opinion publique et médias- EMC – EMI

Quel rôle les médias ont-ils dans la formation de l’opinion publique, dans une démocratie ?

  1. La multiplication des sources et l’influence sur la vie démocratique

Fiche 67 : opinion publique et medias

Médias : ensemble des supports de diffusion de l’information ,presse, radio, télévision, internet…

Grâce à la multiplication des médias, l’information est omniprésente dans notre quotidien : journaux, télévision, radio, Internet. Les médias sont présents sur des supports de plus en plus variés . Ils contribuent à informer les citoyens et leur permettent ainsi d’exercer au mieux leur citoyenneté. Les médias expriment des opinions différentes, ce qui garantit la démocratie.

Les médias ont longtemps été contrôlés par l’Etat. En 1982 Mitterrand a autorisé les médias privés qui se sont multipliés. C’est à partir des années 2000 que la démocratisation d’Internet s’accélère et permet de parler d’une véritable « révolution internet » .

Les réseaux sociaux ( twitter, facebook ) sont devenus des moyens d’information et de mobilisation pour les citoyens.

L’existence d’émission qui critique le pouvoir en place est une preuve de démocratie et de liberté d’expression en France

La presse d’opinion anime le débat démocratique et aide les citoyens à construire leurs propres opinions politiques.

Les médias contribuent, quelle que soit leur appartenance politique, à façonner l’opinion publique, ce qui justifie de toujours garder un regard critique sur la presse.

Désormais, l’usage de plus en plus massif d’Internet permet à chacun non seulement de s’informer mais également de produire de l’information comme lors du « Printemps arabe » . Les réseaux sociaux ( twitter, facebook ) sont devenus des moyens d’information et de mobilisation pour les citoyens.

Le temps de parole de chaque candidat est chronométré afin de garantir une impartiale et équitable répartition du temps de parole de chacun dans le cadre de la campagne présidentielle. C’est le CSA qui est chargé de veiller à la répartition équitable de ce temps de parole et d’antenne pour chaque candidat.

Certains Etats non démocratiques limitent ou interdisent l’accès de leurs habitants à internet et tentent de les priver d’informations « libres », non contrôlées ni censurées.

Les réseaux sociaux produisent des nouveaux influenceurs d’opinion publique, les politiques commencent à les utiliser

( ex Mac fly et Carlito avec E..Macron )

Les citoyens peuvent créer de l’information destinée au plus grand nombre grâce aux nouvelles technologies numériques et en mettant en ligne des articles, photos et vidéos qui les rendent acteurs de l’information et font accéder leurs informations au public mondial.

L’information n’est alors soumise à aucun contrôle en vérifiant la vérité, l’authenticité et la morale. Elle peut ainsi être utilisée à des fins de propagande et diffuser dans les masses des informations erronées et des images truquées.


II. Lutter contre les fake news

Le terme fake news, en français fausses nouvelles, informations fallacieuses, fausses informations, infox, désigne des informations mensongères délivrées dans le but de manipuler ou tromper un auditoire et relayées sur les réseaux sociaux et par certains médias.

Le factchecking consiste à débusquer les erreurs factuelles ou les mensonges des responsables publics et des politiques. Le debunking (ou démystification) consiste à décrypter et déconstruire des rumeurs qui circulent notamment sur les réseaux sociaux et des « fake news », c’est-à-dire de fausses informations fabriquées dans le but de manipuler le public.

A la réception de message suspects il convient d’être très prudent, de ne pas agir sur le coup de l’émotion, d’utiliser son sens critique et de ne surtout pas tomber dans la xénophobie de bas étage.

SUR INTERNET JE VERIFIE LES INFORMATIONS !

 Le Décodex, pour savoir si un site est fiable ou non : www.lemonde.fr/verification

Hoaxbuster, le site qui lutte contre les rumeurs : http://www.hoaxbuster.com

Les Observateurs France 24 : http://observers.france24.com/fr

III. Des dérives qui imposent des limites

 

Dix milliardaires ont pris le contrôle d’une grande partie des médias français et ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d’intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine… Cette concentration des moyens de production de l’information entre les mains de quelques uns met en péril l’indépendance de la presse dans notre pays. Comment garantir la liberté de l’information et le pluralisme de la presse ?

Des dérives peuvent se produire, notamment lorsqu’un chaîne, désireuse de diffuser en avant-première une information exclusive, ne prend pas le temps d’en vérifier l’authenticité .

Les médias sont tenus à un certain nombre de règles déontologiques et dont l’application est vérifiée par une autorité spécifique, le CSA: Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

Déontologie : ensemble des règles et devoirs d’une profession.

22 Certains français ont perdu confiance et accusent les medias d’être corrompus, certains les agressent violemment dans les manifestations

 Les sondages peuvent influencer voire fausser les comportements électoraux. Les sondages permettent de connaître l’état de l’opinion sur une question donnée. – Ils sont donc très utilisés par les médias et les hommes politiques.

Face à un sondage, toujours regarder qui l’a commandé et faire preuve d’esprit critique pour ne pas être manipulé.

La loi de 2002 fixe les conditions à respecter pour les sondages pour protéger les citoyens : nom de l’organisme de sondage, nom de l’acheteur du sondage, date de l’interrogation, nombre de personnes sondées et l’interdiction de diffuser ou commenter les sondages les veilles et jour d’élections

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui est l’autorité administrative indépendant régulant les programmes de télévision en veillant notamment au respect des lois et codes télévisuels et à la protection des enfants. 

Les médias s’avèrent particulièrement dangereux pour le jeune public, en l’exposant à de mauvaises rencontres, à des images agressives, à certaines violations de sa vie privée, à l’imitation de comportements à risque…

 

 

 

Publié par

histoiregeoalasource

Nathalie Deprey, professeur D'histoire Géo au collège la Source à Rilly la Montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *