La domination des seigneurs au Moyen Age

FICHE 6 : les liens féodaux

Un seigneur : une personne qui domine, en tant que maitre de la terre ou de droits de justice. Il peut être un laïc ou un ecclésiastique.

I.Le seigneur, maître des terres et des hommes

Les seigneuries sont mises en place afin de répondre aux troubles et à l’insécurité provoquées par la fin de l’empire carolingien.

FICHE 7 : une seigneurie

Un seigneur : une personne qui domine, en tant que maitre de la terre ou de droits de justice. Il peut être un laïc ou un ecclésiastique.

Une seigneurie : un territoire sur lequel un seigneur a des pouvoirs

La réserve : terres que le seigneur se réserve et fait cultiver par les paysans.

Une  tenure :  terres confiée par le seigneur au paysan en échange d’un loyer.

Les banalités : sommes d’argent versées par les paysans pour l’usage, obligatoire, des outils collectifs appartenant au seigneur (pressoir, four, moulin, etc.).
Les corvées : travaux gratuits exigés des paysans par le seigneur.

La taille : taxe en échange de la protection du seigneur.

En échange de leur justice et protection, les seigneurs dominent les paysans. C’est d’eux que les paysans tiennent la terre qu’ils cultivent, à ce titre ils doivent de nombreux impôts et corvées

Le jeune seigneur devient chevalier vers 18 ans par la cérémonie de l’adoubement . Le seigneur justifie sa domination par son rôle militaire. Il s’appuie sur les chevaliers pour défendre les habitants de sa seigneurie et conserver son pouvoir

L’adoubement : cérémonie dans laquelle un homme, souvent un écuyer, est ordonné chevalier.

Le tournoi de chevaliers est un loisir mais aussi un entrainement militaire pour les chevaliers

Le chevalier idéal a bon caractère et il est courageux et fort. Il est fidèle à son seigneur et se rend à l’église. Cet idéal est chanté par les troubadours dans les châteaux.

Sur les tenures, le seigneur prélève des redevances , il exerce aussi son droit de ban : pouvoir de rendre la justice.

redevances  : ensembles des taxes et des impôts payées par les paysans au seigneur

Tous les paysans n’ont pas le même statut :

Les tenanciers (ou les vilains) sont des paysans libres.

Les serfs sont des paysans non libres, qui appartiennent à leur seigneur.

Le château fort est le lieu de pouvoir et d’habitation du seigneur.

II. Le dynamisme économique de la seigneurie

Entre le XIe et le XIIIe siècle, les pratiques agricoles progressent : les paysans utilisent des charrues et améliorent les attelages

FICHE 8 : Les principales évolutions dans les campagnes

Le défrichement est le fait d’abattre des arbres et de détruire des broussailles afin de mettre de nouvelles terres en culture

Une nette hausse de la production agricole fait reculer les grandes famines et entraine un fort essor démographique.

Des re?voltes paysannes ont lieu contre la domination des seigneurs aux XIVe et XVe sie?cles pour obtenir plus de liberte?s.

Le seigneur accorde par la charte de franchise des privilèges aux populations qui viennent peupler ses nouveaux villages.

III. L’Eglise et l’ordre spirituel  dans les campagnes

L’Eglise possède de nombreuses terres : les abbés des monastères et les évêques sont aussi de grands seigneurs.

Questionnaire sur la vidéo le rôle de l’Eglise

les clercs : Ceux qui consacrent leur vie à la religion

clergé séculier : les évêques et les prêtres qui vivent dans le siècle au contact des laïcs.

clergé régulier : abbés religieuses et moines qui vivent dans les monastères et suivent une règle de vie

excommunier :Exclure  de la communauté chrétienne toute personne dont la conduite est contraire  aux règles de l’Eglise.

Les chrétiens recherchent le salut de leur âme et veulent éviter l’enfer, pour cela ils doivent suivre les règles de l’Eglise :

Les mauvais chrétiens sont excommuniés : exclus de l’Eglise et voués aux enfers.

un sacrement : Cérémonie par lesquelles l’Eglise rend sacrés les moments importants de la vie. Acte religieux par lequel l’Homme se rapproche de Dieu

L’Eglise rythme la vie des chrétiens de la naissance à la mort avec  les 7 sacrements, le calendrier chrétien et les fêtes religieuses.

L’Eglise est riche car elle possède de vaste domaines , et le peuple lui verse un impôt : la dîme , elle reçoit également les dons des fidèles.

Dîme : impôt en nature prélevé par l’Eglise

Inquisition : tribunal spécial de l’Eglise qui condamne les hérétiques

Ceux qui contestent  les fondements de la foi chrétienne ou l’organisation de l’Eglise sont accusé d’Hérésie.

Etude Une église romane : Sainte Foy de Conques

Du XIe au XIIe siècle, les églises sont bâties dans le style roman. Puis, du XIIe au XVe siècle se développe l’art gothique.

Le poids de la voûte romane repose sur des murs épais renforcés par des contreforts.

Etude : L’abbaye de Fontenay

Les moines qui vivent dans les abbayes suivent une règle de vie très stricte :la  prière et le travail occupent la plus grande part de la journée, dans des abbayes isolées et leur vie est assez austère.

 Histoire des arts : l’art du manuscrit au moyen âge

 

Les châteaux forts

L’architecture du château-fort évolue tout au long du moyen-âge. Les premiers châteaux sont appelés motte castrale. La défense reste plus passive qu’active. Au XI et XIIe siècle, les châteaux vont connaître des amélioration sensibles: l’emploi de la pierre le rend bien plus résistant, les murailles deviennent haute et épaisses, les hourds permettent une défense rapprochée plus efficace, les tours de flanquement sont carrées, un fossé entoure le château. On appelle ce type d’édifice militaire un château fort roman. Au XIIIe siècle, les architectes du roi Philippe Auguste vont élaborer un nouveau type de château. Le château philippien. Le début du XVIe siècle voit la construction des derniers châteaux-forts. Une tradition vieille de 6 siècles va disparaître. Construire une forteresse devient un privilège royal. C’est la fin de la féodalité.

Jouez à ce jeu sérieux :

https://learningapps.org/3490085