etude de document : Brutalisation et déshumanisation

Lobo Marion et Didier Anais.

Introduction.

La première guerre mondiale est une guerre qui a duré de 1914 a 1918 . Les soldats étaient envoyés au front pour défendre leur territoire. Des milliers de soldats périssent dans les combats. Cette guerre oppose l’Allemagne,l’Autriche, la Hongrie et la Turquie face aux alliés qui sont la France, le Royaume-Uni, l’URSS, l’Italie et les USA)

Le premier document est un texte tiré du livre La Main Coupé écrit par Blaise Cendrars, un ancien soldat de la légion étrangère. Il y décrit le courage et les conditions de vie des soldats dans les tranchées.

Le second document est un texte où se réunissent les manuscrits écrit par le Docteur Marcel Poisot, ils sont rassemblés dans le recueil Mon journal de guerre (1914-1918). Il y raconte le courage où la débauche se lie au combat.

Nous allons voir comment les soldats pendant la première guerre mondiale vivaient l’expérience combattante.

  1. Des conditions de vie dignes des enfers.

Les soldats vivaient dans des conditions déplorables, il y ‘avait la peur, l’absence d’hygiène, le froid , la boue mais aussi les poux et les rats. Ces petites bêtes accompagnent leurs quotidien. C’était donc dans des conditions de vies horribles qu’ils vivaient. Blaise Cendrars nous montre le courage des hommes à vivre dans des tranchées remplient d’une boue qui autant que dans les combats peut tuer. Il utilise des termes comme «Lac de bouillasse» pour décrire son environnement qui est considéré comme « seule coin » par les soldats vu par sa dangerosité. Il parle aussi des maladies qui accompagnent les soldats ( bronchite, pneumonies, conjonctivite) Mais, malgré tout cela, nos soldats ont fait preuve d’un courage inouïe.

  1. Des soldats aux doubles personnalités.

Le docteur Poisot nous montrent dans le document 3 que les soldats pouvaient avoir des comportements héroïques. Ils arrivaient à faire face aux atroces conditions de vie et de combats mais cela engendrait une certaine brutalisation ( nous le voyons avec le développement et l’intériorisation de la violence physique et morale conservé par la plupart de soldats après la guerre) Les soldats étaient décalés par rapport à la société, ils étaient comme déshumanisés par la tranchée et sa violence. Leurs comportements étaient alors totalement troublés.

III.Des conflits entraînant la mort.

Les conflits ont entraîné un carnage immense, plus de dix millions d’obus se sont déversés parmi les hommes sur le front en à peine quelques jours. Ils vivaient l’enfer au combat. Des milliers d’autres sortes d’artilleries étaient utilisés . Ce qui provoquait que la mort était omniprésente. Le nombre de victimes est bien sur innombrables, celui des blessés aussi. Dans le second document , la bataille de Verdun (1916) est décrite comme la plus longue et la plus effroyable bataille durant la première guerre mondiale.

Conclusion

Les soldats pendant la première guerre mondiale on très mal vécu l’expérience combattante, nous le voyons par les conditions, les maladies, les traumatismes mais aussi les conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *