L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance

Asie du Sud et de l’Est , les enjeux de la croissance1ère partie

L’Asie du Sud et de l’Est se compose de 3 puissances économique /politique et territoriales pour deux d’entre-elles

  • Japon
  • Chine
  • Inde

et une 4ème puissance non visible = EU sur l’autre façade pacifique ( Attention nos cartes sont souvent des projections centrées sur l’Océan atlantique , alors que là , nous nous intéressons à l’océan pacifique !)

C’est une zone de tensions géopolitique multiples : Inde /Pakistan ; Corée du S et du N ; Chine et Inde …

N’oublions pas le poids démographique de la Chine et Inde

L’Asie du Sud et de l’Est est, dans le monde, l’aire continentale qui a connu la plus forte augmentation de la production ces dernières décennies.( émergence ) L’angle d’approche concernant l’Asie est donc celui de la croissance économique, mise en relation avec le poids de la population et les rivalités entre puissances régionales, le Japon et la Chine

L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance

L’Asie du Sud et de l’Est constituent les deux principaux foyers de peuplement mondiaux. Cette population est un élément de croissance économique mais son poids pose encore de nombreux problèmes de développement en termes de santé, d’éducation, de logement et parfois même encore d’accès à l’alimentation, surtout que l’urbanisation est très rapide

Quelles relations existe-t-il entre démographie, croissance économique et développement dans l’espace le plus peuplé du monde ?

I.   Croissance démographique et urbanisation

A.   Les deux grands foyers de peuplement de la planète

L’Inde aurait déjà dépassé la Chine pour devenir le pays le plus peuplé au monde, écrit le « Financial Times « . D’après une enquête d’un démographe chinois, Yi Fuxian, de l’université Wisconsin Madison, les autorités chinoises ont surestimé le nombre de naissances entre 1990 et 2016 d’environ 90 millions. La population chinoise serait ainsi de 1,29 milliard et non pas 1,38 milliard, comme l’ont annoncé les autorités. Or la population indienne aurait officiellement déjà atteint le 1,33 milliard.(…)

Pour le « FT », il est clair que la Chine a atteint ce que l’économiste Arthur Lewis avait décrit comme le « point de retournement  » : le moment où le réservoir de la main-d’oeuvre rurale est épuisé et que les salaires commencent donc à augmenter. Une conséquence de cette situation : la Chine aura de plus en plus de difficultés à réaliser des gains de productivité. La politique de l’enfant unique, appliquée souvent avec violence et contrainte, avait été notamment dénoncée par le célèbre dissident aveugle, Cheng Guangcheng. Ce qui lui a valu des années de résidence surveillée et un exil aux Etats-Unis en 2012

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/26/05/2017/LesEchos/22453-035-ECH_demographie—quand-l-inde-depasse-la-chine.htm#fgjdbjdutsrO7FF1.99

Donc il s’agit bien d’un foyer de peuplement majeur comportant environ 4 milliards d’habitants soit 57% de la population mondiale ( à peu près ) .La répartition de la population est évidemment inégale :

densité asie sud et est

Forte densité le long des vallées fluviales ( Gange , Mékong ..) , les deltas et les littoraux ont des densités souvent supérieures à 250hab/km² et parfois 1000 hab/km² , à l’opposée certaine régions sont désertes ( Chine orientale , désert de thar en Inde ou les montagnes afghane ) .

La démographie asiatique est confronté à deux problèmes :

  • le vieillissement de la population en particulier au Japon et en Chine

  • le déséquilibre des sexes

reportage AFP 27 oct 2011

Un extrait du documentaire « La malédiction de naître fille » un documentaire récompensé, en 2006 par le prix Albert-Londres, Manon Loizeau et Alexis Marant

Le Pakistan est lui aussi de plus en plus touché par ces infanticides des petites filles , lié à la paupérisation .

B Des dynamiques démographiques contrastées

La carte fournit 3 critères d’analyse des pays D’Asie du Sud et de l’Est :

  • le poids démographique des États
  • leurs perspectives de croissance démographique
  • la richesse moyenne des habitants .

 Cette région est le principal foyer démographique mondial, abritant outre les deux géants démographiques mondiaux,d’autres pays sont très peuplés:

l’Indonésie(4e rang mondial),le Pakistan(6e),le Bangladesh(8e) le Japon(10e),les Philippines (12e)et le Vietnam(13e)

À l’inverse,six pays ont moins de 10millions d’habitants. Les perspectives de croissance sont inégales,allant d’une perte de population(Japon)à une faible croissance(Chine,Thaïlande…),à une croissance encore élevée(Inde,Indonésie)ou très élevée (Pakistan,Philippines…).

La  croissance démographique est souvent inverse au niveau de revenu et de développement. Les plus forts RNB ( revenu nationaux brut)sont au Japon et en Corée du Sud où la croissance de population est faible alors que les pays où le RNB est faible ont une croissance de population forte (le sultanat pétrolier de Brunei est un cas à part).

Au Japon, il s’agit de faire face au vieillissement d’une population qui ne se renouvelle plus. En Inde, même si le pays est vaste et émergent économiquement, fournir alimentation,soins et éducation à une population en très forte croissance est difficile. En Chine, la population est nombreuse et la politique de l’enfant unique a généré une croissance faible alors que le pays va devoir gérer le vieillissement de sa population ;les villes et les provinces littorales concentrent la population. Enfin, en Afghanistan, la population est très pauvre et croît très rapidement ; la pacification du pays est un préalable au développement

C Une urbanisation rapide

agglomération asie

La région compte 35 mégapoles de plus de 5 millions d’habitants,principalement en Chine et en Inde mais la principale agglomération est celle de Tokyo. Les capitales de plusieurs pays concentrent l’urbanisation comme Bangkok, Manille, Jakarta ou Séoul.

Les perspectives de croissance sont inégales selon le niveau de développement et le taux actuel d’urbanisation. Les plus faibles sont attendues au Japon et en Corée du Sud, la plus
forte en Asie du Sud

.Les grands contrastes d’urbanisation des États opposent des pays majoritairement urbains (Japon, Corée du Sud, Malaisie,Taïwan) à des pays urbanisés à moins de 25 % comme l’Afghanistan ou le Cambodge. La Chine est dans une situation intermédiaire puisque le pays vient de franchir la barre des 50 %.L’Asie de l’Est a les taux d’urbanisation les plus élevés. Le mouvement se renforce, notamment en Chine qui a juste dépassé les 50 % d’urbanisation et va se poursuivre avec la poursuite du développement. Au contraire, le Japon est déjà très urbanisé et les taux de croissance des métropoles y sont limités vu la stagnation démographique. En Asie du Sud, le développement est moindre, les populations encore rurales et paysannes et les perspectives de croissance urbaine très élevées

MUMBAI , une mégapole comprenant d’important contrastes

Les autorités de la mégapole indienne de 20 millions d’habitants doivent composer avec la densité urbaine, les difficultés technique et l’opposition des habitants pour développer de nouvelles infrastructures de transport

D’ici à la fin de l’année, un monorail et une ligne de métro aérienne de 11 kilomètres devraient être inaugurés à Bombay. « En soi, construire une ligne de métro paraît simple, mais dans une ville aussi congestionnée que Bombay, c’est un immense défi », a déclaré le ministre en chef du Maharashtra, l’État dont Bombay est la capitale. De fait, l’acquisition de terrains dans une ville aussi peuplée (20 millions d’habitants) se heurte à l’opposition des habitants, et les procédures judiciaires peuvent être interminables, sans parler de la destruction ou du déplacement d’édifices religieux, un sujet très sensible.
Enfin, les promoteurs de chaque projet doivent jongler avec les autorités administratives au niveau régional et national et l’adapter aux infrastructures existantes. Il a fallu, par exemple, cinq ans pour que le ministre des chemins de fer valide la réalisation d’un pont permettant la construction d’une route de 6,5 km, reliant les quartiers de Chembur et Santa Cruz.

L’inauguration de la ligne de métro qui reliera les quartiers est et ouest de la ville aura finalement pris trois ans de retard. Ses effets seront cependant limités, car elle ne pourra transporter que quelques centaines de milliers d’habitants par jour.

Comment désengorger Bombay ? Puisqu’il est si difficile de construire des routes ou des chemins de fer dans la mégapole, des urbanistes plaident pour la construction d’infrastructures en pleine mer. Le Bandra-Worli Sea Link, un pont enjambant la mer qui relie les quartiers de Worli et Bandra, inauguré en grande pompe par un feu d’artifice en 2010, a désengorgé une partie de Bombay.

LE MONDE | 26.09.2013 | Par Julien Bouissou (Bombay, envoyé spécial)
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/09/26/une-ligne-de-metro-aerienne-pour-desengorger-bombay_3484895_3244.html#c85Ow1xRxXx9rXhS.99

Et parce que nous ne pouvons pas quitter Mumbai ( et non Bombay = ville centre historique et terme colonial ) sans une pause musicale made in Bollywood :

Comment cacher la misère pour accueillir dignement un chef d’État?

 Prochain article : 4 milliards d’habitants : atout ou frein pour la croissance économique sans oublier l’impact environnemental ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *