Présentation des actions organisées autour du 8 mars 2015 dans l’académie de Besançon

La classe de 1ère ES 4 du lycée Jean Michel de 1ère ES 4 du lycée Jean Michel (Lons-le-Saunier, Jura) a partagé avec la classe de 5e A du collège Pierre Vernotte (Moirans-en-Montagne, Jura) deux jours consacrés à la question de l’égalité entre Homme et Femme.

Lundi 9 mars : les ateliers à l’Université de Franche-Comté

Les élèves ont été accueillis à l’Université de Franche-Comté par des enseignants-chercheurs de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité, laboratoire de recherche en histoire et langues anciennes.

Les élèves de 5e A ont été divisés en petits groupes et ont assisté à différents ateliers menés en Latin par M. Jean-Yves Guillaumin, en Histoire ancienne par M. Antonio Gonzales, en Grec ancien par Mme Marie-Rose Guelfucci, et en Histoire de l’art par Mme Sophie Montel.

Lors de ces ateliers, les élèves ont été confrontés à des textes ou à des œuvres d’art antiques mettant en question le rôle des hommes et des femmes dans l’Antiquité, et ont été familiarisés avec des éléments de civilisation montrant quel rôle était dévolu à chacun des deux sexes dans l’Antiquité.

Accueillis par des doctorants, les élèves ont également pu visiter le laboratoire de recherche de l’I.S.T.A. et se rendre compte de son fonctionnement.

L’ensemble de cette rencontre a été possible grâce au partenariat « une classe, un chercheur » qui fait de Mme Marie-Rose Guelfucci et de M. Jean-Yves Guillaumin des chercheurs associés à la classe de 5e A.

Durant cette matinée, la classe de 1ère ES4 a, quant à elle, pu assister à des mini conférences organisées par M. Rudy Chaulet sur les femmes et la criminalité dans le monde hispanique.

La journée de l’égalité : mardi 10 mars au collège Pierre Vernotte, Moirans-en-Montagne

Pour compléter leur travail de la veille et amorcer la coopération des deux classes engagées dans le projet, les élèves de 1ère ES4 ont été accueillis à Moirans-en-Montagne la journée du mardi 10 mars. Ils ont ainsi assisté avec les 5e A du collège Pierre Vernotte à différentes conférences lors de la matinée.

La première partie de la matinée était consacrée aux inégalités Homme-Femme dans les choix de métiers. Les élèves ont pu écouter les interventions de Mmes Patricia Erlacher et Aurore Geley, respectivement peintre en bâtiment et sergent-chef sapeur-pompier professionnel. Ces interventions ont permis de mettre en évidence la difficulté qu’il peut y avoir à s’engager dans un métier d’homme, mais également de montrer quelle satisfaction cela pouvait apporter. L’ensemble a bien démontré que l’essentiel est d’avoir le courage de ses ambitions sans se préoccuper des stéréotypes liés au sexe.

La deuxième partie de la matinée était destinée à traiter de la question des inégalités Homme-Femme dans le monde. Cette partie était menée grâce à Mme Marie-Odile Gross, ethnothérapeute à la retraite, et à deux représentantes d’Amnesty International, dont Mme Jocelyne Contet, professeur de SVT au lycée Jean Michel. Ces deux interventions ont réussi à mettre en perspective la question des inégalités Homme-Femme et ont permis aux élèves une forme de prise de conscience.

Lors de l’après-midi, les élèves de 5eA ont pu naviguer entre différents ateliers animés pour eux par les élèves de 1ère ES4 de Mme Pépin, grâce à un travail de longue haleine mené au lycée dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé, et par Mme Marie-Rose Guelfucci et M. Jean-Yves Guillaumin qui sont revenus avec les élèves sur le travail commencé la veille. L’ensemble s’est conclu autour d’un verre de l’amitié partagé par tous.

Voir aussi l’article du rectorat de Besançon

Deux témoignages

Nous nous sommes rendus à Moirans-en-Montagne le 10 mars 2015 avec notre classe de 1°ES4 et notre professeur d’espagnol, Mme. Pépin. Dans le cadre de notre projet sur les inégalités hommes-femmes, nous avons rencontré la classe de 5ème de Mme Patin et  avons assisté à trois récits différents de femmes qui ont toutes dû faire face à des difficultés pour pouvoir exercer le métier de leur choix.

Mme Patricia Erlacher a longtemps cherché sa voie et à essayer plusieurs métiers avant de trouver celui dans lequel elle se sentait vraiment épanouie : le métier de peintre en bâtiment . Elle a dû s’imposer dans un métier principalement exercé par des hommes et a subi de multiples jugements et stéréotypes qui n’ont fait que la rendre plus forte, déterminée et appliquée dans son travail.

Le fait d’être une femme ne la prédestinait pas à exercer ce métier manuel, mais sa précision, ses idées neuves, son savoir-faire et son côté artistique indispensables qui lui ont permis de percé dans ce métier et être reconnue. Néanmoins ses débuts n’ont pas toujours été simples… En effet, elle a été embauchée par une entreprise exclusivement d’hommes et fut l’objet de discriminations sexuées. C’était à elle que l’on s’adressait à la fin du chantier pour faire le ménage …

Elle a ensuite eu le courage et la bravoure de quitter cette entreprise  pour réaliser son rêve et créé sa propre entreprise. L’intervention de cette jeune femme nous a donc montré qu’il est important, et même primordiale de trouver sa voie et de suivre ses ambitions que l’on soit un homme, ou une femme…

Mme Patricia Erlacher

Mme Patricia Erlacher

Mme Aurore Geley quant à elle a trouvé sa vocation en exerçant le métier de sergent-chef sapeur-pompier professionnel . Un emploi qui nécessite de la force physique mais aussi mentale et beaucoup sang-froid. Elle a, avec brio et succès gravit les échelons et les grades de ce métier pour atteindre le poste de sergent. Malgré tout, elle a constaté quelques inégalités dans l’évolution de sa carrière. En effet, son mari pompier également  avait accédé au grade de sergent un an avant elle alors qu’il était entré plus tard dans le métier.

Mais cette différence n’est pas la seule qu’elle rencontra dans sa carrière ! Effectivement, lors de ses missions, ses supérieurs avaient quelques réticences à la laisser partir accompagnée exclusivement d’autres femmes. Malgré ces stéréotypes qui affirmaient que les femmes avaient besoin d’hommes dans ce genre de pratique à haut risque, ces courageuses femmes du feu ont démontré à leurs supérieurs et leurs collègues masculins qu’elles savaient manier la lance comme un homme et qu’elles savaient dompter les flammes les plus dangereuses !

Ateliers du 8 mars 2015

Voici les ateliers qui ont été proposés par les élèves de 1ES4 du lycée Jean Michel au élèves du collège Pierre Vernotte lors de notre journée du 8 mars. Ils ont été élaborés pendant nos séances d’Accompagnement Personnalisé.

IMG_0685IMG_0672IMG_0675

 

exemples d’ateliers proposés (format pdf)

babette ou comment jouer sur les mots

campagne recrutement éducation nationale

publicité déchet moselle 2014publicités divers

quizz différence homme femme vidéovêtements