La Seconde guerre mondiale, une guerre d’anéantissement (1939-1945)

I. Un affrontement aux dimensions planétaires.

Questionnaire : les phases de la 2nde GM ( à apprendre )

Le déroulement de la seconde guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale oppose les pays de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon), aux alliés américains, britanniques et soviétiques en Europe et dans le Pacifique.

FICHE 10 : 2nde GM, conflit planétaire

II. Une guerre d’anéantissement aux enjeux idéologiques et nationaux.

A.Une mobilisation militaire et économique sans précédent

L’ensemble des sociétés impliquées dans le conflit sont mobilisées en faveur de l’effort de guerre: des millions d’hommes sont mobilisés et toute l’économie se tourne vers la guerre.

Des millions de personnes sont employées dans les usines de guerre.

Les nazis exploitent les pays occupés, tels que la Pologne, pour récupérer les forces humaines et matérielles « nécessaires à l’économie de guerre allemande ».

B.Une guerre idéologique

Par la propagande, les autorités allemandes (SS) appellent à s’engager dans les unités militaires SS afin d’aller combattre l’URSS.

FICHE 12 : les enjeux militaires et technologiques de la guerre

Les Alliés mènent une guerre idéologique au nom des droits de l’homme et de la démocratie

III. Une guerre d’anéantissement

A. Anéantir pour gagner la guerre

FICHE 11 : guerre d’anéantissement

FICHE 12 : la bataille de Stalingrad

La 2eGM a fait près de 60 millions de morts. Les morts parmi la population civile sont très nombreux : guerre aérienne, massacres d’otages, rationnement, pillages…

La Pologne et l’URSS sont parmi les plus touchées.

B.L’extermination de peuples entiers

Dès 1940, les nazis laissent mourir par milliers les juifs polonais enfermés dans des ghettos .

Ghetto : quartier dans lequel est concentré une population ou un groupe ethnique, souvent par contrainte.

Le ghetto est surpeuplé . Les Juifs souffrent de la faim et de conditions sanitaires déplorables. De nombreuses maladies s’y déclarent et font des milliers de morts. Les Juifs sont aussi victimes des mauvais traitements et de l’arbitraire des nazis qui procèdent régulièrement à des rafles et des exécutions sommaires.

À la conférence de Wannsee, en janvier 1942, les nazis planifient l’organisation de la « solution finale » : la déportation de tous les Juifs européens vers l’est dans des centres de mises à mort.

FICHE 13 : le génocide des Juifs et Tziganes

Près de 1,5 million de victimes exterminées par les Einsatzgruppens

Einsatzgruppen : unités de soldats SS et de policiers allemands chargées d’arrêter et d’exécuter les Juifs dans les territoires soviétiques occupés.

Le but  est d’exterminer la totalité de la population juive. C’est un génocide, planifié par l’État allemand.

Centre de mise à mort: camp destiné à mettre en œuvre les assassinats de masse voulus par les nazis.

Les massacres les plus importants ont eu lieu en Pologne où les Juifs étaient nombreux et où les nazis ont utilisé les trois méthodes d’extermination : camps de concentration, Einsatzgruppen +camps d’extermination .

A Auschwitz , 85% des juifs déportés ont été jugés inaptes au travail et exterminés dans les chambres à gaz

L’organisation industrielle et le nombre de victimes élevés témoignent du caractère monstrueux de l’extermination planifiée par les nazis.

3 millions de morts dans les centres de mise à mort et  six millions de victimes ( Juifs et Tsiganes) au total sont tués lors de ce génocide.

Génocide :  destruction planifiée et systématique d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux.

HISTOIRE DES ARTS : Nuit et Brouillard d’Alain Resnais

Après la guerre, les vainqueurs ont jugé les nazis au procès de Nuremberg en qualifiant leurs actes de crime contre l’humanité.

Crime contre l’humanité : crime défini à l’occasion du procès des responsables nazis à Nuremberg, qui concerne tout acte inhumain (assassinat, extermination, déportation) contre l’ensemble d’une population.

Une guerre d’anéantissement vise à détruire l’adversaire sans différencier les civils et les militaires.

Publié par

histoiregeoalasource

Nathalie Deprey, professeur D'histoire Géo au collège la Source à Rilly la Montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *