industrielle ont eu des conséquences sociales. La fin de l’année 1942 représente un tournant de la guerre ) La fin du paragraphe est une conclusion partielle ( Le monde ouvrier a pris une importance croissante dans les sociétés industrialisées. La fin de l’année 1942 marque donc un coup d’arrêt pour les forces de l’Axe )

Séparez chaque partie de la précédente et de la suivante en sautant une ou deux liges, respectez la marge et faites un alinéa

buy windows 11 pro test ediyorum