Tous les billets de la catégorie Terminale

Un produit dans la mondialisation : la tomate

Agriculture dans le monde, Géographie, Histoire Géographie 2019, Mondialisation, Terminale 0 commentaire »

A lire ici, pour y retrouver les principaux éléments du fonctionnement de la mondialisation, avant d’aller vers des compléments et des vidéos sur Géoconfluences.

 

 

Une fiche de révisions sur les Mémoires de la seconde guerre mondiale

Guerres mondiales, Histoire Géographie 2019, Mémoires 2e Guerre mondiale, Terminale 0 commentaire »

Source. Par.

Gouverner la France : Transformations de l’administration au temps du gaullisme.

Agriculture dans le monde, Enseignement moral et civique, Gouvernances, Histoire Géographie 2019, Politique française, Terminale 0 commentaire »

Avec en 1964 la réforme de l’administration des forêts, remplacée par l’Office National des Forêts, à l’initiative d’Edgar Pisani, ministre de l’agriculture, avec le soutien de de Gaulle et malgré l’opposition de Giscard d’Estaing. Source: ONF 50 ans.

Un jugement sur le Procès de Nuremberg : Il a remis en valeur la responsabilité morale personnelle.

ECJS, Education civique, Enseignement moral et civique, Guerres mondiales, Histoire Géographie 2019, Premiere, Terminale, Totalitarismes 0 commentaire »

Texte du dissident Russe Vladimir Boukovski, écrit dans Un jugement à Moscou , en réfléchissant à la chute des régimes totalitaires nazi et communiste et à la manière dont ils ont été jugés moralement et politiquement :

« Trouvant en elle-même assez de courage pour tenir tête au mal, l’humanité puisa aussi en elle-même assez d’honnêteté pour regarder au fond de son coeur et condamner toutes les manifestations d’esprit collaborationniste [vis à vis du nazisme], pour douloureuse que fût l’opération. C’était plus facile pour des vainqueurs, qui avaient de quoi se vanter et qui avaient moralement le droit de juger ceux qui avaient capitulé.
Le procès de Nuremberg n’est pas irréprochable, il prête à critique, mais il a accompli une oeuvre grandiose : il a restauré des normes morales absolues de conduite humaine ; il a rappelé à un monde désorienté le principe fondamental de notre civilisation chrétienne – la liberté de choix, qui entraîne la responsabilité personnelle devant ce choix. En une époque de folie généralisée et de terreur de masse, il a confirmé cette vérité simple, connue depuis les temps bibliques et égarée dans le magma sanglant du XXe siècle : ni l’opinion de la majorité autour de nous, ni les ordres des chefs, ni la menace de mort ne sauraient nous dégager de cette responsabilité (morale personnelle).
Ce qui se produit aujourd’hui est exactement le contraire de Nuremberg. Le monde d’aujourd’hui n’a pas lieu de se vanter. Il n’a pas trouvé en lui-même assez de courage pour tenir tête au mal [communiste] ni assez d’honnêteté pour se l’avouer.

Images en lutte. Culture visuelle d’extrême gauche après mai 68

Education civique, Enseignement moral et civique, France, Histoire des arts, Histoire Géographie 2019, Terminale 0 commentaire »

Quelques images de l’expositions. Images en lutte, sur la culture visuelle de l’extrême gauche pendant et après mai 68.
Images.
Et commentaire.
Images en lutte.

C’est une exposition, et un lieu de transmission.
Il fait mémoire d’une envie d’action, d’un refus de l’insupportable, d’un désir de pavés.

On y trouve la mégalomanie et les fautes d’orthographe de la jeunesse.
On y trouve aussi l’expression d’une révolte symbolique et sa traduction visuelle.
Saisissant l’art comme un besoin vital de tous, les soixantehuitards ont créé un atelier de production graphique d’affiches qui a participé à l’autodestruction de l’antique système de l’école des Beaux-Arts.
On y trouve les affiches bien connues, leurs brouillons et leur continuations. L’expression d’une contestation absolue s’est en effet accompagné d’une auto-destruction de l’image comme vecteur d’une pensée. Elle est passée par quelques tentatives de réalisme socialiste utilisant des photographies mises en scène comme moyen d’exprimer les souffrances ouvrières où la fierté du Vietnam. Elle a abouti cependant à une rapide exténuation de l’image. Les nostalgiques des divertissements légers d’avant mai 68 se détournant de l’art abstrait et conceptuel, celui-ci se réduisant rapidement à une impasse subventionnée.
Si tout finit en chanson, tout peux commencer avec des intellectuels, Lacan Foucault et Althusser comme garantie de ne pas mourir idiot et l’hétérodoxie comme perspective. L’effort de subversion des images a été un apprentissage de ses mécanismes économiques, au point de voir des gauchistes se préoccuper de leurs droits d’auteur.
Images produites par des étudiants qui rêvent de rejoindre les ouvriers et les immigrés vu comme des figures idéales du prolétariat et de la Révolution, les affiches présenter dans cette exposition soutiennent ardemment des grèves et des mobilisations. Elles le font en portant parfois la trace de revendications d’autogestion et d’une plus grande souveraineté de l’individu sur sa vie. On y trouve aussi les racines une révolte contre la contrainte sociale assumée par le Syndicat de la magistrature.
Le corps libre se revendique sans normes par principe et contre la famille par application. La condition féminine étant le nœud de cette révolte contre la famille rigide et triomphante des années 50.
L’image internationale sélectionnée dans cette exposition retrouve la géographie des luttes de l’époque. Elle place à l’arrière-plan le travail inchangé des paysans vietnamiens et dans son viseur le regard d’un insurgé chilien. Elle encense Mao, reprend sa propagande publications françaises avant de laisser place à critique de Simon Leys. Une affiche illustre la contradiction interne d’une révolte née de l’individu et portant l’exaltation d’un totalitarisme. L’association visuelle de la frontière et des rayures, de la limite et du danger annonce les perspectives plus contemporaines une mondialisation sans frontières.

 

Documents pour approfondir le programme de Géographie du bac

Afrique, Bac, Géographie, Géographie générale, géopolitique, Histoire Géographie 2019, Terminale 0 commentaire »

Sur le site Géoconfluences : Pour les ES et les S.
Dossier sur l’Afrique en mouvement.

Londres ville mondiale.

Histoire Géographie 2019, Mondialisation, Non classé, Terminale, Villes 0 commentaire »

Londres, sur le site Geoconfluences.
Avec un sujet d’étude sur document.

Les inégalités dans le monde.

Géographie générale, Histoire Géographie 2019, Seconde, Terminale 0 commentaire »

Elargissement des inégalités et croissance de la richesse moyenne.
croissances
Enrichissement des pays intermédiaires asiatiques

diffusiondutelephone

Inégalités internes mesurées par le coefficient de Gini (mode de calcul).
Carte

Inegalites2002

Et en tableau à double entrée

D_PIB_GINI_2004

Le film d’un véritable espionnage

guerre froide, Histoire Géographie 2019, Hors sujet, Terminale 0 commentaire »

Un espion soviétique révèle l’ampleur de l’espionage industriel de l’URSS contre les occidentaux dans les années 1980.

http://www.dailymotion.com/video/xaj525

Les conflits dans le monde.

géopolitique, Histoire Géographie 2019, Terminale 0 commentaire »

Espaces en conflits
.Les territoires en guerre dans le monde de 1975 à 2000 (Historical Atlas of the Twentieth Century)
Formes de conflits
Guerre civile et asymétrique
.Vivre à Bagdad.Vidéos de jeunes dans une ville en guerre. + Un parmi des milliers … et …
.La guerre en Irak n’est pas un désastre. Une réorientation stratégique de la contre guérilla couronnée de succès ? (Drzz)
Guerre ethnique
.Le génocide au Rwanda: un complot Tutsi des proches de Kagame?.
.Stratégie américaine : nationalités au Moyen Orient et recomposition de l’Europe alliance avec les « catholiques » européens de l’ouest contre les orthodoxo-musulmans.
Terrorisme et .Cyberconflits.
.Les média ne parlent pas assez des revers du terrorisme. (Revue Militaire Suisse)
L’Estonie attaquée en ligne par
la Russie? (J. Cl. Durbant).
Des arméniens contre azéris au N Karabagh

Débuts de la guerre froide

guerre froide, Histoire Géographie 2019, Terminale 0 commentaire »


Churchill : d’un projet d’influences partagées en Europe orientale à la dénonciation du « rideau de fer »
Le 10 octobre 1944, à Moscou, Churchill et Staline scellent en tête-à-tête le sort des pays balkaniques après la chute du IIIe Reich allemand.Aussi griffonne-t-il sur un papier :1) Roumanie : Russie 90%, les autres 10%,2) Grèce : Grande-Bretagne (en accord avec les États-Unis) 90%, Russie 10%,3) Yougoslavie : 50/50%,4) Hongrie : 50/50%,6) Bulgarie : Russie 75%, les autres 25%. Source … Le brouillon de l’accord.

Dès le 12 mai 1945, un mois après la mort du président américain Franklin Roosevelt et quelques jours après la capitulation de l’Allemagne, Winston Churchill écrit à son successeur à
la Maison Blanche, l’ancien vice-président Harry Truman : «un rideau de fer est tombé sur le front russe». Le 5 mars 1946 à Fulton, en présence du président Truman, … Il s’exclame : «De Stettin sur
la Baltique à Trieste sur l’Adriatique, un rideau de fer s’est abattu sur le continent (…). Quelles que soient les conclusions que l’on tire de ces faits, ce n’est certainement pas là l’Europe libérée pour laquelle nous avons combattu ; et ce n’est pas non plus celle qui porte en elle les ferments d’une paix durable»
. Source

Les États-Unis après la guerre.
Je dois dire qu’en cette fin de l’été on était, dès le premier contact avec les États-Unis, saisi par l’impression qu’une activité dévorante et un intense optimisme emportaient toutes les catégories. Parmi les belligérants, ce pays était le seul intact. Son économie, bâtie sur des ressources en apparence limitées, se hâtait de sortir du régime du temps de guerre pour produire des quantités énormes de biens de consommation. L’avidité de la clientèle et, au-dehors, les besoins de l’univers ravagé garantissaient aux entreprises les plus vastes débouchés, aux travailleurs le plein emploi. Ainsi, les États-Unis se sentaient assurés d’être longtemps les plus prospères. Et puis, ils étaient les plus forts ! Quelques jours avant ma visite à Washington, les bombes atomiques avaient réduit le Japon à la capitulation.
Charles de GAULLE, Mémoires de guerre, tome III, éditions PIon, 1954