Aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français

I, Les enjeux des aménagements

A, Des disparités importantes sur le territoire 

Le territoire français souffre d’inégalités économiques, sociales et d’accès aux équipements publics. Certaines régions sont très pauvres, ou souffrent du manque d’équipements ou de services. D’autres régions sont enclavées et très mal desservies par les transports.

Paris et les métropoles régionales concentrent les activités et les richesses

Métropolisation ( rappel ) : processus de concentration des activités et de la richesse dans les métropoles.

L’aménagement du territoire est rendu nécessaire par les inégalités croissantes qui existent à l’échelle nationale par l’effet de la métropolisation, mais aussi régionale et locale.

Le but de l’aménagement est de réduire les inégalités entre territoires et de renforcer les atouts de ceux qui en ont le plus besoin en renforçant leur attractivité.

Merci à Dimitri Saputra pour cette vidéo

L’ouverture en 2012 du Musée Louvre-Lens, sur une ancienne mine et friche de cette ancienne région industrielle en reconversion, grâce à des financements publics, a permis de créer des emplois et d’attirer des visiteurs

B.Des aménagements dans le grand Paris

 Fiches 42+ 43 : le projet d’aménagement du grand Paris

C.Des déséquilibres villes – campagnes

Le Limousin est une région peu peuplée et dont le PIB est faible. Les disparités de richesse et de peuplement sont fortes à l’échelle nationale.

Certaines zones rurales sont délaissées et se désertifient. Elles perdent leurs services publics.

En milieu rural, les maisons de services au public répondent aux besoins de populations éloignées des services publics.

La création de l’autoroute A75 entre Clermont-Ferrand et Béziers au début des années 2000 avait pour objectif de rompre l’isolement (désenclaver) du Massif-Central

II.Les nouveaux acteurs de l’aménagement

Fiche 44 l’aménagement du territoire en France

L’État a longtemps défini de grandes politiques d’aménagement du territoire.

La ligne grande vitesse Paris Strasbourg en est un exemple : LA LGV Est rapproche Strasbourg ville européenne de Paris

Un aménagement : action qui consiste à transformer l’espace pour répondre aux besoins des habitants.

L’Etat assure la plus grande partie des frais, mais depuis les lois de décentralisation en 1982-1983, le rôle de l’Etat dans les politiques d’aménagement du territoire se réduit.

L’Union européenne joue également un rôle important dans l’aménagement du territoire en France par des subventions, ainsi que par des aides pour développer l’emploi.

Fiche 64 : role de l’état et décentralisation

Décentralisation : processus par lequel l’État transfère certaines compétences au profit des collectivités territoriales.

collectivités territoriales : échelon administratif qui correspond à un territoire (commune, département, région). Les collectivités territoriales détiennent des compétences propres, définies par la loi, ont leur propre budget, et exercent un pouvoir de décision.

L’État a ainsi transféré des compétences, au Conseil régional , en particulier dans les domaines de l’aménagement du territoire, des transports (Transport express régional ou TER)

Ce sont les collectivités qui aménagent le territoire au niveau local : par exemple, les régions prennent en charge les lycées, les départements les collèges et les communes les écoles primaires.

Fiche 44: inégalités et aménagement du territoire ( les nouvelles régions )

Il faut connaitre les régions et savoir les situer sur une carte

ICI un heu sérieux pour apprendre à situer les régions en jouant : https://www.jeux-geographiques.com/jeux-en-ligne-Regions-de-France-2016-_pageid373.html

Les nouvelles Régions de France en cartes | Webzine Voyage

 Connaissances à maitriser

Compétences à maitriser
Quels sont les grands contrastes du territoire national ?

 

Métropolisation

agglomération

Aménagement : ex le TGV Est

ZUS : zone urbaine sensible

Politique de la ville

Projet du Grand Paris

 

Déséquilibre ville-campagne

PIB et inégalités sociales

Désertification de certains espaces ruraux

Politique d’aménagement du territoire

Décentralisation et  Collectivités territoriales

Reconversion /Métropole

Pôle de compétitivité

Éco-quartier

Prospective

Rappel : situer les grandes métropoles sur le territoire français

 

Etre capable de faire le croquis des grandes disparités et des aménagements sur le territoire français

 

Présenter sous forme de cartes mentales quelles sont les disparités du territoire, quels sont les enjeux et qui sont les acteurs de l’aménagement du territoire

·        Décrire les grandes lignes de l’organisation du territoire français.

·        Expliquer les objectifs d’un aménagement local ou régional.

·        Identifier les acteurs qui aménagent le territoire français, avec quels moyens et dans quels buts.

Pourquoi les fake news ont-elles tant de succès ?

22

La fake news, infox, information fallacieuse ou fausse nouvelle est une information délibérément fausse, qui est délivrée dans le but de manipuler ou tromper un auditoire. Les fausses nouvelles participent à des tentatives de désinformation, que ce soit via les médias traditionnels ou via les médias sociaux, avec l’intention d’induire en erreur dans le but d’obtenir un avantage. (source : Wikipédia)

opinion publique et médias- EMC – EMI

Quel rôle les médias ont-ils dans la formation de l’opinion publique, dans une démocratie ?

  1. La multiplication des sources et l’influence sur la vie démocratique

Fiche 67 : opinion publique et medias

Médias : ensemble des supports de diffusion de l’information ,presse, radio, télévision, internet…

Grâce à la multiplication des médias, l’information est omniprésente dans notre quotidien : journaux, télévision, radio, Internet. Les médias sont présents sur des supports de plus en plus variés . Ils contribuent à informer les citoyens et leur permettent ainsi d’exercer au mieux leur citoyenneté. Les médias expriment des opinions différentes, ce qui garantit la démocratie.

Les médias ont longtemps été contrôlés par l’Etat. En 1982 Mitterrand a autorisé les médias privés qui se sont multipliés. C’est à partir des années 2000 que la démocratisation d’Internet s’accélère et permet de parler d’une véritable « révolution internet » .

Les réseaux sociaux ( twitter, facebook ) sont devenus des moyens d’information et de mobilisation pour les citoyens.

L’existence d’émission qui critique le pouvoir en place est une preuve de démocratie et de liberté d’expression en France

La presse d’opinion anime le débat démocratique et aide les citoyens à construire leurs propres opinions politiques.

Les médias contribuent, quelle que soit leur appartenance politique, à façonner l’opinion publique, ce qui justifie de toujours garder un regard critique sur la presse.

Désormais, l’usage de plus en plus massif d’Internet permet à chacun non seulement de s’informer mais également de produire de l’information comme lors du « Printemps arabe » . Les réseaux sociaux ( twitter, facebook ) sont devenus des moyens d’information et de mobilisation pour les citoyens.

Le temps de parole de chaque candidat est chronométré afin de garantir une impartiale et équitable répartition du temps de parole de chacun dans le cadre de la campagne présidentielle. C’est le CSA qui est chargé de veiller à la répartition équitable de ce temps de parole et d’antenne pour chaque candidat.

Certains Etats non démocratiques limitent ou interdisent l’accès de leurs habitants à internet et tentent de les priver d’informations « libres », non contrôlées ni censurées.

Les réseaux sociaux produisent des nouveaux influenceurs d’opinion publique, les politiques commencent à les utiliser

( ex Mac fly et Carlito avec E..Macron )

Les citoyens peuvent créer de l’information destinée au plus grand nombre grâce aux nouvelles technologies numériques et en mettant en ligne des articles, photos et vidéos qui les rendent acteurs de l’information et font accéder leurs informations au public mondial.

L’information n’est alors soumise à aucun contrôle en vérifiant la vérité, l’authenticité et la morale. Elle peut ainsi être utilisée à des fins de propagande et diffuser dans les masses des informations erronées et des images truquées.


II. Lutter contre les fake news

Le terme fake news, en français fausses nouvelles, informations fallacieuses, fausses informations, infox, désigne des informations mensongères délivrées dans le but de manipuler ou tromper un auditoire et relayées sur les réseaux sociaux et par certains médias.

Le factchecking consiste à débusquer les erreurs factuelles ou les mensonges des responsables publics et des politiques. Le debunking (ou démystification) consiste à décrypter et déconstruire des rumeurs qui circulent notamment sur les réseaux sociaux et des « fake news », c’est-à-dire de fausses informations fabriquées dans le but de manipuler le public.

A la réception de message suspects il convient d’être très prudent, de ne pas agir sur le coup de l’émotion, d’utiliser son sens critique et de ne surtout pas tomber dans la xénophobie de bas étage.

SUR INTERNET JE VERIFIE LES INFORMATIONS !

 Le Décodex, pour savoir si un site est fiable ou non : www.lemonde.fr/verification

Hoaxbuster, le site qui lutte contre les rumeurs : http://www.hoaxbuster.com

Les Observateurs France 24 : http://observers.france24.com/fr

III. Des dérives qui imposent des limites

 

Dix milliardaires ont pris le contrôle d’une grande partie des médias français et ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d’intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine… Cette concentration des moyens de production de l’information entre les mains de quelques uns met en péril l’indépendance de la presse dans notre pays. Comment garantir la liberté de l’information et le pluralisme de la presse ?

Des dérives peuvent se produire, notamment lorsqu’un chaîne, désireuse de diffuser en avant-première une information exclusive, ne prend pas le temps d’en vérifier l’authenticité .

Les médias sont tenus à un certain nombre de règles déontologiques et dont l’application est vérifiée par une autorité spécifique, le CSA: Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

Déontologie : ensemble des règles et devoirs d’une profession.

22 Certains français ont perdu confiance et accusent les medias d’être corrompus, certains les agressent violemment dans les manifestations

 Les sondages peuvent influencer voire fausser les comportements électoraux. Les sondages permettent de connaître l’état de l’opinion sur une question donnée. – Ils sont donc très utilisés par les médias et les hommes politiques.

Face à un sondage, toujours regarder qui l’a commandé et faire preuve d’esprit critique pour ne pas être manipulé.

La loi de 2002 fixe les conditions à respecter pour les sondages pour protéger les citoyens : nom de l’organisme de sondage, nom de l’acheteur du sondage, date de l’interrogation, nombre de personnes sondées et l’interdiction de diffuser ou commenter les sondages les veilles et jour d’élections

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui est l’autorité administrative indépendant régulant les programmes de télévision en veillant notamment au respect des lois et codes télévisuels et à la protection des enfants. 

Les médias s’avèrent particulièrement dangereux pour le jeune public, en l’exposant à de mauvaises rencontres, à des images agressives, à certaines violations de sa vie privée, à l’imitation de comportements à risque…

 

 

 

Les bâtisseurs de cathédrales

Visionnez la vidéo et répondez aux questions :

 

1) Quelle est la cathédrale visitée par Fred et Jamy ? 

2) Quand a-t-on commencé à la construire ?

3) Quand a-t-on terminé sa construction ?

4) Combien mesure-t-elle en longueur ?

 

5) De quel style est- elle ? Roman ou Gothique ?

6) A quoi ressemblent les fenêtres des églises de style roman ?

 

7) A quoi ressemblent les fenêtres des églises de style gothique ?

 

8) De quoi vient le mot cathédrale ?

 

9) Cite quelques villes possédant une cathédrale ?

 

10) Quelles sont les différentes parties d’une cathédrale ?

11) Dans quel type de cathédrale y-a-t-il le plus de lumière ?

 

12) Comment faisait-on pour construire des voûtes en hauteur ?

 

13) Que met- on à l’extérieur pour consolider la cathédrale ?

 

14) Combien d’ouvriers fallait-il pour construire une cathédrale ?

 

15) Pourquoi fallait-il parfois arrêter les travaux ?

 

16) Quelle était la mesure utilisée pour faire les plans d’une cathédrale ?

 

17) Comment faisait-on pour lever de lourdes charges ?

 

18) Quels sont les différents métiers intervenant dans la construction d’une cathédrale ?

 

L’affiche rouge 1943 / HISTOIRE DES ARTS

 Le contexte historique
Le groupe Manouchian : À partir de l’été 1943, le groupe FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans – Main d’Œuvre Immigrée), composé de travailleurs immigrés et lié au Parti communiste, se lance dans la lutte armée contre l’occupant. Des dizaines de sabotages et d’attentats sont organisés avant que le groupe, dirigé par Missak Manouchian, ne soit arrêté en novembre. Jugés par un tribunal allemand, les 23 membres du groupe sont condamnés à mort et la plupart exécutés, le 21 février 1944, au Mont-Valérien.

La réalisation de l’affiche :
L’affiche a été réalisée par les services de propagande allemands et du régime de Vichy. Tirée à 150 000 exemplaires, elle est placardée dans toute la France en mars 1944 et distribuée sous forme de tract.

Les objectifs de l’affiche :
1) persuader que ces hommes sont des terroristes, et non des libérateurs, et qu’ils œuvrent pour le désordre et la mort, face à l’ordre établi par l’armée allemande. Assimilés à des criminels étrangers à la solde des ennemis de la France, les Résistants sont discrédités.
2) dissuader ceux qui en auraient envie d’entrer dans la Résistance.
Il s’agit d’une affiche de propagande, destinée à influencer l’opinion du destinataire, à lui faire adopter un certain point de vue, au moyen d’un montage de photos, d’images et de textes évocateurs, choisis pour cet effet.
C’est un outil de manipulation de l’opinion publique : elle joue sur les ressorts psychologiques de la peur et de la xénophobie.
L’Affiche rouge est devenue après-guerre un des symboles de la Résistance.

prolongement musique 

Extrait du DVD « Léo Ferré chante les poètes » (Théâtre libertaire de Paris, 1986)

Françaises et Français dans une République refondée, la Refondation de la République 1944-1947 :De la Libération au rétablissement de la République et de la démocratie

  1. la Refondation de la République

FICHE 25 :  la Refondation de la République

Les débarquements alliés en Normandie et en Provence et l’action des FFI permettent la libération du territoire et la chute du régime de Vichy. À partir de juin 1944, le Gouvernement provisoire de la République française (GRPF), dirigé par Charles de Gaulle et formé de résistants, gouverne le territoire métropolitain libéré. Paris est libérée en aout et redevient la capitale. Le GPRF s’appuie sur le programme d’action défini par le Conseil national de la Résistance (CNR)

A la Libération le pays est en ruine, les destructions matérielles sont importantes, le bilan humain est lourd et les pénuries persistent , les Français connaissent les tickets de rationnement jusqu’en 1949. Les rancœurs accumulées mènent à une épuration sauvage qui fait 9000 morts et 20000 femmes tondues pour avoir couché avec l’ennemi ou collaborer.

L’épuration : à la Libération les personnes ayant collaboré avec l’ennemi ont été sévèrement sanctionnées, exécutées ou emprisonnées.

Pour mettre fin à la violence, éviter les humiliations et les exécutions sommaires, il organise le jugement des anciens collaborateurs : c’est l’épuration légale.

La reconstruction du pays repose sur le programme du Conseil National de la Résistance et les mesures prises rappellent les lois sociales du Front populaire en 1936.

La sécurité sociale est crée en 1945:
rembourse les dépenses de santé
-verse les retraites et les allocations chômage
– donne les allocations familiales
C’est la mise en place de l’état providence

Etat-providence : moyens mis en place par l’Etat pour protéger sa population contre les risques liés à la maladie, à la vieillesse et à la précarité.

L’économie est réorganisée et les secteurs jugés essentiels à la reconstruction sont nationalisés

L’Etat réalise de nombreuses nationalisations dans les domaines de l’énergie (charbon, électricité, gaz), des transports, des banques et des assurances, afin de favoriser une reconstruction rapide de la France et de redresser son niveau économique mondiale.

Nationalisation : acquisition par l’Etat d’entreprises privées. 

 II. LA IV EME République

 Fiche 26 : la IVe République

En 1946, une nouvelle Constitution est adoptée et la IVe République est proclamée. C’est un régime parlementaire et démocratique qui renait.

L’assemblée nationale détient l’essentiel des pouvoirs :

elle vote seule les lois

elle désigne et renverse le président du conseil

elle élit le président de la République

La démocratie a été approfondie et est devenue plus sociale : le suffrage est véritablement universel puisqu’il est étendu aux femmes et de nouveaux droits sociaux sont affirmés dans la Constitution

Mais De Gaulle, partisan au contraire d’un pouvoir exécutif fort, préfère démissionner en janvier 1946.

 

Vivre en ville au Moyen Age

I. La croissance des villes avec le commerce

Bruges est une ville commerçante très riche, appelée la Venise du Nord. L’essor économique de la ville s’accompagne d’une extension urbaine.

FICHE 9 : l’essor des villes

Les marchands se rencontrent dans des foires internationales, les plus importantes sont celles de Champagne.

une foire : un grand marché se tenant à date fixe dans un lieu donné.

Les grands marchands s’organisent et s’associent dans des hanses pour défendre leurs intérêts.

Hanse : association de marchands d’une ville ou d’une région.

Une lettre de change remplace la monnaie métallique et permet de faire circuler sans risque des sommes d’argent importantes

Les grands marchands deviennent très puissants, ils sont banquiers et prêtent de l’argent aux princes et au roi, certains sont anoblis, comme Jacques Cœur.

Jacques Cœur s’est enrichi grâce au commerce maritime en Méditerranée. C’est un armateur. La « magnifique demeure » qu’il se fait construire à Bourges ainsi que le prêt qu’il accorde au roi de France Charles VII, dont il devient d’ailleurs le grand argentier témoignent de sa fortune.

II, Une population urbaine qui obtient des libertés

FICHE 10 : la société urbaine médiévale

A partir de la fin du XIème s. les villes obtiennent des chartes de franchise accordées par leur seigneur qui donne aux habitants des avantages et la liberté de s’administrer eux-mêmes.

bourgeois : habitants des villes qui ont obtenu des libertés urbaines de la part du seigneur

Le conseil de bourgeois siège à l’hôtel de ville. Le beffroi est une tour construite sur l’hôtel de ville qui symbolise le nouveau pouvoir des bourgeois dans la ville.

Les bourgeois veulent affirmer leur autorité par le sceau : cachet de cire où le conseil de ville est représenté et qui valide leurs décisions.

Les artisans se regroupent par quartier et chaque métier est organisé en corporation, l’usage du métier est sévèrement réglementé.

corporation : association des gens d’un même métier, chargée de fixer les règlements du métier

Les jeunes apprennent le métier par l’apprentissage auprès d’un maître.

Les rues sont sales : les immondices souvent jetés des étages. Les villes sont protégées par une muraille, les rues sont sinueuses et étroites, bordées de maisons en bois et en torchis.

FICHE 11 : sociabilité et révoltes urbaines

III. L’église est très présente dans le quotidien des villes

Dans les villes, chaque quartier constitue une paroisse dirigée par un prêtre qui assure les cérémonies et les sacrements. Le diocèse est dirigé par l’évêque qui se fait construire une cathédrale.

Les Franciscains vivent dans la prière, la pauvreté absolue et la prédication auprès des fidèles dans les villes, on les appelle ordres mendiants .

L’hôpital de la ville dirigé par l’évêque et les bonnes sœurs accueillent les pauvres ou les malades.

Des universités apparaissent dès le XIIe siècle dans de nombreuses villes. C’est l’Eglise qui contrôle la vie spirituelle et les sciences car c’est elle qui monopolise l’enseignement.

C’est pas sorcier bâtisseurs de cathédrales et questionnaire

https://lewebpedagogique.com/histoiregeoalasource/2021/01/07/les-batisseurs-de-cathedrales/

La cathédrale abrite le siège de l’évêque qui marque sa puissance en faisant construire de superbe édifice gothique. La cathédrale de Reims, bâtie au XIIIème siècle est une des plus belle cathédrale gothique.

La nef est immense, très haute, et lumineuse : La cathédrale est décorée de vitraux colorés et de nombreuses sculptures pensées doivent s’élever vers Dieu.

Un vitrail : panneau constitué d’un grand nombre de verre colorés assemblés par des baguettes de plomb.

Les sculptures de la cathédrale de Reims sont nombreuses et représentent des scènes et des personnages religieux.

Pour éviter que les piliers ne s’écroulent, ils sont renforcés à l’extérieur par des arcs boutants.

Carte mentale exercice sur les villes médiévales

Les mots clés et les repères : Les savoirs faire :
 

L’essor du grand commerce

Hanse, lettres de change, foires

Jacques Cœur et les grands marchands

développement des villes et faubourgs

bourgeois/corporation/

artisans et apprentissage

charte de franchise et libertés urbaines

beffroi et sceau : symbole du pouvoir

La forte influence de l’Eglise dans les villes

Clergé séculier / clergé régulier

Evêques et diocèses

Curé et paroisses

Cathédrale gothique

Décrire une ville et ses rues au Moyen-âge

Identifier les principaux métiers dans les villes médiévales.

Expliquer comment le commerce et l’économie marchande profitent de l’essor des villes.

Décrire quelques aspects de l’activité d’un marchand et d’un banquier d’une ville commerçante

 

Situer sur un axe chronologique le temps des cathédrales

Reconnaître et comparer art roman et gothique

 

Identifier les éléments architecturaux d’une cathédrale : arc boutant, croisée d’ogive, pinacle, portail, tympan, nef,

 

 

 

5 idées reçues sur les migrants passées au crible

L’ignorance mène à la haine, alors je vous invite à ne pas croire tout et n’importe quoi et à chercher les informations en prenant garde aux sources de ces informations.

Je vous invite à lire cet article de l’OBS :

Depuis un an, la ville Bonnelles, dans les Yvelines, accueille avec succès des dizaines de migrants. Son maire, Guy Poupart, nous aide à déconstruire les préjugés.

La haine vis-à-vis des nouveaux arrivants ne cesse de s’exacerber en France. Alors, comment déconstruire les préjugés ?

Des coups de feu ont été tirés sur un futur centre d’accueil de migrants, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Saint-Hilaire-du-Rosier (Isère). Selon le « Dauphinée libéré », des inscriptions hostiles aux réfugiés ont également été découvertes dans des rues voisines de l’établissement. La haine vis-à-vis des nouveaux arrivants ne cesse de s’exacerber en France. Alors, comment déconstruire les préjugés ?

La ville de Bonnelles, dans les Yvelines, a été la première commune à se porter volontaire à l’accueil des réfugiés au plus fort de la crise européenne migratoire européenne de 2015. Son centre d’accueil et d’orientation accueille depuis un an des dizaines de migrants dans le monastère des Orantes. Dans cet établissement co-financé par l’Etat et l’association Habitat et Humanisme, cohabitent Soudanais, Syriens, Irakiens, Libyens… Récemment, 53 réfugiés tibétains se sont joint à eux. Nous avons interrogé Guy Poupart, maire de Bonnelles, sur quelques idées reçues concernant les migrants.

Idée reçue n°1 : « Les migrants ne sont pas instruits »

– Nous avons accueilli à peu près 80 migrants en septembre 2015. Au début, certains Bonnellois étaient un peu inquiets et avaient quelques a priori. Mais cette inquiétude est vite retombée lorsque l’on s’est aperçu qu’ils avaient de bonnes qualifications ou un niveau d’étude élevé. Par exemple, nous sommes restés en relation avec une femme syrienne, Sabah, qui est professeure d’anglais.

Il y avait un juriste, un avocat, un informaticien, un tailleur. Nous nous réjouissions d’avoir un tailleur, on n’en voit plus beaucoup chez nous. Il y avait également un comédien. On l’a su parce qu’il nous montrait des extraits de films dans lesquels il jouait. Il voulait justement rester à Paris pour continuer à exercer son métier.

Nous avons également rencontré un peintre caricaturiste. Aujourd’hui, il vit en Ile-de-France, à Gif-Sur-Yvette, et expose ses œuvres.

Idée reçue n°2 : « Ils viennent pour se soigner gratuitement ou profiter des avantages sociaux. »

– Peut être que certains d’entre eux viennent pour se soigner, mais la plupart sont en France tout simplement parce qu’ils ont quitté leur pays de force. La première chose qu’ils souhaitent, c’est dormir sans la crainte qui leur arrive quelque chose.

La preuve qu’ils ne viennent pas pour se soigner, c’est qu’au début, ils dissimulent leurs maladies ou leurs blessures. Il a fallu plusieurs jours pour que les médecins s’aperçoivent de la gravité de certains problèmes de santé.

Une mère est venue avec son enfant en disant qu’il avait un peu mal aux dents. Après consultation, les médecins se sont rendu compte qu’il avait toutes les dents infectées et qu’il ne s’agissait pas d’une simple douleur. La mère était réticente au départ, mais l’enfant devait impérativement être emmené aux urgences.

Idée reçue n°3 : « Ils prennent la place des SDF dans les centres d’hébergement. »

– Envoyez-moi ceux qui disent cela, ils verront par eux-mêmes ! Ici à Bonnelles, on a un café, une supérette Carrefour, deux salons de coiffure et une boulangerie.

Quand un SDF arrive dans notre ville, nous l’accueillons comme il se doit. Nous lui offrons un lit et des repas chauds. Mais 24 heures plus tard, il s’excuse et repart. Il n’y a pas de SDF là ou il n’y a pas d’activité. Bonnelles est à 45 km de Paris.

Les migrants vivent à deux ou à trois dans une chambre, ils mangent dans une cantine. Ce ne sont pas de beaux T3.

Idée reçue n°4 : « Ils ne pourront jamais travailler ou se former en France et apprendre le français. »

– A Bonnelles, une association locale composée de quelque 70 personnes volontaires intervient pour donner des cours de français aux migrants tous les jours. Mis à part quelques-uns qui ne voulaient pas rester, ils sont tous très assidus. Rien que pour obtenir leur statut de réfugié, ils savent qu’il vaut mieux parler et comprendre le français.

Ces cours ne sont pas obligatoires, ils viennent tous spontanément. Nous avons accueilli à un moment un mineur isolé qui est, je crois au lycée de Rambouillet (Yvelines) aujourd’hui. Il ne parlait pas un mot de français en arrivant, maintenant il le parle, le lit et l’écrit couramment. Sabah, la professeure d’anglais maîtrise elle aussi couramment notre langue.

Idée reçue n°5 : « Les enfants de réfugiés abaissent le niveau scolaire de nos écoles. »

– De manière générale, les enfants qui ont des difficultés au départ n’ont souvent aucun mal à rattraper le niveau. Nous n’avons pas accueilli beaucoup d’enfants si ce n’est un petit Syrien de trois ans à la crèche. D’après les dernières nouvelles, il est aujourd’hui à Nantes. Il a quatre ans et parle couramment le français.

Idée reçue n°6 : « Ils paupérisent les centres-villes et font chuter le prix de l’immobilier. »

– Une personne de Forges-les-Bains (Yvelines) aurait vendu sa maison en pensant que le prix allait s’effondrer. A Bonnelles, le centre d’accueil existe depuis un an et je peux vous affirmer qu’il n’y a pas eu de baisse. Avec la fin de la crise immobilière, nous avons même eu une hausse des prix. Je vois des ventes passer régulièrement et je n’y vois rien d’anormal.

Que certaines personnes soient inquiètes, c’est normal. Mais il suffit de les rencontrer pour voir que nous ne sommes pas si différents. Je ne fais pas de politique et n’incite personne à héberger qui que ce soit. Mais en tant que maire, je me dois de faire en sorte que l’accueil se fasse en toute quiétude pour les habitants et les nouveaux venus.

Propos recueillis par Charles Thiefaine

Retrouvez l’article original ici :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/migrants/20161007.OBS9538/5-idees-recues-sur-les-refugies-passees-au-crible.html

 

D’autres articles de presse travaillent à rétablir la vérité comme celui de 20 minutes

Idée reçue n 1 : Ils vont envahir la France

En 2015 comme en 2014, la France recevra 65.000 demandeurs d’asile. Soit 980 personnes pour un million d’habitants. Proportionnellement, la France se classe à la 17e place européenne, derrière des pays comme la Suisse, la Belgique ou le Luxembourg. Sans compter que ces demandeurs d’asile ne deviendront pas tous des réfugiés, donc des migrants légaux. En 2014, moins de 22 % ont obtenu leur statut – la moyenne européenne est de 45 %. Surtout, si François Hollande s’est engagé à accueillir 33.000 réfugiés de plus en deux ans, « les migrants ne veulent pas venir en France, un pays plombé par le chômage, dont ils ne parlent pas la langue et où vivent peu de leurs compatriotes », résume Maryse Tripier, professeur de sociologie à l’Université Paris Diderot. Il y a deux semaines, les employés de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) ont eu toute la peine du monde à convaincre 600 migrants de venir en France, alors qu’ils devaient en attirer un millier pour respecter l’engagement présidentiel.

Idée reçue n°2 : Ils viennent chercher les généreuses prestations sociales de la France

« Les migrants cherchent à rejoindre la Suède ou l’Allemagne, où les prestations sociales sont équivalentes à celles proposées par la France, mais aussi le Royaume-Uni, où ces prestations sont très faibles. Cela prouve que l’effet d’attraction des prestations est mineur », argue Hillel Rapoport, professeur de sciences économiques à l’Université Paris 1. En outre, « tant qu’ils n’ont pas le statut de réfugié, accordé en moyenne au terme de neuf mois, les demandeurs d’asile n’ont pas accès aux mêmes prestations sociales que les nationaux et ils n’ont pas non plus le droit de travailler », rappelle Olivier Clochard, chercheur au CNRS. Pendant cette période, ils doivent vivre avec 91 euros par mois s’ils sont hébergés dans un centre ou 343 euros s’ils n’ont pas d’hébergement. C’est moins que le RSA (524 euros pour une personne seule) ou que le minimum vieillesse (800 euros). Enfin, lorsqu’ils deviennent des réfugiés, donc des migrants légaux en droit de travailler, « les études prouvent qu’ils rapportent davantage qu’ils ne coûtent à la sécurité sociale », complète l’anthropologue Michel Agier.

Idée reçue n°3 : Ils viennent prendre nos emplois

« L’arrivée des migrants peut faire souffrir seulement les personnes les plus immédiatement substituables, c’est-à-dire les immigrés des générations précédentes et les natifs les moins qualifiés », avance Hillel Rapoport. Soit exactement les personnes concernées par le chômage de masse, puisque le taux de chômage des ouvriers non qualifiés atteint les 20 %. Reste « qu’il faut une hausse de 10 % de la force de travail pour engendrer une baisse de 3 % du taux d’emploi des moins qualifiés », précise Hillel Rapoport. Autrement dit, il faudrait que la France accueille 300.000 réfugiés pour que l’impact soit mesurable, alors que moins de 15.000 migrants obtiennent le statut de réfugié, et donc le droit de travailler, chaque année.

Idée reçue n°4 : Ils n’ont qu’à migrer vers les pays « musulmans »

Ils le font : sur les 4,3 millions de Syriens qui ont fui leur pays depuis 2011, seuls 270.000, soit à peine plus de 6 %, ont rejoint l’Europe. Les 94 % restants se sont réfugiés en Turquie (1,8 million de personnes), au Liban (1,2 million), en Jordanie (630.000), en Egypte (130.000), en Afrique du Nord (24.000)… et même en Irak (250.000). En revanche, ils ne vont pas dans les riches pays du Golfe, qui leur ferment leurs portes, par crainte de les voir importer chez eux leurs envies de libertés, de droits et de justice sociale. De toute façon, les Syriens ne veulent pas rejoindre des pays « où les travailleurs émigrés sont extrêmement mal traités », rappelle Maryse Tripier, et « s’ils fuient une dictature, ce n’est pas pour rejoindre un autre régime autoritaire… Ils aspirent à vivre dans une démocratie », insiste Olivier Clochard. C’était d’ailleurs pour cet idéal qu’ils s’étaient battus en 2011.

Article original ici : http://www.20minutes.fr/societe/1693871-20150923-crise-migrants-quatre-idees-recues-refugies

Comment les intox fabriquent des stéréotypes racistes sur les migrants

Copiées d’un pays à l’autre, comment les intox fabriquent des stéréotypes racistes sur les migrants

Sur les réseaux sociaux, certains blogs ou dans la bouche des politiciens, les migrants sont régulièrement associés à la criminalité, à l’assistanat ou aux activités terroristes. Ces raccourcis s’appuient sur de fausses informations, souvent illustrées par des images manipulées, qui sont massivement partagées sur les réseaux sociaux. La rédaction des Observateurs de France 24 s’est associée à un projet de recensement et de classification de ces fausses nouvelles, dont nous livrons les premières conclusions.

Allez lire l’excellent article en cliquant sur le lien

http://observers.france24.com/fr/20171229-intox-stereotypes-racistes-migrants-international