Histoire – Géographie – ECJS

au Lycée Molière (Mission Laïque française) de Villanueva de la Cañada (Espagne)

Un reportage photographique sur la cérémonie d’investiture.

.

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Quatre textes essentiels pour comprendre la politique américaine

.

La Constitution des Etats-Unis d’Amérique :

Ce texte fut publié le 17 septembre 1787, soit environ quatre ans après l’indépendance du pays. Il est l’un des textes fondateurs de la démocratie. Voici le préambule en français :

Nous, Peuple des États-Unis, en vue de former une Union plus parfaite, d’établir la justice, de faire régner la paix intérieure, de pourvoir à la défense commune, de développer le bien-être général et d’assurer les bienfaits de la liberté à nous-mêmes et à notre postérité, nous décrétons et établissons cette Constitution pour les États-Unis d’Amérique.” Pour lire l’intégralité de la Constitution en français, cliquez ici. Pour la lire en anglais, cliquez là !

Le discours de Martin Luther King : “I have a dream…”

Ce discours fut prononcé par Martin Luther King, le 28 août 1963, pendant la Marche vers Washington pour le travail et la liberté à Washington, dans le but de voir enfin coexister en harmonie les noirs et les blancs. Voici le passage le plus connu de ce discours :

I say to you today, my friends, so even though we face the difficulties of today and tomorrow, I still have a dream. It is a dream deeply rooted in the American dream.

I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

I have a dream that one day on the red hills of Georgia the sons of former slaves and the sons of former slave owners will be able to sit down together at a table of brotherhood.

I have a dream that one day even the state of Mississippi, a state sweltering with the heat of injustice, sweltering with the heat of oppression, will be transformed into an oasis of freedom and justice.

I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character. I have a dream today!

I have a dream that one day down in Alabama, with its vicious racists, with its governor having his lips dripping with the words of interposition and nullification; one day right down in Alabama little black boys and black girls will be able to join hands with little white boys and white girls as sisters and brothers…

Vous pouvez lire l’intégralité du discours en français en cliquant ici, ou en anglais, en cliquant là ! Voici également le discours, en vidéo, sous-titré en français :

http://www.dailymotion.com/video/x2vlq1

Le discours de Barack Obama sur la question raciale

Nous le peuple, dans le but de former une union plus parfaite.

Il y a deux cent vingt et un ans, un groupe d’hommes s’est rassemblé dans une salle qui existe toujours de l’autre côté de la rue, et avec ces simples mots, lança l’aventure inouïe de la démocratie américaine.

Agriculteurs et savants, hommes politiques et patriotes qui avaient traversé l’océan pour fuir la tyrannie et les persécutions, donnèrent enfin forme à leur déclaration d’indépendance lors d’une convention qui siégea à Philadelphie jusqu’au printemps 1787.

Ils finirent par signer le document rédigé, non encore achevé. Ce document portait le stigmate du péché originel de l’esclavage, un problème qui divisait les colonies et faillit faire échouer les travaux de la convention jusqu’à ce que les pères fondateurs décident de permettre le trafic des esclaves pendant encore au moins vingt ans, et de laisser aux générations futures le soin de l’achever.

Bien sûr, la réponse à la question de l’esclavage était déjà en germe dans notre constitution, une constitution dont l’idéal de l’égalité des citoyens devant la loi est le cœur, une constitution qui promettait à son peuple la liberté et la justice, et une union qui pouvait et devait être perfectionnée au fil du temps.

Et pourtant des mots sur un parchemin ne suffirent ni à libérer les esclaves de leurs chaînes, ni à donner aux hommes et aux femmes de toute couleur et de toute croyance leurs pleins droits et devoirs de citoyens des Etats-Unis…” Pour lire la suite, cliquez ici. Voici également un extrait, en vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x5mxnu

Le discours de Lincoln : The Gettysburg Address

Il s’agit d’un des discours les plus célèbres de l’histoire des Etats-Unis. Il fut prononcé par Abraham Lincoln, le 19 novembre 1863, pendant la guerre de Sécession, sur le site de la bataille de Gettysburg en Pennsylvanie et inaugurait un cimetière dédié aux 8000 soldats tombés pendant la bataille.

“Four score and seven years ago our fathers brought forth on this continent a new nation, conceived in Liberty, and dedicated to the proposition that all men are created equal. Now we are engaged in a great civil war, testing whether that nation, or any nation, so conceived and so dedicated, can long endure. We are met on a great battle-field of that war. We have come to dedicate a portion of that field, as a final resting place for those who here gave their lives that that nation might live. It is altogether fitting and proper that we should do this. But, in a larger sense, we can not dedicate — we can not consecrate — we can not hallow — this ground. The brave men, living and dead, who struggled here, have consecrated it, far above our poor power to add or detract. The world will little note, nor long remember what we say here, but it can never forget what they did here. It is for us the living, rather, to be dedicated here to the unfinished work which they who fought here have thus far so nobly advanced. It is rather for us to be here dedicated to the great task remaining before us — that from these honored dead we take increased devotion to that cause for which they gave the last full measure of devotion — that we here highly resolve that these dead shall not have died in vain — that this nation, under God, shall have a new birth of freedom — and that government of the people, by the people, for the people, shall not perish from the earth.” Abraham Lincoln, 19 November 1863.

La traduction en français se trouve ici !

No Comments :(

Comments are closed.