LES SOCIETES FACE AUX RISQUES

8 03 2009

Savoir définir : risque, aléa, vulnérabilité, cyclone, séisme, tsunami, volcanisme, désertification, catastrophe, prévision, prévention, PPR, OMM, plaques lithosphériques,

Savoir expliquer : la diversité des risques naturels à l’échelle mondiale, comment les activités humaines amplifient le risque, la gestion des risques qui varient selon le niveau de développement des sociétés

Savoir localiser : les principaux aléas naturels

Savoir faire : travail de recherche documentaire, étude d’un ensemble documentaire, prendre des notes

Problématiques : Quels sont les principaux risques auxquels doivent faire face les sociétés ? Les sociétés font-elles face aux risques de la même manière ?

I. Les sociétés humaines sont confrontées depuis toujours à deux grands types de risques naturels inégalement répartis à l’échelle mondiale

1. Les risques climatiques

a) Etude de cas : deux territoires face au risque cyclonique. De l’aléa au risque et à la catastrophe.

b) A l’échelle mondiale

2. Les risques géologiques

Bilan : Les risques naturels sont liés au climat, à la géologie et au relief. Ils posent donc d’importants problèmes de prévision.

II. A grande échelle, les sociétés créent ou aggravent les risques

1. Les risques anthropiques, ceux liés à l’action humaine

a) Les risques industriels et technologiques

b) Les risques sanitaires

c) Les risques environnementaux

2. Les aménagements des sociétés amplifient les risques

a) Essor économique des sociétés à l’échelle planétaire

b) Urbanisation

Bilan : Les hommes sont en partie responsables de certains risques et en même temps ils peuvent par leur action amplifier les effets des risques naturels.

III. Perception et gestion des risques marquent les inégalités Nord/Sud

1. Etude de cas : deux territoires face au risque cyclonique. Comment les hommes de chacun de ces territoires font-ils face au risque cyclonique ?

Bilan : la gestion du risque est très différente ente La Réunion et Haïti. L’inégale vulnérabilité des sociétés révèle les inégalités de richesse et de développement entre les PDEM (riches et développées) et les PED (pauvreté et mal développement).

2. Des sociétés plus ou moins vulnérables face aux risques

Bilan : Les inégalités de richesse et de développement constituent un élément déterminant de la plus ou moins grande vulnérabilité des sociétés. Mais certain pays très riches ou développés restent vulnérable.

CONCLUSION

Les risques sont multiples, tant naturels que anthropiques, et touchent aussi bien les PDEM que les PED. Mais dans les PED les risques se transforment en catastrophe en raison de l’insuffisance de la prévision et de la prévention. Donc une aide internationale et une coopération est nécessaire entre PDEM et PED.

Vidéo issue de l’exposition « La Terre et nous », à la Cité des sciences et de l’industrie du 16 décembre au 30 août 2009.