La nouvelle épreuve écrite du DNB en Histoire géo

Les nouvelles modalités

Exercice 1. Analyser et comprendre des documents (20 points)

1 ou 2 documents Environ 5 questions ou consignes

Les questions ou consignes :

– visent à évaluer maîtrise de la compétence du programme du cycle 4 « analyser et comprendre un document » ;

– balayent la totalité des composantes de la compétence sans que cela soit systématique ;

– articulent l’identification, le prélèvement d’informations, le classement, la hiérarchisation, la recherche de sens ;

– supposent la mobilisation des connaissances du candidat pour décrire, analyser, expliquer, contextualiser.

Pas de développement ou de rédaction longue.

Possibilité d’une exigence spécifique dans le langage demandé (réponse sous forme de schéma simple, une seule phrase,…).

Exercice 2. Maîtriser différents langages pour raisonner et utiliser des repères historiques ou géographiques (20 points) 

Le développement construit20 lignes épreuve

obligatoire

  1. Le développement construit.
  • Texte structuré, c’est-à-dire cohérent et ordonné, avec des paragraphes et possibilité d’une introduction-conclusion. Il doit faire environ 20 lignes avec possibilité d’écrire davantage ; il répond à une  question d’histoire ou de géographie portant sur un sous-thème.
  • Un titre permet au candidat d’identifier le thème du programme en référence au sujet.
  • La question commence par : « Rédigez un texte structuré décrivant/présentant…»
  • Possibilité de développer tel aspect davantage approfondi avec l’enseignant (garantir les nouvelles modalités d’enseignement type EPI, parcours artistique et culturel, avenir, citoyen…)
  • Compétences travaillées : raisonnement (connaissances mobilisées dans une description ou un récit), pratique des langages (écrire pour construire sa pensée, pour argumenter, réaliser un récit ou une description, s’approprier et utiliser un lexique en contexte). Utilisation de repères (dans le temps ou dans l’espace).
  1. L’exercice éventuel mettant en jeu un autre langage.
  • Soit en histoire, soit en géographie, peut être directement lié au développement construit.
  • Invite à utiliser un autre langage que l’écrit pour mobiliser des repères historiques, géographiques et/ou traduire un raisonnement
  • Langage graphique, schématique ou cartographique. Feuillet séparé annexé à la copie.
  • Histoire : candidats peuvent être amenés à situer et ordonner des faits historiques, à mettre en relation des faits, à identifier des ruptures ou des continuités. Cela peut se faire sur une frise chronologique.
  • Géographie : candidats peuvent être amenés à localiser et nommer les grands repères géographiques, situer lieux/espaces les uns par rapport aux autres.

Peut se réaliser sur fond de carte et sa légende pour situer des repères en nombre limité. Peut consister en un travail pour compléter carte, croquis, schéma, schéma fléché

Exercice 3. Mobiliser des compétences relevant de l’Enseignement moral et civique (10 points)

Une problématique d’EMC à partir d’une situation pratique

1 ou 2 documents 3 à 5 questions

1 question invite à argumenter et à livrer son point de vue. Ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité de l’argumentation.

Compétences en jeu : celles de l’EMC (4 piliers). Produire une réflexion citoyenne qui peut s’appuyer sur une approche critique par rapport situation pratique et/ou documents, en prenant appui sur des connaissances (notamment les valeurs et les lois, les faits d’actualité et du passé). Donc Raisonner, formuler un jugement, justifier ses choix.

L’articulation HG/Lettres

Deux possibilités :

–  soit l’un des thèmes sur lequel porte l’un des trois exercices d’histoire, de géographie ou d’EMC est repris en français à travers un questionnement relatif au corpus, à l’un des documents de français ou au travail d’écriture ;

– soit l’un des documents d’histoire, de géographie ou d’EMC est commun à l’HG-EMC et au corpus de français et fait l’objet de questionnements différents et séparés.

buy windows 11 pro test ediyorum