Les responsabilités individuelles et collectives face aux risques majeurs. EMC 5E

  1. Les risques majeurs.

Fiche 45 : Quels sont les principaux risques majeurs dans le monde ?

Le risque majeur est la conséquence d’un aléa d’origine naturelle ou humaine dont les effets peuvent mettre en jeu la vie des personnes et occasionner des dégâts.

Il existe des risques naturels et des risques technologiques.

  1. II. Face aux risques majeurs, la sécurité au collège.
  • Pour la sécurité de tous au collège il faut connaitre les consignes de sécurité, participer aux exercices de mise en sécurité et apprendre les gestes qui sauvent.
  • Les risques qui peuvent menacer le collège sont : l’incendie, l’explosion lors du transport de matières dangereuses et les fumées toxiques, le glissement de terrain et les coulées de boue.
  • La commission de sécurité a élaboré un plan de mise en sécurité ( le PPMS )  : on connait les risques majeurs auxquels est exposé le collège, les moyens de mise en sécurité des personnes et des locaux ainsi que la conduite à tenir en cas d’alerte.

III. Comment assurer la sécurité face aux risques majeurs ?

Fiche 36 : Le risque nucléaire à Fessenheim

  • L’état et les collectivités territoriales ( régions, départements, communes ) mettent en place des dispositifs de prévention : alerte météo et plan de prévention des risques.
  • PPR : plan de prévention des risques, il évalue les risques majeurs et fixe les mesures de prévention
  • DICRIM : Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs

Pour limiter les risques, la commune évalue les risques, aménage le territoire, informe la population, met en place un plan de prévention des risques et organise les secours en cas d’accident.

Fiche 46 : Comment s’organise la prévention des risques ?

Si une catastrophe a lieu, les personnels de la sécurité civile interviennent (pompiers , SAMU, gendarmes …).

Leurs actions sont coordonnées par les préfets qui peuvent déclencher le plan ORSEC.

plan ORSEC : Organisation de la réponse de sécurité civile

 

La défense et la paix internationales

Merci à Olivier Quinet pour cette vidéo

Dans quelle mesure la coopération internationale permet-elle de garantir la sécurité collective et la paix à l’échelle mondiale ?

I.La place de l’ONU dans le maintien de la paix

Créée en 1945, l’Organisation des Nations unies a pour objectif de maintenir la paix et la sécurité internationale, de promouvoir les droits de l’Homme et de développer le progrès social pour éviter le retour de la guerre.

Résultat de recherche d'images pour "onu organigramme"

droit de veto  : possibilité donnée aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU de bloquer le vote d’une résolution.

L’O.N.U agit principalement en tant que médiateur entre les pays en conflit. Elle fait également des recommandations. Elle peut déclencher un blocus ou l’envoi d’une force armée internationale,

Le Conseil de sécurité est l’organe exécutif de l’ONU; il a « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales » .

C’est le conseil de sécurité qui prend des résolutions pouvant occasionner l’envoi de casques bleus pour des missions de maintien de la paix

Casques bleus : militaires mis à disposition par les armées des Etats membres volontaires.

L’ONUCI est une mission de l’ONU créée pour garantir la paix en Côte-d’Ivoire  :
– Elle fait appliquer le cessez-le-feu convenu

  • Elle surveille les frontières
  • – Elle veille au désarmement
  • Elle assure la sécurité et la survie de la population civile

Une quarantaine de pays sont représentés au sein de l’Onuci.

L’action de l’Onuci a pour objectif premier le maintien de la paix,  elle mène aussi une action humanitaire.

Les forces de l’ONU sont principalement engagées :
– En Afrique et en Asie dans les zones de conflits et de guerres civiles,

L’ONU essaye de prévenir les conflits en luttant contre les inégalités de développement, par l’intermédiaire d’organismes spécialisés :

L’OMS s’occupe des problèmes de santé

l’UNESCO pour la protection du patrimoine mondial de l’Humanité

L’UNICEF aide les enfants

L’UNHCR soutient les réfugiés

fiche 24 : vers une nouvelle gouvernance mondiale ?

II.La Défense et l’action internationale de la France

  1. Les nouvelles missions de la Défense

Regardez la vidéo puis complétez la fiche 68 : défense et sécurité nationale

la France est partenaire militaire de l’ONU, de l’OTAN, et de l’Union européenne, avec lesquels elle mène une politique de Défense globale.

la Défense est aujourd’hui envisagée dans une dimension globale.

Les attaques informatiques, qui se multiplient depuis quelques années, constituent un nouveau type de menaces.

Ces menaces sont dissuadées par l’entretien de forces armées et de l’arme nucléaire offre un moyen de pression sur les ennemis éventuels.

L’armée française participe en mars 2011 à l’intervention militaire internationale en Libye afin de protéger les populations insurgées de la répression du régime dictatorial de Kadhafi

L’armée est chargée de mener une vaste campagne démoustication afin de protéger les populations civiles dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du chikungunya qui a contaminé près de 60% de la population réunionnaise.

2.Les citoyens et la Défense

Le service militaire a été suspendu par la loi du 28 octobre 1997. Il est remplacé par le parcours de citoyenneté, qui comprend trois étapes obligatoires : l’enseignement de la Défense à l’école, le recensement obligatoire et la journée Défense et Citoyenneté.

Complétez la FICHE 69 : l’engagement citoyen des jeunes

La journée Défense et Citoyenneté est un des devoirs du citoyen, ouvrant le droit à se présenter aux examens.

Le service civique a pour objet de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale et offre à toute personne volontaire l’opportunité de servir les valeurs de la République et de s’engager en faveur d’un projet collectif en effectuant une mission d’intérêt général

10

Les inégalités face aux risques. Géo 5e

Merci à Olivier Quinet pour cette capsule vidéo

 

Pourquoi les pays pauvres sont-ils plus vulnérables
aux risques naturels que les pays développés ?

Vulnérabilité : Degré de fragilité des sociétés face aux risques

I. Comment un pays développé et un pays en développement réagissent-ils face à une catastrophe naturelle ?

  1. Le cyclone Rita aux Etats-Unis

Un cyclone est une forte dépression accompagné de vents violents qui prend naissance au-dessus des eaux chaudes des mers tropicales.

Quelles ont été les conséquences humaines et matérielles du passage du cyclone Rita aux États-Unis?

Les gens ont été prévenus : 1 million de personnes a dû fuir la ville, il y a eu très peu de morts . L’état a pu envoyer l’armée pour protéger la population.

des gros dégâts à réparer : Arbres arrachés, bâtiments détruits, coupures d’électricité mais les assurances ont vite payé les dégâts et on a pu reconstruire.

des dommages économiques : Production du pétrole paralysé

2. Comment un pays pauvre réagit-il face à une catastrophe naturelle ? Le cyclone Sidr au Bangladesh

Le passage du cyclone Sidr au Bangladesh a eu des :

conséquences humaines : des milliers de sinistrés qui ont perdu leur moyen d’existence et se retrouvent sans abri

Conséquences matérielles : des maisons et des écoles détruites

Conséquences écologiques : les latrines contaminent l’eau potable + la destruction de la mangrove.

Le Bangladesh est un pays vulnérable car :

la moitié du territoire est situé à une altitude moyenne inférieure à 10 mètres

Le pays est très pauvre

C’est l’état le plus densément peuplé au monde

C’est un pays soumis à de nombreux risques naturels, cyclones, inondations et tsunamis

  • La pauvreté du pays aggrave les conséquences du cyclone car :
  • Les habitations sont peu solides
  • Le système d’eau potable est mal construit et peu résistant
  • Le pays dépend de l’aide humanitaire étrangère car il n’est pas en mesure de venir en aide à sa population

Une catastrophe de même intensité a  des conséquences plus lourdes dans  un pays pauvre que dans un pays développé.

II.Risques et développement à l’échelle du monde

Les risques naturels sont multiples (séismes, tsunamis…) et touchent toutes les sociétés du globe.

Ils concernent un nombre croissant de personnes et font de plus en plus de destructions. Cela s’explique par la concentration croissante des hommes dans les zones à risques (littoraux, vallées inondables…).

Globalement situés dans la zone intertropicale, les pays en développement sont très exposés aux risques (cyclones, inondations).

Les pays développés des régions tempérées doivent faire face à des catastrophes plus localisées (tempête Xynthia en 2010 en France).

Le développement durable des sociétés passe par la réduction de leur vulnérabilité face aux risques.

Fiche 38 : A quels risques industriels et technologiques les sociétés sont elles exposées ?

Les pays pauvres sont aussi plus vulnérables aux risques industriels et technologiques.

 

 

Voter : une difficile conquête de 1815 à 1870 -4è

En France, le XIXe siècle est marqué par une forte instabilité politique.

Regardez les 2 vidéos ci dessus et complétez la fiche 26 : Comment le droit de vote et le nombre d’électeurs ont évolué ?

 

I.Voter sous la monarchie (1815 -1848) : un droit de vote limité

En 1815  après la chute de Napoléon, la monarchie est restaurée. Louis XVIII revient au pouvoir et fonde une monarchie constitutionnelle: c’est la Restauration.

Observez bien la constitution ci dessus et répondez à l’écrit 

aux 5 questions. ( soyez attentifs beaucoup de réponse figurent dans la 1ère vidéo ) Envoyez moi votre travail à depreylasource@gmail.com

Le roi doit composer avec les libertés acquises par les Français. Les citoyens peuvent ainsi choisir des représentants, les députés, qui votent les lois.

Le roi Louis-Philippe manipule les listes électorales et contrôle le vote de certains citoyens.

II.La naissance du suffrage universel sous la IIe République

En février 1848, à l’issue des journées révolutionnaires, la République est proclamée à Paris. Immédiatement, le suffrage universel (masculin) est mis en place, les électeurs peuvent élire les députés et le président de la République

République : régime démocratique qui renouvelle ses dirigeants par le suffrage, par opposition à la monarchie où le pouvoir exécutif est héréditaire.

Lisez le document ci dessous et observez la gravure . Expliquez , sans paraphraser ni recopier le document, quels sont les avantages du suffrage universel d’après Victor Hugo ( l’auteur du document )

suffrage universel masculin : tous les citoyens hommes ont le droit de vote.

Après la révolution des trois Glorieuses en juillet 1830, les Français mettent en place une monarchie plus libérale. Le cens ( l’impôt ) et l’âge nécessaires pour voter sont abaissés.

D’abord réservée à une élite, la pratique du droit de vote se diffuse notamment en 1848 sous la 2ème république : de très nombreux Français découvrent alors ce que c’est qu’une élection et un vote. Mais il y a toujours des exclus : les femmes, les colonisés, les mineurs de moins de 21 ans.

La première élection présidentielle est ainsi organisée en décembre 1848 ; elle porte au pouvoir Louis-Napoléon Bonaparte, le neveu de Napoléon Ier, pour un mandat de quatre ans

Mais le 2 décembre 1851, il organise un coup d’État et s’empare de tous les pouvoirs en devenant Napoléon III.

coup d’État : prise du pouvoir par la force

III. Le suffrage sous le Second Empire

Sous le Second Empire, le suffrage universel n’est pas aboli, Napoléon III fait approuver par les Français son coup d’État et le rétablissement de l’Empire au moyen de plébiscites .

Lisez le document ci dessus et répondez à l’écrit aux 2 questions

Plébiscite : un plébiscite est une consultation par laquelle le pouvoir en place demande au peuple d’exprimer son avis par un vote par oui ou non. Napoléon III l’utilise pour devenir empereur.

Le pouvoir organise des élections législatives, mais celles-ci sont étroitement contrôlées et le vote n’est pas encore secret car il n’y a pas d’isoloir.

Les candidats officiels sont largement favorisés : ils bénéficient du privilège d’avoir des affiches blanches afin d’être facilement identifiables par des électeurs dont un bon nombre sont analphabètes.

Le déroulement des élections ne garantit pas toujours la liberté de choix ni le secret du vote. Le vote reste un moment de manipulations politiques avant 1848 sous la monarchie, mais aussi avec Napoléon III durant le Second Empire.

Complétez la fiche 31 : Comment évolue la pratique du vote et quelles sont ses limites ?

 

LES INSTITUTIONS DE LA Vème RÉPUBLIQUE

I. Une république est un régime dans lequel les pouvoirs sont partagés .

Visionnez la vidéo en cliquant sur le lien ci dessous puis complétez la FICHE 63 : les institutions de la république

https://youtu.be/3i-rDE6FJWY

Le Président est élu au Suffrage Universel Direct pour 5 ans.

Le Parlement est composé de deux Chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. Il a le pouvoir législatif, c’est-à-dire le vote des lois.

Le conseil constitutionnel vérifie si les lois sont conformes à la constitution.

Le président de la République :

  • Représenter la France à l’étranger
  • Nomme et révoque le 1er ministre.
  • Présider le conseil des ministres (1 p.48)
  • Chef des armées,
  • promulgue les lois (pouvoir exécutif)
  • ratifie les traités.
  • Il peut dissoudre l’assemblée nationale

Il peut soumettre au referendum un projet de loi pour contourner l’assemblée nationale. Il exerce aussi un droit de grâce.

Ses pouvoirs sont très forts dans la Veme République.

Le Premier ministre est chef du gouvernement qui détermine et conduit la politique de la nation

II.Les institutions de la République

Visionnez la vidéo c’est pas sorcier le jeu de la loi ci dessus et répondez au questionnaire :

Les institutions de la Vème Républiquecps questionnaires élève

Les citoyens élisent les députés pour 5 ans lors des élections législatives.

 

Visionnez les vidéos + Lisez bien attentivement les 2  fiches ci dessus

III. Comment les partis politiques contribuent à la vie démocratique ?

Visionnez la vidéo et lisez bien attentivement la  fiche ci dessus , puis complétez la Fiche 66 : la démocratie et le vote

Les partis politiques et leurs militants font connaître leurs idées à travers leurs actions ( débats, réunions, tracts ). Cela permet aux citoyens de se faire une opinion en vue des élections

 Le citoyen a un rôle politique dans la démocratie. Il doit connaitre les idées des partis pour voter selon ses intérêts. Le citoyen peut aussi s’impliquer dans un partis politique en étant:

Adhérent: personne inscrite à un parti, qui a versé une cotisation et reçu une carte.

Militant: membre actif d’un parti qui en défend activement les idées.

Sympathisant: personne non inscrite à un parti mais qui est sensible à ses idées.

Droite, gauche et extrêmes

Les candidat-es à l élection présidentielle française 2022

Le classement des partis français en termes de gauche et de droite date de la Révolution française : les députés prenaient alors place au sein de l’assemblée du côté droit ou gauche de la salle en fonction de leurs orientations politiques.

Les partis de droite (les Républicains aujourd’hui) défendent des idées libérales, selon lesquelles l’aide au développement des entreprises privées, considérées comme garantes de la stabilité, voire de la prospérité économique de l’État, doivent être une priorité pour le gouvernement.

Les partis de gauche (le PS, le PCF, Les Verts) militent pour un État se donnant pour objectif premier la réduction des inégalités sociales. Il sont également plus souples que les partis de droite en termes de sécurité et d’immigration.

Les partis d’extrême-droite et d’extrême-gauche ont des positions plus radicales sur ces sujets. Elles ont longtemps été en marge de l’échiquier politique ; néanmoins, les élections présidentielles depuis 2002 ont prouvé leur influence grandissante.

Le principal parti d’extrême-droite est le Front National devenu Rassemblement National. Sa politique est dictée par la préférence nationale, la xénophobie, le rejet de l’UE et la volonté d’un retour à une France traditionaliste.

L’extrême-gauche est au contraire issue de la culture internationaliste communiste, ayant en ligne de mire la révolution ouvrière, le renversement des classes sociales et la redistribution des richesses.

 

La recomposition des partis politique est "en marche" - YouTube

Faites une recherche pour identifier les personnes qui représentent les partis politiques ci dessus. Collez cette image sur votre cahier et reliez le nom des dirigeants au nom du parti politique.

Vous avez encore quelques années pour trouver quel parti politique se rapproche le plus de vos idées. SI vous n’en savez rien du tout il existe des tests en ligne pour vous aider .

Par ex : http://www.politest.fr/

 

Ce chapitre est terminé vous pouvez le réviser avec QUIZLET :

https://quizlet.com/_87m10g?x=1jqt&i=1yvzdh

 

Pourquoi les fake news ont-elles tant de succès ?

22

La fake news, infox, information fallacieuse ou fausse nouvelle est une information délibérément fausse, qui est délivrée dans le but de manipuler ou tromper un auditoire. Les fausses nouvelles participent à des tentatives de désinformation, que ce soit via les médias traditionnels ou via les médias sociaux, avec l’intention d’induire en erreur dans le but d’obtenir un avantage. (source : Wikipédia)

opinion publique et médias- EMC – EMI

Quel rôle les médias ont-ils dans la formation de l’opinion publique, dans une démocratie ?

  1. La multiplication des sources et l’influence sur la vie démocratique

Fiche 67 : opinion publique et medias

Médias : ensemble des supports de diffusion de l’information ,presse, radio, télévision, internet…

Grâce à la multiplication des médias, l’information est omniprésente dans notre quotidien : journaux, télévision, radio, Internet. Les médias sont présents sur des supports de plus en plus variés . Ils contribuent à informer les citoyens et leur permettent ainsi d’exercer au mieux leur citoyenneté. Les médias expriment des opinions différentes, ce qui garantit la démocratie.

Les médias ont longtemps été contrôlés par l’Etat. En 1982 Mitterrand a autorisé les médias privés qui se sont multipliés. C’est à partir des années 2000 que la démocratisation d’Internet s’accélère et permet de parler d’une véritable « révolution internet » .

Les réseaux sociaux ( twitter, facebook ) sont devenus des moyens d’information et de mobilisation pour les citoyens.

L’existence d’émission qui critique le pouvoir en place est une preuve de démocratie et de liberté d’expression en France

La presse d’opinion anime le débat démocratique et aide les citoyens à construire leurs propres opinions politiques.

Les médias contribuent, quelle que soit leur appartenance politique, à façonner l’opinion publique, ce qui justifie de toujours garder un regard critique sur la presse.

Désormais, l’usage de plus en plus massif d’Internet permet à chacun non seulement de s’informer mais également de produire de l’information comme lors du « Printemps arabe » . Les réseaux sociaux ( twitter, facebook ) sont devenus des moyens d’information et de mobilisation pour les citoyens.

Le temps de parole de chaque candidat est chronométré afin de garantir une impartiale et équitable répartition du temps de parole de chacun dans le cadre de la campagne présidentielle. C’est le CSA qui est chargé de veiller à la répartition équitable de ce temps de parole et d’antenne pour chaque candidat.

Certains Etats non démocratiques limitent ou interdisent l’accès de leurs habitants à internet et tentent de les priver d’informations « libres », non contrôlées ni censurées.

Les réseaux sociaux produisent des nouveaux influenceurs d’opinion publique, les politiques commencent à les utiliser

( ex Mac fly et Carlito avec E..Macron )

Les citoyens peuvent créer de l’information destinée au plus grand nombre grâce aux nouvelles technologies numériques et en mettant en ligne des articles, photos et vidéos qui les rendent acteurs de l’information et font accéder leurs informations au public mondial.

L’information n’est alors soumise à aucun contrôle en vérifiant la vérité, l’authenticité et la morale. Elle peut ainsi être utilisée à des fins de propagande et diffuser dans les masses des informations erronées et des images truquées.


II. Lutter contre les fake news

Le terme fake news, en français fausses nouvelles, informations fallacieuses, fausses informations, infox, désigne des informations mensongères délivrées dans le but de manipuler ou tromper un auditoire et relayées sur les réseaux sociaux et par certains médias.

Le factchecking consiste à débusquer les erreurs factuelles ou les mensonges des responsables publics et des politiques. Le debunking (ou démystification) consiste à décrypter et déconstruire des rumeurs qui circulent notamment sur les réseaux sociaux et des « fake news », c’est-à-dire de fausses informations fabriquées dans le but de manipuler le public.

A la réception de message suspects il convient d’être très prudent, de ne pas agir sur le coup de l’émotion, d’utiliser son sens critique et de ne surtout pas tomber dans la xénophobie de bas étage.

SUR INTERNET JE VERIFIE LES INFORMATIONS !

 Le Décodex, pour savoir si un site est fiable ou non : www.lemonde.fr/verification

Hoaxbuster, le site qui lutte contre les rumeurs : http://www.hoaxbuster.com

Les Observateurs France 24 : http://observers.france24.com/fr

III. Des dérives qui imposent des limites

 

Dix milliardaires ont pris le contrôle d’une grande partie des médias français et ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d’intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine… Cette concentration des moyens de production de l’information entre les mains de quelques uns met en péril l’indépendance de la presse dans notre pays. Comment garantir la liberté de l’information et le pluralisme de la presse ?

Des dérives peuvent se produire, notamment lorsqu’un chaîne, désireuse de diffuser en avant-première une information exclusive, ne prend pas le temps d’en vérifier l’authenticité .

Les médias sont tenus à un certain nombre de règles déontologiques et dont l’application est vérifiée par une autorité spécifique, le CSA: Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

Déontologie : ensemble des règles et devoirs d’une profession.

22 Certains français ont perdu confiance et accusent les medias d’être corrompus, certains les agressent violemment dans les manifestations

 Les sondages peuvent influencer voire fausser les comportements électoraux. Les sondages permettent de connaître l’état de l’opinion sur une question donnée. – Ils sont donc très utilisés par les médias et les hommes politiques.

Face à un sondage, toujours regarder qui l’a commandé et faire preuve d’esprit critique pour ne pas être manipulé.

La loi de 2002 fixe les conditions à respecter pour les sondages pour protéger les citoyens : nom de l’organisme de sondage, nom de l’acheteur du sondage, date de l’interrogation, nombre de personnes sondées et l’interdiction de diffuser ou commenter les sondages les veilles et jour d’élections

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui est l’autorité administrative indépendant régulant les programmes de télévision en veillant notamment au respect des lois et codes télévisuels et à la protection des enfants. 

Les médias s’avèrent particulièrement dangereux pour le jeune public, en l’exposant à de mauvaises rencontres, à des images agressives, à certaines violations de sa vie privée, à l’imitation de comportements à risque…

 

 

 

5 idées reçues sur les migrants passées au crible

L’ignorance mène à la haine, alors je vous invite à ne pas croire tout et n’importe quoi et à chercher les informations en prenant garde aux sources de ces informations.

Je vous invite à lire cet article de l’OBS :

Depuis un an, la ville Bonnelles, dans les Yvelines, accueille avec succès des dizaines de migrants. Son maire, Guy Poupart, nous aide à déconstruire les préjugés.

La haine vis-à-vis des nouveaux arrivants ne cesse de s’exacerber en France. Alors, comment déconstruire les préjugés ?

Des coups de feu ont été tirés sur un futur centre d’accueil de migrants, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Saint-Hilaire-du-Rosier (Isère). Selon le « Dauphinée libéré », des inscriptions hostiles aux réfugiés ont également été découvertes dans des rues voisines de l’établissement. La haine vis-à-vis des nouveaux arrivants ne cesse de s’exacerber en France. Alors, comment déconstruire les préjugés ?

La ville de Bonnelles, dans les Yvelines, a été la première commune à se porter volontaire à l’accueil des réfugiés au plus fort de la crise européenne migratoire européenne de 2015. Son centre d’accueil et d’orientation accueille depuis un an des dizaines de migrants dans le monastère des Orantes. Dans cet établissement co-financé par l’Etat et l’association Habitat et Humanisme, cohabitent Soudanais, Syriens, Irakiens, Libyens… Récemment, 53 réfugiés tibétains se sont joint à eux. Nous avons interrogé Guy Poupart, maire de Bonnelles, sur quelques idées reçues concernant les migrants.

Idée reçue n°1 : « Les migrants ne sont pas instruits »

– Nous avons accueilli à peu près 80 migrants en septembre 2015. Au début, certains Bonnellois étaient un peu inquiets et avaient quelques a priori. Mais cette inquiétude est vite retombée lorsque l’on s’est aperçu qu’ils avaient de bonnes qualifications ou un niveau d’étude élevé. Par exemple, nous sommes restés en relation avec une femme syrienne, Sabah, qui est professeure d’anglais.

Il y avait un juriste, un avocat, un informaticien, un tailleur. Nous nous réjouissions d’avoir un tailleur, on n’en voit plus beaucoup chez nous. Il y avait également un comédien. On l’a su parce qu’il nous montrait des extraits de films dans lesquels il jouait. Il voulait justement rester à Paris pour continuer à exercer son métier.

Nous avons également rencontré un peintre caricaturiste. Aujourd’hui, il vit en Ile-de-France, à Gif-Sur-Yvette, et expose ses œuvres.

Idée reçue n°2 : « Ils viennent pour se soigner gratuitement ou profiter des avantages sociaux. »

– Peut être que certains d’entre eux viennent pour se soigner, mais la plupart sont en France tout simplement parce qu’ils ont quitté leur pays de force. La première chose qu’ils souhaitent, c’est dormir sans la crainte qui leur arrive quelque chose.

La preuve qu’ils ne viennent pas pour se soigner, c’est qu’au début, ils dissimulent leurs maladies ou leurs blessures. Il a fallu plusieurs jours pour que les médecins s’aperçoivent de la gravité de certains problèmes de santé.

Une mère est venue avec son enfant en disant qu’il avait un peu mal aux dents. Après consultation, les médecins se sont rendu compte qu’il avait toutes les dents infectées et qu’il ne s’agissait pas d’une simple douleur. La mère était réticente au départ, mais l’enfant devait impérativement être emmené aux urgences.

Idée reçue n°3 : « Ils prennent la place des SDF dans les centres d’hébergement. »

– Envoyez-moi ceux qui disent cela, ils verront par eux-mêmes ! Ici à Bonnelles, on a un café, une supérette Carrefour, deux salons de coiffure et une boulangerie.

Quand un SDF arrive dans notre ville, nous l’accueillons comme il se doit. Nous lui offrons un lit et des repas chauds. Mais 24 heures plus tard, il s’excuse et repart. Il n’y a pas de SDF là ou il n’y a pas d’activité. Bonnelles est à 45 km de Paris.

Les migrants vivent à deux ou à trois dans une chambre, ils mangent dans une cantine. Ce ne sont pas de beaux T3.

Idée reçue n°4 : « Ils ne pourront jamais travailler ou se former en France et apprendre le français. »

– A Bonnelles, une association locale composée de quelque 70 personnes volontaires intervient pour donner des cours de français aux migrants tous les jours. Mis à part quelques-uns qui ne voulaient pas rester, ils sont tous très assidus. Rien que pour obtenir leur statut de réfugié, ils savent qu’il vaut mieux parler et comprendre le français.

Ces cours ne sont pas obligatoires, ils viennent tous spontanément. Nous avons accueilli à un moment un mineur isolé qui est, je crois au lycée de Rambouillet (Yvelines) aujourd’hui. Il ne parlait pas un mot de français en arrivant, maintenant il le parle, le lit et l’écrit couramment. Sabah, la professeure d’anglais maîtrise elle aussi couramment notre langue.

Idée reçue n°5 : « Les enfants de réfugiés abaissent le niveau scolaire de nos écoles. »

– De manière générale, les enfants qui ont des difficultés au départ n’ont souvent aucun mal à rattraper le niveau. Nous n’avons pas accueilli beaucoup d’enfants si ce n’est un petit Syrien de trois ans à la crèche. D’après les dernières nouvelles, il est aujourd’hui à Nantes. Il a quatre ans et parle couramment le français.

Idée reçue n°6 : « Ils paupérisent les centres-villes et font chuter le prix de l’immobilier. »

– Une personne de Forges-les-Bains (Yvelines) aurait vendu sa maison en pensant que le prix allait s’effondrer. A Bonnelles, le centre d’accueil existe depuis un an et je peux vous affirmer qu’il n’y a pas eu de baisse. Avec la fin de la crise immobilière, nous avons même eu une hausse des prix. Je vois des ventes passer régulièrement et je n’y vois rien d’anormal.

Que certaines personnes soient inquiètes, c’est normal. Mais il suffit de les rencontrer pour voir que nous ne sommes pas si différents. Je ne fais pas de politique et n’incite personne à héberger qui que ce soit. Mais en tant que maire, je me dois de faire en sorte que l’accueil se fasse en toute quiétude pour les habitants et les nouveaux venus.

Propos recueillis par Charles Thiefaine

Retrouvez l’article original ici :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/migrants/20161007.OBS9538/5-idees-recues-sur-les-refugies-passees-au-crible.html

 

D’autres articles de presse travaillent à rétablir la vérité comme celui de 20 minutes

Idée reçue n 1 : Ils vont envahir la France

En 2015 comme en 2014, la France recevra 65.000 demandeurs d’asile. Soit 980 personnes pour un million d’habitants. Proportionnellement, la France se classe à la 17e place européenne, derrière des pays comme la Suisse, la Belgique ou le Luxembourg. Sans compter que ces demandeurs d’asile ne deviendront pas tous des réfugiés, donc des migrants légaux. En 2014, moins de 22 % ont obtenu leur statut – la moyenne européenne est de 45 %. Surtout, si François Hollande s’est engagé à accueillir 33.000 réfugiés de plus en deux ans, « les migrants ne veulent pas venir en France, un pays plombé par le chômage, dont ils ne parlent pas la langue et où vivent peu de leurs compatriotes », résume Maryse Tripier, professeur de sociologie à l’Université Paris Diderot. Il y a deux semaines, les employés de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) ont eu toute la peine du monde à convaincre 600 migrants de venir en France, alors qu’ils devaient en attirer un millier pour respecter l’engagement présidentiel.

Idée reçue n°2 : Ils viennent chercher les généreuses prestations sociales de la France

« Les migrants cherchent à rejoindre la Suède ou l’Allemagne, où les prestations sociales sont équivalentes à celles proposées par la France, mais aussi le Royaume-Uni, où ces prestations sont très faibles. Cela prouve que l’effet d’attraction des prestations est mineur », argue Hillel Rapoport, professeur de sciences économiques à l’Université Paris 1. En outre, « tant qu’ils n’ont pas le statut de réfugié, accordé en moyenne au terme de neuf mois, les demandeurs d’asile n’ont pas accès aux mêmes prestations sociales que les nationaux et ils n’ont pas non plus le droit de travailler », rappelle Olivier Clochard, chercheur au CNRS. Pendant cette période, ils doivent vivre avec 91 euros par mois s’ils sont hébergés dans un centre ou 343 euros s’ils n’ont pas d’hébergement. C’est moins que le RSA (524 euros pour une personne seule) ou que le minimum vieillesse (800 euros). Enfin, lorsqu’ils deviennent des réfugiés, donc des migrants légaux en droit de travailler, « les études prouvent qu’ils rapportent davantage qu’ils ne coûtent à la sécurité sociale », complète l’anthropologue Michel Agier.

Idée reçue n°3 : Ils viennent prendre nos emplois

« L’arrivée des migrants peut faire souffrir seulement les personnes les plus immédiatement substituables, c’est-à-dire les immigrés des générations précédentes et les natifs les moins qualifiés », avance Hillel Rapoport. Soit exactement les personnes concernées par le chômage de masse, puisque le taux de chômage des ouvriers non qualifiés atteint les 20 %. Reste « qu’il faut une hausse de 10 % de la force de travail pour engendrer une baisse de 3 % du taux d’emploi des moins qualifiés », précise Hillel Rapoport. Autrement dit, il faudrait que la France accueille 300.000 réfugiés pour que l’impact soit mesurable, alors que moins de 15.000 migrants obtiennent le statut de réfugié, et donc le droit de travailler, chaque année.

Idée reçue n°4 : Ils n’ont qu’à migrer vers les pays « musulmans »

Ils le font : sur les 4,3 millions de Syriens qui ont fui leur pays depuis 2011, seuls 270.000, soit à peine plus de 6 %, ont rejoint l’Europe. Les 94 % restants se sont réfugiés en Turquie (1,8 million de personnes), au Liban (1,2 million), en Jordanie (630.000), en Egypte (130.000), en Afrique du Nord (24.000)… et même en Irak (250.000). En revanche, ils ne vont pas dans les riches pays du Golfe, qui leur ferment leurs portes, par crainte de les voir importer chez eux leurs envies de libertés, de droits et de justice sociale. De toute façon, les Syriens ne veulent pas rejoindre des pays « où les travailleurs émigrés sont extrêmement mal traités », rappelle Maryse Tripier, et « s’ils fuient une dictature, ce n’est pas pour rejoindre un autre régime autoritaire… Ils aspirent à vivre dans une démocratie », insiste Olivier Clochard. C’était d’ailleurs pour cet idéal qu’ils s’étaient battus en 2011.

Article original ici : http://www.20minutes.fr/societe/1693871-20150923-crise-migrants-quatre-idees-recues-refugies